Secrétariats exécutifs des mairies : des postes à pourvoir

Par Joel TOKPONOU,

  Rubrique(s): breves |   Commentaires: Commentaires fermés sur Secrétariats exécutifs des mairies : des postes à pourvoir


Le gouvernement recherche à nouveau des cadres pour occuper les fonctions administratives et techniques au niveau des communes. Dans l’appel à candidatures, trois fonctions sont visées : celles de Responsable des Systèmes d’information, de Responsable des Services techniques et de Responsable des Affaires domaniales et environnementales. Les personnes intéressées par ces postes ont jusqu’au 27 novembre prochain pour faire part de leur désir de se faire inscrire dans le fichier national instauré à la faveur de la réforme du processus de la décentralisation consacrée par l’adoption du Code de l’administration territoriale.

————————————————————-
Porto-Novo : Reddition de comptes publique

La reddition de comptes est un exercice qu’impose la bonne gouvernance locale aux responsables communaux et municipaux. Le maire de la commune de Porto-Novo et son conseil y ont sacrifié la semaine dernière. Le permis de construire, le permis de démolir et l’adressage étaient au cœur de cette séance qui s’est tenue à la maison des jeunes de Djègan-Kpévi. Au cours des échanges, les autorités locales ont fait comprendre aux populations l’utilité et l’importance de ces actes de police administrative. C’était aussi l’occasion de présenter aux mandants les différentes performances enregistrées par la mairie ces derniers mois.
——————————————————————-
Banikoara : Le maire sur un chantier routier

Le bon déroulement et l’achèvement à bonne date des chantiers ouverts par le gouvernement dépendent aussi du suivi qu’organisent les élus locaux des communes bénéficiaires. Fort de cette conviction, le maire Bio Sarako Tamou a fait une descente pour constater l’évolution des travaux de construction de la route Banikoara-Kèrèou-frontière Burkina Faso. Ce déplacement de l’autorité communale fait suite aux multiples préoccupations exprimées par les populations notamment dans les agglomérations. Elles fustigeaient, entre autres, la construction en une voie unique de la traversée la ville, la qualité des ouvrages qui laisse à désirer, un virage présumé dangereux à l’entrée de la ville, etc. Avec l’avis des spécialistes, le maire a été rassuré du respect strict du cahier des charges et de la prise en compte des inquiétudes des populations.

Le gouvernement recherche à nouveau des cadres pour occuper les fonctions administratives et techniques au niveau des communes. Dans l’appel à candidatures, trois fonctions sont visées : celles de Responsable des Systèmes d’information, de Responsable des Services techniques et de Responsable des Affaires domaniales et environnementales. Les personnes intéressées par ces postes ont jusqu’au 27 novembre prochain pour faire part de leur désir de se faire inscrire dans le fichier national instauré à la faveur de la réforme du processus de la décentralisation consacrée par l’adoption du Code de l’administration territoriale.

————————————————————-
Porto-Novo : Reddition de comptes publique

La reddition de comptes est un exercice qu’impose la bonne gouvernance locale aux responsables communaux et municipaux. Le maire de la commune de Porto-Novo et son conseil y ont sacrifié la semaine dernière. Le permis de construire, le permis de démolir et l’adressage étaient au cœur de cette séance qui s’est tenue à la maison des jeunes de Djègan-Kpévi. Au cours des échanges, les autorités locales ont fait comprendre aux populations l’utilité et l’importance de ces actes de police administrative. C’était aussi l’occasion de présenter aux mandants les différentes performances enregistrées par la mairie ces derniers mois.
——————————————————————-
Banikoara : Le maire sur un chantier routier

Le bon déroulement et l’achèvement à bonne date des chantiers ouverts par le gouvernement dépendent aussi du suivi qu’organisent les élus locaux des communes bénéficiaires. Fort de cette conviction, le maire Bio Sarako Tamou a fait une descente pour constater l’évolution des travaux de construction de la route Banikoara-Kèrèou-frontière Burkina Faso. Ce déplacement de l’autorité communale fait suite aux multiples préoccupations exprimées par les populations notamment dans les agglomérations. Elles fustigeaient, entre autres, la construction en une voie unique de la traversée la ville, la qualité des ouvrages qui laisse à désirer, un virage présumé dangereux à l’entrée de la ville, etc. Avec l’avis des spécialistes, le maire a été rassuré du respect strict du cahier des charges et de la prise en compte des inquiétudes des populations.