Sécurité des personnes et des biens: 4 milliards de ressources additionnelles pour la Police et la Gendarmerie 

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Sécurité des personnes et des biens: 4 milliards de ressources additionnelles pour la Police et la Gendarmerie 


« Pour accroître les moyens des 321 unités opérationnelles de la Police et de la Gendarmerie installées sur toute l’étendue du territoire national, le Conseil autorise que chaque unité soit désormais dotée de ressources financières additionnelles gérées en propre, donc à la base, pour assurer la sécurisation des différentes localités », révèle le ministre d’Etat secrétaire général à la présidence de la République, Pascal Irénée Koupaki au cours de son point de presse, tenu à la suite du Conseil des ministres du mercredi 21 décembre. Il s’agit, selon ses explications, d’un budget spécial, qui vient en complément des moyens courants. Lequel sera consacré « rubriques de carburants, des primes alimentaires journalières aux agents déployés, de fonds d’opérations de sécurité, de ressources pour la maintenance des moyens roulants et d’un appui au budget de fonctionnement de chacune des 321 unités opérationnelles de la Police et de la Gendarmerie, en complément aux crédits déjà inscrits au budget national ». 

LIRE AUSSI:  Ordre national du Bénin: Des membres de la Cour constitutionnelle distingués

Le Conseil considère que la mise en place de ces moyens additionnels permettra aux unités d’accomplir leur mission sans tracasser les populations par des actes de rançonnement des usagers de la route ou de manœuvres de corruption. A cet égard, indique le ministre d’Etat, « l’information sur le budget spécial doit être portée à la connaissance du personnel de chaque unité opérationnelle ». Mieux, poursuit-il, le Conseil des ministres informe chaque unité opérationnelle que « toute dilapidation ou tout détournement de ces ressources seront considérés comme fautes lourdes et seront, bien entendu, sanctionnés avec la dernière rigueur ». Aussi, le Gouvernement attire-t-il l’attention sur le fait que « le supérieur hiérarchique répond désormais de tout agent de sécurité indélicat, sauf à prouver qu’informé des faits de corruption ou de détournement, il a infligé à son subordonné la sanction prévue par les textes en vigueur. Un décret portant allocation de ressources additionnelles pour l’optimisation de l’action de la Police et de la Gendarmerie a donc été pris dans ce cadre avec en annexe, le tableau détaillé des dotations spéciales par rubrique.
Le coût financier de cette dotation supplémentaire est évalué à 4 milliards FCFA pour l’année 2017. Une charge qui sera supportée, détaille le ministre d’Etat Pascal Irénée Koupaki, par réallocation de certains crédits inscrits au budget des ministères en charge de l’Intérieur et de la Défense nationale à hauteur d’un milliard. Le Conseil national des chargeurs du Bénin, par le truchement des redevances sur le bordereau de suivi des cargaisons apportera aussi une contribution d’un milliard et les deux milliards restant constituent la part réservée au Port autonome de Cotonou à travers les redevances sur les entrées de camions au port de Cotonou.
Rappelons que le Conseil des ministres a aussi adopté au cours de cette même séance, le Plan d’organisation de la réponse de sécurité civile (Plan ORSEC/Plan de contingence humanitaire). Ce plan est « conçu pour apporter une réponse coordonnée, rapide et efficace aux situations d’urgence liées à la manifestation de différents risques et catastrophes ». Il vise aussi à faciliter la coordination et la mobilisation de tous les acteurs publics et privés pouvant intervenir et participer à la protection des populations et définit les rôles et responsabilités des acteurs, dresse un répertoire des moyens d’actions susceptibles d’être utilisés en cas de nécessité?