Sécurité des biens et des personnes : La Police républicaine mise sur une approche intégrée

Par Bruno SEWADE,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Sécurité des biens et des personnes : La Police républicaine mise sur une approche intégrée


La Police républicaine a décidé d’expliquer désormais aux populations, tous les jeudis, à travers des sorties médiatiques, les actions qu’elle mène en leur faveur pour mieux assurer leur sécurité. Le directeur général, le général Nazaire Hounnonkpè et ses collaborateurs ont fait une première sortie, ce jeudi 31 mai à Cotonou. Occasion pour eux de montrer les fruits des dernières actions qu’ils ont menées dans le cadre de la lutte contre la criminalité à travers le pays.

LIRE AUSSI:  Nouvelle tarification à Moov Bénin: Des offres flexibles pour des services de qualité

« La Police républicaine n’est pas essoufflée dans sa lutte contre les cybercriminels et l’insécurité dans tout le pays », a rassuré le général Nazaire Hounnonkpè. Au contraire, la traque continue, explique le directeur général de la Police Républicaine, avant d’ajouter que « Si on n’en parle plus beaucoup, c’est parce que le phénomène a diminué ». Il donnait ces explications, hier, à l’occasion de la première sortie médiatique de la hiérarchie policière pour expliquer les actions qui sont désormais menées pour mieux assurer la sécurité des populations.
Pour Nazaire Hounnonkpè, la sortie d’hier est un exercice pour éduquer. Car, l’équipe qu’il dirige aujourd’hui, dit-il, a fait l’option de travailler en parfaite symbiose avec tous les acteurs de la vie sociale. « On ne peut pas faire la sécurité ex- nihilo. Elle se fait dans une approche intégrée. La population a son rôle à jouer de même que les différentes couches qui ont leur partition à jouer », explique le directeur général de la Police républicaine.
Selon lui, plusieurs opérations ont été menées ces derniers jours. C’est ainsi que tour à tour, les directeurs départementaux de la Police républicaine sont venus faire le point desdites opérations dans leurs départements respectifs.
A commencer par la direction de l’Office central de répression du trafic illicite de drogue et des précurseurs du Bénin (Ocertid). Ici, le directeur Florent Agbo a expliqué que les quelques opérations menées l’ont été avec d’autres unités comme la douane.
Pour le directeur de l’Ocertid, son office a opéré ces derniers jours, des saisies qui concernent le canabis, la cocaïne. Près de 20 kg de canabis et 5 kg de cocaïne à l’Aéroport de Cotonou avec la collaboration de la douane et de la Brigade spéciale de l’Aéroport. Il y a été également saisi de la drogue dissimulée dans des appareils d’imprimerie appelés lamineuses. Et selon Florent Agbo, des enquêtes sont en cours pour retrouver les propriétaires des bagages dans lesquels ces produits prohibés ont été retrouvés.
A la direction départementale de la Police républicaine de l’Atlantique, le chef d’escadron, Jean-Claude Kuika, a informé qu’il a été saisi des appareils qui servent à multiplier les pièces de monnaie avec d’autres produits comme le plomb. Des individus ont été interpellés et des enquêtes sont en cours pour démanteler ce réseau qui se déploie sur tout le territoire national, explique le directeur départemental.
Au niveau de la direction départementale des Collines, trois affaires ont été exposées par le directeur départemental, le commissaire principal de Police, Aurélien Ahichémey. La première est la saisie des armes chez des individus qui se disent chasseurs. La deuxième est la saisie de 15 millions de francs Cfa de faux billets de 10 000 francs Cfa. C’est l’oeuvre d’un réseau qui a ses ramifications sur tout le territoire national. Quant à la troisième affaire, elle est relative à la saisie des munitions. Et l’auteur serait un vendeur non seulement de ces munitions mais également armes.
Le quatrième département qui a présenté ses résultats liés aux actes d’insécurité est le département du Couffo. Ici, le directeur départemental, le commissaire principal de Police, Constant Hachémè, a expliqué que les hors-la-loi opèrent par escroquerie et par vol de véhicules. L’autre forme d’arnaque que déplore le directeur départemental, c’est que les auteurs se rendent dans les marchés, les jours de leur animation pour proposer aux étrangers la vente des produits vivriers à des coûts bas. Des produits qu’il faut conduire les acheteurs à aller chercher dans les champs. Et c’est en cours de chemin que ces étrangers sont dépouillés de leurs biens.

LIRE AUSSI:  Coupe Du Monde Russie 2018: La Belgique sur la troisième marche du podium

La détermination

Au regard de tous ces actes, le secrétaire général de la Police républicaine, le colonel Pascal Odéloui, déclare que sa structure est déterminée plus que jamais à mener une lutte implacable contre les criminels qui abusent de la population. Et en ce qui concerne ces actes criminogènes qu’ils ont posés, le colonel Pascal Odéloui estime qu’ils ont causé beaucoup de préjudices. C’est pourquoi, il souhaite que cette lutte ne soit pas d’affaire de la Police républicaine seule, mais commune. Cette lutte, selon lui, doit être dans les ménages, par la sensibilisation, l’éducation des enfants et dans les lieux de service et de plaisir. Car, si on ne prend pas les dispositions en conséquence, ce qui arrive aux autres peut arriver à tout le monde. Et paraphrasant un vieux proverbe, il déclare que « le poisson qui est dans l’eau ne sait pas que c’est cette même eau qui va servir un jour à le cuire ». Donc si on ne dénonce pas les criminels tapis dans l’ombre et au sein des populations, ils peuvent se retourner contre elles?