Sécurité des matières radioactives : Plusieurs pays renforcent leurs capacités à Cotonou

Par Anselme Pascal AGUEHOUNDE,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Sécurité des matières radioactives : Plusieurs pays renforcent leurs capacités à Cotonou

Sécurité des matières radioactives Plusieurs pays renforcent leurs capacités à CotonouPendant cinq jours, les participants venus de divers pays seront outillés sur la sécurité des matières radioactives

Du 23 au 27 mai, Cotonou abrite un cours régional sur la sécurité des matières radioactives en cours d’utilisation et d’entreposage. Cette session de formation qui réunit plusieurs pays africains a été ouverte, hier lundi 23 mai, par Erick Jean-Marie Zinsou, secrétaire général du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération.

LIRE AUSSI:  Rigobert Tozo, maire de Toviklin: « Nous voulons être le porte-voix de la jeunesse »

Fournir aux participants une compréhension globale de la mise en œuvre de la sécurité des matières radioactives dans leurs propres pays et organisations. C’est l’objectif du cours régional sur la sécurité des matières radioactives en cours d’utilisation et d’entreposage qui se tient à Cotonou.
Cette session de renforcement de capacités permettra aux participants de pays africains sélectionnés notamment le Burundi, le Cameroun, le Tchad, Commores, Congo Brazzaville, Djibouti, le Niger, le Sénégal, le Togo, le Bénin…, d’acquérir des connaissances sur la sécurité des matières radioactives et des installations associées en cours d’utilisation et de stockage à l’aide d’exercices pratiques… Professeur Martial Tiburce Zannou, point focal du Plan intégré d’appui à la sécurité nucléaire (Inssp), a remercié le gouvernement et le chef de l’Etat pour avoir autorisé la tenue d’une telle formation à Cotonou. A l’en croire, les participants seront suffisamment outillés et les différents exercices leur permettront de mettre en œuvre les enseignements acquis dans un cadre pertinent. “Cela permettra d’articuler la bonne et nécessaire cohésion entre la théorie et la pratique… », a soutenu le point focal Inssp de l’Agence internationale de l’énergie atomique (Aiea).
L’ambassadeur Erick Jean-Marie Zinsou, secrétaire général du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération, a, pour sa part, salué la coopération dynamique et accrue entre l’Aiea et le Bénin, et l’initiative de cette formation. «Il s’agit d’une opportunité d’échange d’informations sur les bonnes pratiques et d’approfondir vos connaissances en vue de l’amélioration des pratiques liées à cette thématique», précise-t-il. Evoquant quelques thèmes qui seront abordés lors de cette session de cinq jours, le secrétaire général du Maec a invité les participants à une attention soutenue.
Younes El Abbari, chef de la délégation des experts de l’Aiea, s’est réjoui de cette occasion offerte aux participants sur une question si cruciale au regard de la sensibilité des matières radioactives et des incidents graves survenus dans le passé du fait de leur mauvaise manipulation. « La sécurité des matières radioactives est devenue un sujet de préoccupation internationale et fait l’objet d’une attention croissante de la part de la communauté internationale. C’est pour aider les différents pays membres que l’Aiea a élaboré un module de cours sur la sécurité des matières radioactives », fait savoir le chef de la délégation des experts. Les connaissances acquises au terme de la présente formation devraient, selon lui, permettre aux participants d’avoir les prédispositions nécessaires à la mise en œuvre de la sécurité des matières radioactives dans leurs pays respectifs. Représentant son ministre de tutelle, Issiaka Youssao, directeur général de l’Enseignement supérieur, invite les participants à exprimer tous leurs besoins afin de profiter de cette session dont l’importance n’est plus à démontrer.

LIRE AUSSI:  A l’appel des femmes pour la présidentielle de 2016: Eric Houndété attend bénédiction et plébiscite de son groupe