Secteur de la justice: Des réformes et des actes

Par Anselme Pascal AGUEHOUNDE,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Secteur de la justice: Des réformes et des actes


La justice, à l’instar d’autres secteurs prioritaires du gouvernement de la Rupture, connaît plusieurs réformes. Des chantiers sur lesquels table le président de la République pour redorer le blason de la maison justice.

LIRE AUSSI:  Octobre rose contre le cancer du sein au Bénin: Une campagne de sensibilisation à la Fss

Un des secteurs fondamentaux du Programme d’actions du gouvernement, le volet justice a tôt été impacté par les changements qu’impulsent les autorités pour sa mue. De nombreuses réformes sont ainsi mises en œuvre pour le rayonnement du secteur et l’épanouissement des justiciables. De la création du tribunal de commerce de Cotonou à la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet) en passant par l’Agence pénitentiaire du Bénin et le lancement des activités de l’école de formation des professions judiciaires… le secteur de la justice présente un nouveau visage. Ainsi en a décidé le gouvernement pour lui insuffler toute la dynamique nécessaire pour son rayonnement et l’épanouissement des justiciables.
« La justice est aujourd’hui à la croisée des chemins. Critiquée d’abord par ses propres animateurs qui se sentent mal à l’aise à l’intérieur du système, les usagers et même l’opinion publique, en raison des dysfonctionnements qui sont autant de maux qui écornent l’image d’une justice qui doit être moderne dans un Etat démocratique », décrypte le ministre Séverin Quenum. D’où l’ardent désir de la réformer.
« Comme l’a rappelé le président Talon à l’occasion de la précédente rentrée judiciaire, c’est à la justice de s’élever, de transcender ses propres contradictions et de tenir son rôle en ne laissant plus à nos concitoyens un sentiment d’imprévisibilité de ses décisions qui sont par ailleurs source d’insécurité juridique », justifie-t-il.

LIRE AUSSI:  Fête de travail à l'ONIP: Sous le signe de la révision de la Convention collective