Riposte contre le Covid-19: Dangbo et Adjohoun désormais dans le cordon sanitaire

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Riposte contre le Covid-19: Dangbo et Adjohoun désormais dans le cordon sanitaire


Le cordon sanitaire mis en place dans le cadre de la lutte contre la pandémie du Covid-19 est désormais élargi aux communes de Dangbo et d’Adjohoun dans l’Ouémé. Le constat a été fait sur le terrain suite au démantèlement dans la nuit du dimanche 12 avril dernier, de la barrière de contrôle policier initialement installée à la frontière entre Akpro-Missérété et Dangbo sur la route bitumée Akpro-Missérété-Bonou-Ouinhi-Kpédékpo. Le check-point a été repoussé en arrière à hauteur d’Abidomey dans l’arrondissement d’Akpadanou à Adjohoun.

D’autres barrières devraient être installées dans les localités de Kodé, d’Awonou et de Gbékandji, toujours dans la commune d’Adjohoun. Ces dispositifs policiers ont été érigés afin d’empêcher toute entrée et toute sortie du cordon sanitaire sans dérogation préfectorale. Selon des autorités départementales, la mesure de basculement de Dangbo et d’Adjohoun dans le cordon sanitaire était vraiment attendue. Car, selon elles, le check-point installé à la frontière Dangbo-Missérété ne permet pas d’atteindre l’objectif visé, celui d’empêcher toute entrée ou toute sortie du cordon sanitaire. Il a été constaté que les populations de la Vallée de l’Ouémé prennent par plusieurs voies terrestres détournées pour rallier Porto-Novo et Akpro-Missérété pour voyager par exemple sur Cotonou ou ailleurs.

LIRE AUSSI:  Célébration du 55e anniversaire de l'indépendance du Bénin : Parakou : liesse et ferveur aux défilés et autres attractions

Même les populations du Plateau notamment de Sakété, Pobé et autres contournent le dispositif pour s’infiltrer dans le cordon sanitaire. Ce qui ne rend pas l’opération à 100 % efficace. Il était donc opportun d’élargir le dispositif vers ces deux communes afin de ceinturer davantage la zone, saluent des autorités départementales de l’Ouémé. Avec une telle mesure, il sera difficile désormais aux populations de Bonou dans l’Ouémé et celles des communes du Plateau de contourner le dispositif sans être arrêtées par la police. L’efficacité de la lutte contre la pandémie du coronavirus qui fait des ravages dans le monde entier en dépend. Ainsi, l’extension du cordon à Dangbo et Adjohoun porte désormais à sept le nombre de communes de l’Ouémé dans la ceinture anti Covid-19. Les autres communes jusque-là prises en compte, faut-il le rappeler, sont Porto-Novo, Aguégués, Sèmè-Podji, Akpro-Missérété, Adjarra et une partie d’Avrankou en l’occurrence l’arrondissement d’Atchoukpa.