Richard Bio, entraineur d’Esae Fc: « Mes poulains vont continuer à se battre jusqu’au dernier match »

Par Christian HOUNONGBE,

  Rubrique(s): Sports |   Commentaires: Commentaires fermés sur Richard Bio, entraineur d’Esae Fc: « Mes poulains vont continuer à se battre jusqu’au dernier match »


Esae Football club se félicite d’avoir fait rêver le public sportif béninois en accédant à la phase de poule de la Coupe de la Confédération africaine de Football (Caf). Cette jeune formation du championnat d’élite béninois entend se défendre jusqu’à son dernier match dans la compétition, selon Richard Bio. Dans cet entretien, ce dernier évoque sa satisfaction et ses regrets après quatre journées de compétition.

LIRE AUSSI:  10e édition du marathon salésien de Parakou: Daouda Korongou détrône William Akowanou

Esae totalise 3 défaites et un nul après quatre journées dans cette campagne de la Coupe de la Caf. Quels sont vos sentiments par rapport à ce résultat?

Je peux vous dire que nous ne sommes pas déçus après ces quatre premières journées où l’équipe a joué crânement sa chance. En réalité, l’objectif d’Esae Fc à savoir accéder à la phase de poule dans cette compétition, est atteint. Ce que nous faisons actuellement n’est que du bonus. Nous jouons cette phase de poule pour acquérir de l’expérience et découvrir le haut niveau. Notre objectif n’était pas de nous qualifier nécessairement pour les quarts de finale.

Comment entendez-vous aborder les deux dernières journées ?

Nous sommes sereins pour la suite de la compétition. Les joueurs devront continuer à se battre jusqu’au dernier match pour gagner en expérience. Nous restons modestes quand nous nous référons à nos débuts. L’équipe d’Esae est partie de nulle part et travaille à grandir en expérience afin de rehausser son niveau de jeu. Nous sommes une jeune formation constituée des joueurs qui sont pour la plupart au début de leur carrière.

LIRE AUSSI:  Match en retard de la Vitalor-Ligue1: Duel décisif entre Esae Fc et Tonnerre ce jour

Quelle a été votre plus grande satisfaction en prenant part à cette compétition ?

Nous sommes fiers d’avoir marqué pour une première fois l’histoire du football béninois en accédant à la phase de poule d’une compétition de la Confédération africaine de Football (Caf). Nous avons beaucoup appris dans cette campagne et c’est à l’actif des joueurs, du staff technique et des dirigeants du club.

Quels sont vos regrets après ces contre-performances?

Esae est à sa première participation. Nous n’avons pas de grands regrets. Je pense que les erreurs au haut niveau ne pardonnent pas. Elles se payent cash surtout face à des équipes habituées à la compétition comme Rs Berkane, Zanaco et Pemba Motembe qui ont toujours été présents. Les petites erreurs ont été fatales pour nous. Nous avons encaissé des buts au moment où on s’y attendait le moins.

Ne pensez-vous pas que votre effectif était limité à un moment donné ?

LIRE AUSSI:  Sextape : Benzema face à la justice

Bien évidemment. J’avoue que ce n’est pas facile de jouer sur deux tableaux au même moment. L’équipe était présente sur plusieurs fronts avec un effectif limité. Esae Football club s’est engagé pour le championnat d’élite, la Coupe de la Caf et la Coupe de la Fédération béninoise de Football. Nos difficultés résident dans le fait qu’il fallait gérer ces compétitions avec le même effectif.

Comment vous êtes arrivés à gérer le Championnat national et la Coupe Caf ?

Nous avons été obligés de faire avec le même effectif depuis les préliminaires. Après la qualification à cette compétition, on aurait pu renforcer l’effectif. Mais, nous ne l’avons pas fait. Ce qui a été fatal pour nous. Nous n’avons pas de repos ; parfois nous jouons avec des joueurs blessés. Nous avons beaucoup de joueurs fatigués, ce qui constitue un handicap pour nous.

C’est presque fini avec la Coupe de la Caf. Quelles sont les perspectives d’Esae ?

LIRE AUSSI:  Gala des champions 2018: Les meilleurs sportifs béninois célébrés samedi prochain

Nous jouons dimanche contre Renaissance Berkane du Maroc au stade Charles de Gaulle de Porto-Novo et après, nous irons au Congo. Après ces matchs, nous allons désormais nous concentrer sur les compétitions locales. Toutes les équipes se battent dans le Championnat national de Ligue 1. Nous allons oeuvrer à remporter nos matchs en retard et dicter notre loi au plan national.