Séance de travail entre la CCIB et le CTM Bénin hier: Des réflexions pour booster le tourisme au rang de créateurs de richesses

Par Cell/Com,

  Rubrique(s): Economie |   Commentaires: Commentaires fermés sur Séance de travail entre la CCIB et le CTM Bénin hier: Des réflexions pour booster le tourisme au rang de créateurs de richesses


La multiplicité des ambitions que s’est fixé le Consortium touristes par millions au Bénin (CTM) n’a pas laissé à ses responsables, la possibilité de souffler, depuis la mise sur pied de ladite organisation. Selon les explications fournies par son président Dine Bouraïma hier, ce consortium qui réunit en son sein des acteurs à divers niveaux de la chaîne de promotion touristique (agences de voyage, agence de tourisme, hôteliers, restaurateurs, compagnies aériennes, promoteurs touristiques…) n’est vieille que de trois semaines à peine. Mais cela est déjà assez suffisant pour frapper à de grandes portes et permettre au groupe d’atteindre ses objectifs.

LIRE AUSSI:  Towanou Conrad Kanmadozo, directeur des Contrôles de l’Abssa: « Le contrôle des noix de cajou sera systématique avant exportation »

C’est dans ce cadre que des responsables et membres du CTM Bénin étaient dans les locaux de la Chambre de commerce et d’industrie du Bénin (CCIB) pour échanger avec son président ainsi que des membres du bureau. La rencontre avait un double objectif. Il est question de le présenter à l’institution consulaire, de décliner ses objectifs et de formuler ensuite des doléances afin que le secteur névralgique qui concentre les activités dudit consortium puisse mieux se porter.

Une kyrielle de problèmes à solutionner

Et c’est à cet exercice que se livrera le président du CTM Bénin, expliquant aux membres de l’institution consulaire les conditions dans lesquelles il a vu le jour et surtout son vœu de tordre le cou aux goulots d’étranglement qui plombent l’envol du secteur touristique. Selon lui, « le coton a montré ses limites » et on peut développer pour l’économie béninoise, d’autres pôles d’attraction et fournisseur de devises. Ces goulots, dira-t-il par ailleurs, le CTM Bénin ne pourra les lever tout seul et c’est en cela qu’il vient plaider aide et accompagnement auprès des acteurs de la nation économique, afin que ceux-ci lui prêtent main forte. Face au président de la CCIB, Jean Baptiste Satchivi hier, les responsables du Consortium n’y sont pas allés du dos de la cuillère. Ils ont exposé une liste non exhaustive de leurs préoccupations qui se résument en la suppression de certaines visas, la baisse de la TVA pour l’hôtellerie et le tourisme, des solutions à la crise énergétique, la modernisation de l’aéroport de Cadjèhoun…
En dehors de ces problèmes, le président du CTM Bénin a soutenu que le Bénin, du moins son tourisme, ne tire pas profit de sa proximité avec le Nigeria. Pourtant, note-t-il, ce pays constitue un potentiel et des études réalisées par la Banque mondiale en 2014 ont trouvé qu’il existe dans le seul Etat de Lagos,
3 800 000 personnes ayant un pouvoir d’achat compris entre 3000 et 5000 Dollars. Ceux-ci et même la population nigériane en général, au mépris du tourisme béninois et de ses vertus, se tournent plutôt vers d’autres pays, en reprochant entre autres au Bénin «ses tracasseries policières», a-t-il insisté. Un vaste marché que peut reconquérir le Bénin, pour peu qu’il réorganise son secteur touristique, pense le président du CTM Bénin. Outre ce marché, le Bénin perd également des touristes locaux et nationaux, du fait de l’absence de produits innovants, embraye de son côté, Huguette Akplogan Dossa, membre du Consortium.

LIRE AUSSI:  Remise de lettre de mission à Libercom SA:Inscrire l’entreprise dans la démarche qualité

Que fera la CCIB pour le CTM Bénin ?

Même s’il ne l’a pas explicitement exprimé, le président de la CCIB Jean Baptiste Satchivi a expliqué à ses hôtes que la solution aux nombreux maux soulevés demeure dans les mains des acteurs qu’ils sont. Trop d’initiatives ont vu le jour sans vraiment prospérer, a déploré le numéro 1 de la CCIB qui a rappelé à ses invités que « le tourisme est un secteur transversal ». Il faudra donc agir de manière concertée, proposer des services innovants pour satisfaire la clientèle, pense ce dernier. Pour ce qui concerne les préoccupations relatives à l’énergie, il a rappelé à l’endroit des acteurs venus à sa rencontre hier que le deuxième Compact du MCA est une aubaine à sonder. Au total, le président de la CCIB estime que le potentiel dont regorge le tourisme local a besoin d’être mis en valeur d’abord au plan interne, mais surtout externe et invite pour ce fait le CTM Bénin à y travailler.

LIRE AUSSI:  Empire du Soleil levant: L’ère de la « belle harmonie» avec l’Empereur Naruhito