Sécurité à Coman SA: La société commémore 1000 jours sans accident mortel

Par Site par défaut,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Sécurité à Coman SA: La société commémore 1000 jours sans accident mortel


La société de manutention Coman SA a commémoré, jeudi 19 octobre dernier dans l’enceinte portuaire, les mille jours sans accident mortel. A l’occasion, Koen De Backker, directeur général de Coman SA, a souhaité voir renforcée la sécurité au niveau de la plate-forme portuaire à travers l’exigence « detwistlocks » au niveau des camions.

LIRE AUSSI:  Grève générale dans l’Administration publique: L’administration du Memp n’a pas observé la grève

« Depuis mille jours, nous n’avons pas eu d’accident grave », s’est réjoui le directeur général de Coman SA, Koen De Backker, pour exprimer sa grande satisfaction par rapport aux mesures mises en place pour assurer la sécurité des travailleurs sur les parcs à conteneurs de la société. C’était à la faveur d’une cérémonie fort simple qui a réuni, jeudi dernier dans l’enceinte portuaire, des représentants du personnel de la société ainsi que d’autres acteurs portuaires dont le secrétaire général du Port autonome de Cotonou représentant la directrice générale.
Le directeur général de Coman SA a expliqué que ce rendement est le fruit des mesures de sécurité revues et renforcées mises en place depuis 2014. Le 27 décembre 2014, a rappelé M. Koen De Backker, un événement tragique s’est produit sur un parc à conteneurs où l’on a enregistré le décès d’un conducteur de camion. Cette situation a rendu nécessaire la prise de certaines mesures. D’une part, il a été mis en place un plan de circulation aux normes internationales, améliorant ainsi l’existant. D’autre part, ajoute-t-il, il a été également élaboré des procédures et des formations relatives aux opérations sur le parc à conteneurs. C’est l’ensemble de ces mesures qui a concouru à passer mille jours sans accident mortel sur les parcs à conteneurs, a-t-il insisté avant de souhaiter qu’il y ait beaucoup d’autres mille jours sans accident.
Ce résultat a été salué par le président de l’Association des commissionnaires agréés en douanes, Mama Taïrou, qui estime qu’il témoigne du pragmatisme et du professionnalisme dont Coman SA a su faire preuve dans sa gestion quotidienne des opérations portuaires. Cela n’a été possible que grâce à l’action collective de la direction générale, des conducteurs ainsi que du personnel administratif, opérationnel et technique, a-t-il laissé entendre. « C’est un honneur pour le port. Cela contribue à la compétitivité du port », souligne-t-il.
Pour sa part, le directeur de la capitainerie, Léon E. Adda, commandant du Port, note que la sécurité est l’épine dorsale de toutes les activités. Soucieux de la sécurité, renchérit-il, une opération d’assainissement a démarré dans l’enceinte portuaire depuis quelque temps. Cela a contribué à créer de la fluidité dans la circulation à l’intérieur.

LIRE AUSSI:  Conférence administrative départementale: Plusieurs questions abordées dans l’Alibori

Renforcer la sécurité

Mais non encore totalement satisfait de cette performance en matière de sécurité, Koen De Backker annonce un nouveau projet. Il s’agit d’un dispositif pour empêcher les conteneurs de tomber sur les agents non seulement au niveau du terminal mais aussi dans l’enceinte portuaire, explique-t-il. Cela permettra également d’éviter des accidents mortels des citoyens dans la ville et sur les routes. « Nous allons sécuriser les camions en les obligeant à se munir de twistlocks », indique-t-il. A l’en croire, c’est une bonne pratique adoptée dans la plupart des ports du monde mais que le Bénin, malheureusement, n’a pas encore mise en place. Comme il le précise, Coman SA à elle seule ne saurait réussir ce projet. Au nombre des obstacles qui pourraient rendre difficile sa mise en œuvre, avertit-il, figurent les moyens financiers à investir. C’est pourquoi il souhaite l’implication de tous les acteurs dans sa mise en œuvre. « Ce n’est pas quelque chose que nous ferons tous seuls », a-t-il dit.
Le directeur de la capitainerie Léon G. Adda, commandant du Port, salue cette initiative du groupe Coman SA de renforcer les mesures de sécurité. Même son de cloche de la part de Abdel Salim Maladé, président des Associations des transporteurs routiers de l’Afrique de l’Ouest qui revient sur le projet de sécurisation des camions pour souligner sa pertinence. « Nous allons rouler en sécurité et nos camions et nos employés vont mieux se porter et les conteneurs iront à bon port sans aucun danger », se réjouit-il par avance en promettant le soutien de son association.
Pour Augustin F. Tonan, secrétaire général du Port autonome de Cotonou, trois choses caractérisent un port : l’espace, la sécurité et la fréquentation. Si ces trois données ne sont pas au rendez-vous, il n’y a pas de port, souligne-t-il avant de mettre l’accent sur la sécurité qui occupe une place importante?

LIRE AUSSI:  Relance des activités de l’espace Tchif: Un aperçu des attractions du mois de novembre