Secteur de la justice: Cent élèves greffiers bientôt déployés dans les juridictions

Par Maryse ASSOGBADJO,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Secteur de la justice: Cent élèves greffiers bientôt déployés dans les juridictions


Le Centre de documentation et d’informations juridiques a abrité ce jeudi 26 décembre, la sortie solennelle de la première promotion des élèves greffiers de l’Ecole de formation et des professions judiciaires (Efpj).

LIRE AUSSI:  Insertion professionnelle de jeunes vulnérables: De jeunes entrepreneurs ‘‘sociaux’’ sur le marché de l’emploi


L’Ecole de formation et des professions judiciaires (Efpj) livre sa première promotion d’élèves greffiers. Ils sont au total cent lauréats dont vingt-deux femmes à recevoir leur parchemin pour servir les justiciables et le pays. Pendant une année entière, ils ont fignolé leur savoir juridique. Leur moyenne générale oscille entre 16,89 et 13,69. Désormais aguerris, ils sont aptes à relever les défis professionnels qui s’imposeront à eux.
« Ils étaient cent au commencement le 5 décembre 2018. Ils sont cent à la fin de la formation, ce 26 décembre 2019 ; ce qui donne un pourcentage de 100 % », apprécie Eric Montcho-Agbassa, directeur général de l’école de formation en renvoyant les lauréats à leur mission républicaine. « Chers lauréats, la formation initiale est terminée ; en attendant de vous revoir pour la formation continue, je vous invite à faire preuve de ténacité, d’humilité et de loyauté dans l’exercice de vos fonctions républicaines », exhorte-t-il.
A l’heure de la sortie officielle des élèves greffiers, les voix sont unanimes pour reconnaître leurs mérites. « L’ensemble du corps enseignant et tous les encadreurs lors du stage pratique dans les juridictions ont unanimement une impression très favorable de tous. Les récipiendaires ne devraient alors pas dormir sur leurs lauriers. Ils doivent plutôt se mettre résolument à la tâche à leur lieu d’affectation et à l’occasion de chaque redéploiement, apportant la preuve de tout ce qu’ils ont assimilé », indique Eliane Padonou, directrice adjointe de l’Efpj.
L’Ecole de formation et des professions judiciaires est un nouveau centre de formation. Sa concrétisation s’inscrit dans une démarche réformatrice du chef de l’Etat. D’où la fierté de Sévérin Quenum, ministre de la Justice, garde des Sceaux à la sortie de la 1re promotion des élèves greffiers. Il exprime sa satisfaction pour le sérieux et la qualité de la formation. Moment privilégié pour lui de mettre les lauréats devant leurs responsabilités. « Je vous exhorte à ne jamais perdre de vue ce qu’est l’Etat et son autorité, à garder à l’esprit l’engagement que vous avez librement consenti. Je voudrais vous exhorter à une conscience professionnelle aiguë pour faire la différence avec vos aînés », insiste-t-il.
Les lauréats en ont pleinement conscience. « Du début de cette pétillante aventure à ce jour, mes camarades et moi, nous nous évertuons à relever les défis qui se présentent à nous. Nous découvrons notre mission, celle de devenir des femmes et des hommes de droit, des greffiers moulés dans le savoir-faire, l’abnégation et qui partagent l’ambition de la plupart de leurs concitoyens, celle d’œuvrer à un appareil judiciaire performant et équitable au service de tous», explique Sandra Ologoudou, porte-parole des récipiendaires.
Elle et ses collègues ont une idée claire de leur mission au sein de la société : « Etre greffier, c’est être éveillé, diligent et pragmatique. C’est avoir le flair aiguisé et accomplir avec célérité ses tâches sur fond d’humilité et d’engagement». Ils promettent de garder l’esprit grand ouvert sur les valeurs reçues et qui guideront leur carrière.

LIRE AUSSI:  Lutte contre Ebola:Des semences au profit de 200 000 agriculteurs