Rodha Adjaoké, directrice exécutive de l’Ong Femme verte action à propos des intrants agricoles: « Il faut utiliser des produits qui respectent l’environnement »

Par Alexis METON  A/R Atacora-Donga,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Rodha Adjaoké, directrice exécutive de l’Ong Femme verte action à propos des intrants agricoles: « Il faut utiliser des produits qui respectent l’environnement »


L’usage des produits chimiques dans la production agricole menace la santé autant qu’il contribue à la pollution de l’environnement. Rodha Adjaoké, directrice exécutive de l’Ong Femme verte action recommande l’usage des produits qui respectent l’environnement dans la production agricole.

LIRE AUSSI:  Amélioration du Cadre de vie: Le Bénin fait des émules

La Nation : Comment éviter la toxicité des produits agricoles ?

Rodha Adjaoké : La production qui respecte l’environnement est conseillée. Normalement à chaque culture, un intrant spécifique. Mais il se fait que par ignorance, les gens utilisent ce qu’ils ne devraient pas utiliser dans la production agricole. Nous, on veut dire non à cette pratique. Halte donc aux mauvais intrants. Il faut utiliser des produits qui respectent l’environnement. Tous les jours que Dieu fait, nous mangeons des fruits et légumes. Mais il faut que nous nous intéressions à la production de ces produits que nous consommons. Nous devons nous lever, nous formateurs pour qu’on puisse manger ce qui est sain. Aujourd’hui, même dans le réfrigérateur, on n’arrive pas à conserver les fruits et légumes à cause de tout ce que les gens utilisent au niveau de la production comme les pesticides, les herbicides.

Quels sont les impacts des pesticides et des engrais utilisés dans les champs sur l’environnement et la santé ?

Vous savez, aujourd’hui on parle des cancers, de beaucoup de maladies. Vous voyez, c’est lié aux produits que les gens utilisent. Je n’en citerai pas sinon les gens vont chercher et les utiliser. Les maux qui minent la société aujourd’hui sont dus à notre mode cultural. C’est ce qui fait que quand vous voyez un petit garçon, il a déjà le cancer, c’est effrayant. On parle d’insuffisance rénale et autres dans les hôpitaux. Ce sont des maux que nous ne connaissions pas avant. Aujourd’hui, les gens veulent s’enrichir et s’emploient à utiliser n’importe quoi pour booster la croissance des jeunes plants. C’est ce que les gens font et c’est ce que nous décrions.
N’est-ce pas à cause de l’ignorance ?

Ce n’est pas que ces personnes ne savent pas les conséquences. Ils utilisent les produits chimiques et tout de suite ils vont vendre les produits, sachant qu’il y a des produits dangereux et impropres à la santé qui sont utilisés. Mais cela ne les empêche d’aller vendre, parce qu’ils veulent de l’argent. Il faut que nous arrêtions ça. Nous devons veiller aussi à la manière dont les gens produisent ces choses. C’est très important. Quand vous allez au marché et que vous voyez des tomates très jolies et toutes rondes, cela devrait vous étonner. Mais les femmes vont vers ce type de tomate. Une tomate ne doit pas être aussi grosse. Et c’est vers ça que nous allons. Les femmes ne s’approchent pas des légumes ‘’gboman’’ qui ont des traces d’insectes alors que c’est ce qui est bon contrairement à ce qui est beau vert et tout. La production vraiment responsable, c’est celle qui respecte l’environnement. Et il faut que tout le monde s’adonne à cela?.

LIRE AUSSI:  Campagne de formation des électriciens et installateurs au Bénin: La première vague démarre avec 300 bénéficiaires