Séance d’échanges entre les responsables syndicaux et le chef de l’Etat: 15 milliards de rappels pour les travailleurs d’ici fin octobre

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubrique(s): Non classé |   Commentaires: Commentaires fermés sur Séance d’échanges entre les responsables syndicaux et le chef de l’Etat: 15 milliards de rappels pour les travailleurs d’ici fin octobre


A compter de la fin de ce mois d’octobre, les travailleurs constateront sur leurs fiches, le paiement des dettes de l’Etat à leur endroit. Quelque quinze milliards de francs Cfa seront immédiatement déboursés par le ministère de l’Economie et des Finances à cet effet. Plus qu’une annonce, c’est cette surprise que le chef de l’Etat a servie aux partenaires sociaux qu’il a rencontrés, vendredi 16 octobre dernier, au palais de la Marina.

LIRE AUSSI:  Lutte contre le terrorisme dans l’espace Uemoa: Les propositions du président Patrice Talon

A la suite de la séance d’échanges, jeudi 8 octobre dernier, pour évoquer entre autres la question de la masse horaire des aspirants à la fonction d’enseignant, le président Patrice Talon était à nouveau face aux responsables des confédérations et centrales syndicales. Seule préoccupation à l’ordre du jour de cette rencontre à laquelle plusieurs membres du gouvernement ont pris part, la satisfaction des attentes des travailleurs et même des retraités. Avec les sept secrétaires généraux confédéraux, le président de la République a échangé sur les efforts du gouvernement relativement à la satisfaction des besoins des travailleurs.
Occasion pour le gouvernement de rappeler aux représentants des travailleurs, la situation de dettes dont il avait hérité à son avènement, du fait des engagements des gouvernements précédents. Il en ressort que d’énormes efforts ont été déployés depuis quatre ans et demi pour éponger une part importante des dettes de l’Etat à l’égard de ses agents. Le chef de l’Etat relèvera à l’occasion « les efforts massifs faits par le gouvernement… pour résoudre bien des problèmes, sans qu’il soit besoin de recourir aux grèves ».

Plus de 50 % de la dette des travailleurs épongée

Sur un total global de 173 milliards F Cfa dus aux travailleurs et retraités avant 2016, 87 milliards F Cfa ont été effectivement payés, soit plus de 50 % de niveau de paiement. Ainsi, sur un total de 94 milliards de F Cfa de dettes envers les travailleurs, le gouvernement a déjà payé 52 milliards F Cfa, a expliqué le président à ses hôtes. De même, pour 49 milliards F Cfa de dettes envers les retraités, 26,7 milliards F Cfa ont déjà été payés. A cela s’ajoutent 6,9 milliards F Cfa de prime exceptionnelle de motivation aux agents de la santé et un milliard F Cfa de prime de risque. Divers autres engagements ont été honorés. En plus du paiement de ces dettes, le gouvernement du président Talon a réussi le pari de n’ajouter aucune nouvelle dette depuis avril 2016. La meilleure nouvelle issue de cette séance, c’est la prise en charge avec effet immédiat, du paiement de la dette de 15 milliards F Cfa découlant des engagements divers pris avant 2016 et qui n’étaient pas encore payés.
Ainsi, les travailleurs dont le salaire du mois d’octobre n’est pas encore traité recevront ce qui leur est dû au titre des rappels concernés. Ceux dont le salaire est déjà traité les recevront les jours d’après ou sur le salaire du mois de novembre prochain.

LIRE AUSSI:  Rentrée gouvernementale: Les défis et priorités de l’Exécutif

« Nous n’avons accumulé aucune dette depuis que nous sommes là ».

Les efforts consentis par le gouvernement pour assurer de meilleures conditions de vie et de travail aux travailleurs sont énormes. En invitant les représentants des travailleurs à ces échanges, le président de la République a voulu partager avec eux, son engagement à leur cause et les efforts qui sont faits. « Les revenus du pays et ceux projetés à notre arrivée au pouvoir ne donnaient aucun espoir. Mais le ciel nous aidant et les Béninois faisant ce qu’il faut depuis, parce que le pays est davantage au travail et le pays fait des efforts, le gouvernement a un peu plus de moyens que ce que nous avions prévu en arrivant. Cela est de notre mérite commun, du mérite des travailleurs », a expliqué le président Patrice Talon à ses hôtes. « Nous parvenons à honorer les engagements au-delà de nos attentes de départ »,
apprécie-t-il. C’est donc fort de cette ardeur au travail que les moyens sont mobilisés pour apurer les dettes de l’Etat vis-à-vis des travailleurs, toutes catégories confondues.
« Nous avons pris l’engagement de les honorer automatiquement au jour le jour. Depuis notre arrivée, les corrections, les reclassements, les ajustements sont faits automatiquement », relève le chef de l’Etat à ses invités. Aussi, leur fait-il savoir que le paiement des dus des travailleurs est régulier, et que la moitié des dettes accumulées avant son arrivée au pouvoir a été apurée. « Nous n’avons accumulé aucune dette depuis que nous sommes là ». Pour le président de la République, les travailleurs peuvent avoir l’impression qu’on ne fait rien pour eux, mais à tort. « Nous allons solder dès fin octobre les 15 milliards sur les comptes des travailleurs », poursuit-il.
« Si nous parvenons à faire ces efforts, c’est bien parce que le pays entier nous donne les moyens de le faire. Notre économie est de plus en plus solide et les recettes de l’Etat sont de plus en plus solides et durables… On souffre moins de l’effet de l’effort quand on sent que les fruits seront bénéfiques à tous. Jour après jour, nous allons mieux construire notre bien-être », a exposé le président Patrice Talon. Pour lui, aucune barrière n’est insurmontable pour mobiliser les ressources et travailler au mieux-être de tous, dès lors que chacun s’engage à prendre sa part de responsabilité. C’est pour cela, illustre-t-il, que malgré la Covid-19, la fermeture des frontières, l’Etat fait face à ses engagements et même aux surprises. La raison, évoque-t-il, c’est que « les Béninois dans leur ensemble font les efforts qu’il faut pour rompre avec nos travers, le passé et pour définitivement construire notre pays sans attendre une aide extérieure ».

LIRE AUSSI:  Lutte contre le terrorisme dans l’espace Uemoa: Les propositions du président Patrice Talon

Effort appréciable

En réaction aux explications du gouvernement, les responsables des confédérations et centrales syndicales conviés à cette séance de travail ont exprimé leur satisfaction de voir les doléances des travailleurs prises en compte et solutionnées à une échelle aussi importante. « On sent qu’il y a un effort et nous nous devons d’en remercier le gouvernement »,
soutiennent-ils unanimement. L’effort mensuel d’un milliard au titre d’apurement de dettes de l’Etat a été également apprécié par les représentants des travailleurs, même si par ailleurs ils ont souhaité voir le gouvernement faire un peu plus. Ils souhaitent « discuter avec le gouvernement pour qu’il puisse revoir son effort à la hausse ».
Anselme Amoussou, secrétaire général de la Confédération des syndicats autonomes, ira davantage dans les détails pour illustrer la reconnaissance de ses pairs suite aux efforts consentis. « Quand on fait le point, le gouvernement a déjà payé plus de 87 milliards de dettes et on ne peut que vous en féliciter. Nous vous remercions et encourageons le gouvernement à en faire davantage », soutient-il. Moudassirou Bachabi, secrétaire général de la Confédération générale des travailleurs du Bénin (Cgtb) et bien d’autres représentants des travailleurs proposent au gouvernement de mieux communiquer sur le milliard mensuel payé aux travailleurs. Ils suggèrent aussi une planification par corps de métier pour rendre plus perceptible le paiement de cette dette tout en expliquant aux autres que leur tour viendra.
« Nous ne sommes pas toujours informés. Il y a des satisfactions de nos doléances que nous ne savons pas », ont-ils relevé.

LIRE AUSSI:  Message fort du président Talon à Djougou: « Le pays ne réculera plus avec la dynamique actuelle »