Revue du Pta au 31 mars du ministère des Petites et moyennes entreprises: L’impact du Covid-19 sur la performance des activités évoqué

Par Alexis METON  A/R Atacora-Donga,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Revue du Pta au 31 mars du ministère des Petites et moyennes entreprises: L’impact du Covid-19 sur la performance des activités évoqué


Le ministère des Petites et Moyennes Entreprises et de la Promotion de l’Emploi a fait la revue de son plan de travail annuel au 31 mars, hier jeudi 28 mai, à la salle Vip du ministère de l’Industrie et du Commerce. A l’occasion, l’impact de la pandémie du Covid-19 sur la mise en œuvre des activités du ministère au cours des trois derniers mois a été évoqué.

LIRE AUSSI:  Géronime Tokpo: Une vie d’engagement et de combat

La pandémie du Covid-19 a eu un impact sur la mise en œuvre des activités du ministère des Petites et Moyennes Entreprises et de la Promotion de l’Emploi. A la revue du plan de travail annuel de ce département, hier jeudi 28 mai, Edouard Sèhlin, directeur de cabinet représentant le ministre, a mis en lumière la contre-performance du ministère à la date du 31 mars 2020.
D’après lui, cette contre-performance est liée à la pandémie du coronavirus. Selon le directeur de cabinet, la crise du coronavirus qui a induit des mesures de restriction n’a pas facilité l’exécution des activités dans tous les ministères d’une part et la transition amorcée cette année vers la gestion budgétaire en mode programme d’autre part. Toutes choses ayant ralenti l’exécution des activités inscrites au Pta.
Sur la deuxième raison de la contre-performance du ministère, Edouard Sèhlin a martelé que cette nouvelle méthode offre une opportunité en matière de gestion axée sur les résultats pour permettre de réviser la méthode d’exécution du plan de travail annuel et intégrer la nouvelle philosophie de réforme en cours dans l’exécution des dépenses. C’est dans ce contexte, poursuit-il, que les directions et organismes de tutelle ont mis en œuvre les activités dont les résultats affichent en termes de taux d’exécution physique
15,67 % au 31 mars 2020 et en matière de taux d’exécution financière base engagement 19,29 % et base ordonnancement 18,59 % contre respectivement 10,85 %, 31,40 % et 29,18 % un an plus tôt. Il note qu’en dehors du taux d’exécution physique, les deux autres taux dénotent une contre-performance du ministère par rapport à la période de référence de 2019.

LIRE AUSSI:  Affaire de "faux médicaments": L'article 90 de la Constitution sauve momentanément le député Atao devant le juge

« Au regard de ce constat, il importe que vous ayez pour les trimestres à venir une anticipation dans la préparation et l’exécution des activités afin d’améliorer la performance du ministère tant au niveau de la qualité des dépenses que des services offerts aux usagers de notre département ministériel », a-t-il préconisé. « Je vous sais déjà dévoués et animés d’esprit de sacrifice pour poursuivre la mise en œuvre du Programme d’action du gouvernement à travers les actions dédiées au ministère des Petites et Moyennes entreprises en vue d’atteindre et de combler les attentes du chef de l’Etat », a-t-il ajouté. Pour sa part, Ouimpabo Toumoudagou, directeur de la programmation et de la prospective, a invité les responsables à prendre les mesures idoines pour améliorer l’exécution de leur plan de travail annuel tout en respectant les dispositions réglementaires en la matière.