Séance d’échange entre la CENA et la Cour constitutionnelle: Les deux institutions s’activent pour une présidentielle crédible

Par zounars,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Séance d’échange entre la CENA et la Cour constitutionnelle: Les deux institutions s’activent pour une présidentielle crédible


Séance d’échange entre la CENA et la Cour constitutionnelle: Les deux institutions s’activent pour une présidentielle crédible

Les membres de la Commission électorale nationale autonome (CENA) ont échangé avec les sages de la Cour constitutionnelle sur des dispositions à prendre pour que l’élection présidentielle de 2016 se déroule dans la paix, la transparence et la crédibilité. C’était hier jeudi 19 novembre au siège de la Cour constitutionnelle.

LIRE AUSSI:  Forum Malabo Montpellier sur la sécurité alimentaire: Les grandes leçons de la rencontre de Cotonou

La séance d’échanges entre les membres de la Cour constitutionnelle et ceux de la Commission électorale nationale Autonome (CENA), tenue hier, entre dans le cadre des préparatifs de l’élection présidentielle de 2016. Selon le président de la CENA, Emmanuel Tiando, cette séance vise à échanger sur les voies et moyens à mettre en œuvre pour que cette élection se passe dans la paix, la transparence et la crédibilité.

Parlant des préparatifs au niveau de la CENA, Emmanuel Tiando a fait savoir que sa structure est en train de prendre des dispositions pour que le scrutin se déroule à bonne date, le 28 février 2016. «Nous avons déjà engagé un certain nombre d’actions dans le cadre des préparatifs de cette élection , a-t-il indiqué, en ajoutant que son institution a déjà procédé à l’inventaire du matériel électoral et est en train de faire l’actualisation de la formation des agents électoraux. Le reste des activités contenues dans le calendrier électoral pour une élection effective à la date du 28 février 2016 sera poursuivi, rassure-t-il.
Par ailleurs, la Cour constitutionnelle a tout récemment tranché en faveur de la CENA un recours de Me Marie Elise Gbedo sur le chronogramme des élections notamment le dépôt des candidatures. Sur cette question, le président de la structure en charge d’organiser les élections s’explique : «Nous n’avons fait qu’appliquer le Code électoral en son article 339 qui dit concernant les conditions particulières de l’élection du président de la République que les dossiers de candidature sont déposés 45 jours avant le jour du scrutin. Nous en avons mis 50 ».

LIRE AUSSI:  Conseil des ministres: Vers la levée de l'immunité parlementaire de Barthélémy Kassa (Communiqué du Conseil des ministres)