Secteur sanitaire privé : Accroître le leadership des femmes

Par Anselme Pascal AGUEHOUNDE,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Secteur sanitaire privé : Accroître le leadership des femmes


Elles sont nombreuses, elles se tuent au travail, mais leurs efforts ne sont pas toujours valorisés ; les femmes du secteur sanitaire privé méritent d’être célébrées et soutenues. La Journée de la femme du secteur sanitaire privé organisée vendredi 1er avril dernier à Cotonou, a été l’occasion de dévoiler le genre et le leadership féminin dans ce secteur.

LIRE AUSSI:  Bureau régional de l’Afrique de l’Ouest et du Centre de l’Unfpa: Argentina Matavel Piccin prête pour de nouveaux défis

Accroître la visibilité du genre et du leadership des femmes du secteur sanitaire privé au Bénin ; c’est l’objectif de la Journée de la femme du secteur sanitaire privé qui s’est tenue vendredi 1er avril dernier. Plus spécifiquement, cette journée a permis de renforcer les capacités des acteurs du secteur privé pour l’amélioration de l’implication du genre dans la production des services de santé de qualité à la population béninoise. Le thème de la journée a été tiré du thème général de la Journée internationale des droits de la femme 2022 qui est: « Promouvoir l’égalité du genre pour un avenir durable ». C’est une initiative de la Plateforme du secteur sanitaire privé et de l’Association des cliniques privées du Bénin (Acpb) avec l’appui financier de l’Usaid. Représentant le partenaire, Jean Placide Agbogba fait remarquer que parmi les professionnels de la santé, les femmes constituent le noyau le plus important en l’occurrence pour tout ce qui relève de la santé reproductive, la santé de la mère et de l’enfant. Il est donc utile de célébrer les femmes du secteur sanitaire privé. « Nul ne peut ignorer aujourd’hui la place des femmes dans le secteur sanitaire. Elles accueillent les malades, servent les médicaments, accouchent, opèrent les malades, participent à leur prise en charge… », va renchérir Docteur Lucien Dossou-Gbété, président de la Pssp. Il sera soutenu par Docteur Latif Mousse, président de l’Acpb. C’est donc à juste titre que cette activité vient promouvoir l’égalité du genre dans le secteur de la santé. Le premier thème abordé est d’ailleurs intitulé : « L’égalité du genre pour l’avenir durable ». A propos, la spécialiste Genre, Rebecca Gagnon, soutient que le concept du Genre ne doit pas se concevoir comme une rupture de relation entre l’homme et la femme mais doit s’entrevoir dans une équitable complémentarité. A l’en croire, tous les rôles dits masculins sont accessibles à toutes les femmes et vice versa. Il apparait dès lors impérieux d’œuvrer au renforcement de l’implication de la femme du secteur de la santé dans les décisions relatives au développement du secteur de la santé ; et à une meilleure appropriation des réformes par les femmes.

LIRE AUSSI:  Bureau régional de l’Afrique de l’Ouest et du Centre de l’Unfpa: Argentina Matavel Piccin prête pour de nouveaux défis

Souci d’équité

Plusieurs communications ont meublé l’événement. On peut retenir entre autres thèmes abordés : « Etat des lieux de la prise en compte du Genre dans les politiques et programmes de santé au Bénin » sous la conduite de Docteur Lucien Dosou-Gbété ; la communication sur « Femmes et pathologie cardio-vasculaire » animée par la cardiologue Joyce Hounmènou ; le thème « L’égalité en milieu obstétrical pour l’offre des soins fondés sur les droits humains », abordé par la sage-femme et juriste Annick
Nonohou. Et pour ne pas occulter les hommes, la dernière communication a porté sur le thème: « Les besoins en santé des hommes béninois : réalités et enjeux », développé par le professeur titulaire d’urologie Josué Avakoudjo. Ces communications suivies de débats ont abouti à une prise de conscience des difficultés des femmes en milieu professionnel, à un partage d’expériences, à la nécessité pour les hommes de cultiver le réflexe du bilan de santé… A l’origine de cette initiative très appréciée des participants, un souci d’équité : « En effet, les efforts de la plateforme pour relever la portée du secteur privé en général, continuent de laisser sous boisseau le rôle spécifique capital de la femme dans le dispositif de leviers qui amplifient la visibilité du secteur. Or, ces acteurs apparaissent comme des pièces importantes du jeu du puzzle que constitue le secteur de la santé », a expliqué Pascal Fafeh, secrétaire exécutif de la Plateforme du secteur sanitaire privé.