Rigobert Tozo, maire de Toviklin: « Nous voulons être le porte-voix de la jeunesse »

Par Maryse ASSOGBADJO,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Rigobert Tozo, maire de Toviklin: « Nous voulons être le porte-voix de la jeunesse »


A la faveur des élections communales et municipales du 17 mai 2020, Rigobert Tozo a été réélu maire de la commune de Toviklin. L’homme qui est à sa deuxième expérience à la tête du conseil communal place son mandat sous le sceau du développement local ainsi que celui de l’épanouissement des jeunes et des femmes.

LIRE AUSSI:  Grandes tendances: 47 députés pour les Progressistes et 36 pour les Républicains

La Nation : Rigobert Tozo, réélu maire de Toviklin, comment avez-vous accueilli ce couronnement ?

Rigobert Tozo : Mon élection à la tête de la mairie de Toviklin pour le compte de la troisième mandature tout comme ma réélection à la quatrième mandature est une œuvre divine. Au départ, je n’avais pas l’ambition de diriger le Conseil communal. Les jeunes de mon arrondissement ont suscité ma candidature et le rêve a été une réalité. Dieu a un plan en faveur de la commune qui doit se réaliser à travers ma modeste personne.

Comment comptez-vous marquer votre mandat ?

Les élections communales et municipales du 17 mai 2020 ont enregistré la candidature de plusieurs personnes dans ma circonscription électorale. A l’arrivée, le choix a été porté sur moi. L’auto-appréciation est un exercice difficile. Les militants ont cru en moi et m’ont renouvelé leur confiance. L’humilité, la discrétion sont des valeurs que je cultive continuellement. Je ne fais pas de discrimination de bord politique. Le conseil communal se battra pour la réalisation de grands projets au profit des populations.

LIRE AUSSI:  Engagement politique de la jeunesse: Des jeunes de Cotonou mobilisés pour le « Bénin révélé »

Quelles sont les actions que vous comptez mettre en œuvre pour mériter davantage la confiance des populations ?

Il faut savoir être à l’écoute de sa communauté. Nous devons intégrer nos milieux et rassurer nos populations. Gouverner, c’est prévoir. Notre leadership doit aider à susciter le développement à la base. Notre priorité, c’est la promotion de la jeunesse de Toviklin. L’employabilité des jeunes demeure un casse-tête. Nous voulons être le porte-voix des jeunes auprès du gouvernement et des partenaires au développement et les aider à s’auto-employer. Nous voulons également mettre l’accent sur la formation des femmes et contribuer au renforcement de leurs activités génératrices de revenus. L’Etat ne peut pas soutenir les gens de façon isolée. Les femmes doivent se mettre ensemble pour mériter l’accompagnement des pouvoirs publics.

Qu’en sera-t-il de la satisfaction des besoins sociaux de base ?

La prise en compte des ressources humaines est un point capital dans la gestion communale. Il en est de même des cinq besoins fondamentaux de l’homme. Nous devons rapidement penser à la construction d’infrastructures scolaires et à l’électrification rurale. Nos femmes en souffrent énormément sur plusieurs plans. L’accès à l’énergie électrique est une opportunité pour le développement des industries et vise à booster les activités économiques des femmes.
80 % de nos populations vivent de l’agriculture. La réalisation de pistes rurales de qualité devient dès lors primordiale pour le déplacement des biens et des personnes.
L’eau, c’est source de vie et sa disponibilité favorisera les cultures de contre-saison. Nous avons le devoir de l’offrir aux populations rurales. Cela évitera les maladies hydriques auxquelles elles sont confrontées.

LIRE AUSSI:  Résilience du secteur de l’énergie aux impacts des changements climatiques: Le Bénin signe le Projet PANA Energie avec le PNUD

La disponibilité de l’eau est un facteur déterminant dans la lutte contre la Covid-19. Que fait la mairie dans ce sens pour soulager les populations ?

Vous posez là un sérieux problème, une réelle préoccupation liée à l’assainissement, l’hygiène et la santé. Pour le moment, il existe encore quelques incertitudes par rapport à ce mal. Nous insistons sur la sensibilisation afin de faire comprendre l’enjeu aux populations. Nous essayons de mettre en place des dispositifs de lavage de mains à l’eau et au savon. Nous espérons y arriver avec leur compréhension et l’aide des partenaires techniques et financiers. La crise de la Covid-19 vient en rajouter aux difficultés de certaines populations qui peinent à accéder à l’eau potable. Nous y travaillons sans désemparer et espérons fermer bientôt cette page.