Sécurité routière: La Police républicaine veille au respect du Code de la route

Par Maryse ASSOGBADJO,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Sécurité routière: La Police républicaine veille au respect du Code de la route


La sécurité routière est entrée dans une nouvelle phase depuis quelques jours. La forte présence des forces de l’ordre au niveau des artères renseigne sur l’intérêt de l’opération. Le coordonnateur de l’Ong ‘’Alinagnon’’, Casimir Migan, indique que cette sensibilisation relève des dispositions qui s’imposent à tout usager de la route.

LIRE AUSSI:  Mise en place du Fonds d’appui au développement des médias: Les membres du Comité de gestion installé ce jour

« Respectez le Code de la route, circulez à votre droite!». Depuis quelques jours, ces messages de sensibilisation ne passent plus inaperçus sur les tronçons. Inscrits sur des pancartes ou sur des banderoles au niveau de la plupart des carrefours, ils orientent les usagers sur la bonne attitude à adopter sur la voie. Initiative de la Police républicaine, cette opération ne manque pas d’intérêt.
Qu’il s’agisse des motocycles, cyclistes, ou tricycles, ces consignes s’adressent systématiquement à tous les conducteurs. Pour porter l’initiative, les hommes en uniforme se sont mis dans la danse, en sillonnant tout le pays, de jour comme de nuit, avec des affiches soigneusement dressées sur les bâches des véhicules ou au niveau des plaques d’immatriculation, afin d’attirer l’attention des usagers sur l’importance du respect du Code de la route.
Selon les acteurs de la sécurité routière, cette sensibilisation tient du constat relatif à l’augmentation des cas d’accidents de la route émanant des dernières statistiques.
« Le rapport mondial des Nations Unies sur la sécurité routière, publié en décembre 2018, renseigne que le taux de mortalité lié aux accidents de la route a augmenté dans le monde entier », relève le coordonnateur de l’Ong ‘’Alinagnon’’, Casimir Migan.
La situation du Bénin est peu enviable. « Notre pays enregistre en moyenne sept cents décès dus aux accidents de la route chaque année », renseigne-t-il.
Ces chiffres interpellent les acteurs de la route qui ont pris la mesure de l’enjeu. Le coordonnateur de l’Ong Alinagnon explique le bien-fondé de l’opération. « Si nous voulons éviter une recrudescence du taux d’accidents, il nous faut vite agir », indique-t-il.
L’une des actions passe par la présente sensibilisation. D’où la présence renforcée de la Police républicaine au niveau de toutes les chaussées. « A défaut d’instaurer immédiatement le permis de conduire et l’assurance pour les usagers, il faut les sensibiliser et les amener à respecter leur couloir de circulation », conçoit-il.
Selon lui, le périmètre des deux roues sur la chaussée doit être bien défini et saisi par les conducteurs de ces dernières. « Les deux roues et consorts doivent emprunter la droite. Elles ne doivent être ni à gauche, ni au beau milieu de la chaussée», insiste le coordonnateur de l’Ong Alinagnon.
Cette sensibilisation tient du respect des couloirs de circulation. « Sur nos chaussées, les véhicules qui roulent plus rapidement restent à gauche et ceux qui roulent plus lentement sont tenus de serrer la droite ; étant donné que nous sommes en agglomération, il faut organiser la circulation de sorte que les dépassements puissent se faire facilement ».
Mais, l’intérêt de l’opération réside surtout dans la réduction du taux d’accidents de la route. «Les gens continuent de conduire avec les permis de trente ans. D’autres ont perdu l’habitude de la conduite et reprennent le volant du jour au lendemain ; ces facteurs ne militent pas en faveur de la sécurité routière», enseigne-t-il. Il conclut qu’il est dangereux de rouler sans connaître le Code de la route.

LIRE AUSSI:  N’Dali: Un véhicule chargé de chèvres volées arrêté