Scrutin législatif du 26 avril prochain:Les cartes d’électeurs distribuées à compter du mercredi 8 avril

Par zounars,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Scrutin législatif du 26 avril prochain:Les cartes d’électeurs distribuées à compter du mercredi 8 avril


La disponibilité des cartes d’électeurs sera une réalité dans une semaine. Si l’on s’en tient aux déclarations du président du COS-LEPI, Sacca Lafia, les 4 470 591 cartes d’électeurs sont déjà imprimées et en train d’être plastifiées. Sauf cas de force majeure, sa distribution devra débuter, mercredi 8 avril prochain sur toute l’étendue du territoire national.

LIRE AUSSI:  Eaux, forêts et chasse : 32 officiers conservateurs portent de nouveaux galons

L’impression des cartes d’électeurs est déjà faite et sa distribution sera effective sur le terrain le mercredi 8 avril prochain au plus tard. C’est ce qu’a révélé, hier lundi 29 mars, le président du COS-LEPI, Sacca Lafia. Considéré comme la dernière phase de la correction de la LEPI, l’établissement des 4 470 591 cartes d’électeurs suit son cours normal. Une horde de jeunes à l’œuvre sur les sites du COS-LEPI et du Centre national de traitement (CNT) à Agblangandan donne à espérer. Affairés, qui autour des tables bondées de cartes d’électeurs, qui, devant des appareils de plastification qui tournent à plein régime. Soit 20 cartes laminées la minute par 390 appareils fonctionnels sur les 500 du CNT.

Selon les explications du président du COS-LEPI, après cette étape de plastification, suivra la distribution des cartes aux électeurs. A l’en croire, le retard accusé pour la disponibilité du document électoral s’explique par les difficultés matérielles causées par des pannes fréquentes sur les appareils d’impression, les longues procédures administratives de passation des marchés publics et la procédure de décaissement des fonds parfois difficiles au ministère de l’Economie et des Finances. Saisissant donc l’occasion, Sacca Lafia annonce d’ores et déjà, un dépassement budgétaire qui a amené son institution à saisir le ministère en charge des Finances pour un complément de fonds. «Car, il faut payer les agents distributeurs, assurer le contrôle et la supervision des opérations de distribution des cartes d’électeurs», explique-t-il.
A la question de savoir si le temps pourrait suffire à satisfaire tous les électeurs, Sacca Lafia pense que la fièvre de la campagne électorale aidant, les objectifs pourraient être atteints même dix jours après le démarrage. Il a également rassuré les populations béninoises de la bonne marche du processus électoral en cours. «Tout le monde aura sa carte d’électeur avant le scrutin», a-t-il rassuré.
Aux citoyens, Sacca Lafia annonce par ailleurs, que lesdites cartes ont été imprimées en blanc et noir compte-tenu de la disponibilité financière. Toutefois, il a réitéré à l’endroit des uns et des autres que les données biométriques sont disponibles et pourraient être imprimées en couleur au cas où les décideurs choisiraient de le faire. Il a invité tous les électeurs à se rendre massivement dans tous les lieux où ils s’étaient faits enregistrer pour retirer leur carte d’électeur.

LIRE AUSSI:  Audience à la présidence de la République Le point des préparatifs des élections discuté

Les étapes d’établissement de la carte d’électeur

Lundi 30 mars, la fin de la matinée se veut laborieuse sur les sites du COS-LEPI et du CNT à Agblangandan, dans les villas CEN-SAD. Des centaines de jeunes tâcherons regroupés en équipes de plastification et de contrôle sont à la tâche. Les 390 appareils de plastification tournent à plein régime. Les agents travaillent 24 heures sur 24 par vacation de trois équipes. A la chaîne, des équipes supervisées par des techniciens se chargent, au prime abord, de la plastification, du contrôle et de faire les colis selon les postes de vote. Après quoi, un contrôle est effectué dans une salle par d’autres agents pour vérifier d’une part le nombre de cartes emballées, leur appartenance effective au poste de vote et retirer les rebus (les cartes froissées). Ces rebus sont corrigées dans une salle de correction. Au bout de ce processus, les cartes d’électeurs sont enveloppées et scellées pour être mises dans des cantines qui seront envoyées sur le terrain.
Notons qu’avant cette phase de plastification qui bat son plein, l’impression des cartes s’est faite avec trois robots d’impression qui livrent au moins 8500 copies par heure. Quatre sous-sections constituées essentiellement d’agents d’impression, de contrôle, de mise en colis et logistique ainsi que des manutentionnaires ont assuré la tâche.
En tant que pièce maîtresse du processus électoral, la carte d’électeur est établie pour chaque électeur. Il s’agit d’une carte revêtue de la photo numérique de l’électeur. Elle porte l’empreinte de son pouce gauche ainsi que les codes permettant d’insérer d’autres données biométriques. La personne qui porte un handicap au niveau d’un ou plusieurs doigts, bénéficie d’une carte d’électeur spéciale revêtue de sa photo numérique.