Sciences : un Béninois nommé par le Roi du Maroc

Par Ketsia ZINZINSOUHOU,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Sciences : un Béninois nommé par le Roi du Maroc

Sciencesun Béninois nommé par le Roi du Maroc

 

Le Professeur béninois Mahouton Norbert Hounkonnou est nommé membre associé à l’Académie Hassan II des Sciences et Techniques au Maroc. Une nomination qui a été prononcée par Sa Majesté le Roi Mohammed VI. La nouvelle a été annoncée par les responsables de l’Académie, mardi 21 juin 2022.

Le Professeur Mahouton Norbert Hounkonnou est l’un des trois nouveaux membres qui ont intégré l’Académie Hassan II des Sciences et Techniques. Il est admis à l’Académie en tant que membre membre associé de même que le professeur Daniel Nahon de France. Le professeur Bouchta Sahraoui (Maroc) quant à lui, a rejoint l’académie en tant que membre correspondant.

LIRE AUSSI:  Criet: Le procès Kgb renvoyé pour réquisitions et plaidoirie

Qui est-il ?

Mahouton Norbert Hounkonnou, Professeur de mathématiques et physique à l’Université d’Abomey-Calavi, est le président de l’Académie nationale des Sciences, Arts et Lettres du Bénin et du Réseau NASAC des Académies Africaines des Sciences. Il est aussi président du Réseau NASAC des Académies Africaines des Sciences.
Le professeur Hounkonnou est auteur de plusieurs ouvrages spécialisés. Plus de 200 articles portent sa signature. Il est le fondateur de la Chaire internationale de ‘’Physique mathématiques et application’’ du CIMPA (Centre International de Mathématiques Pures et Appliquées).

A savoir sur l’Académie

L’Académie Hassan II des Sciences et Techniques compte soixante (60) membres dont trente citoyens du Royaume, appelés membres résidents, et trente personnalités de nationalité étrangère qualifiés de membres associés.
Il faut ajouter qu’il y a également trente autres membres qui ont le statut de correspondants. Ils ont la nationalité marocaine ou étrangère et sont nommés pour un mandat de quatre (04) ans renouvelable une fois.

LIRE AUSSI:  Réforme administrative dans la Fonction publique : De nouvelles orientations pour faire reculer la corruption