Sécurité sociale: Les experts de la Cipres planchent sur les nouvelles directives

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Sécurité sociale: Les experts de la Cipres planchent sur les nouvelles directives


Cotonou accueille la trentième session ordinaire du Conseil des ministres de tutelle de la prévoyance sociale du 27 au 29 juillet prochain. En marge de ces assises, les experts de la Conférence interafricaine de la prévoyance sociale (Cipres) ont démarré leurs travaux, ce mardi 27 juillet à Cotonou.

LIRE AUSSI:  Recrutement d’agents électoraux de la Céna : Tiando alerte sur une tentative d'arnaque


Les experts de la Conférence interafricaine de la prévoyance sociale (Cipres) sont en concertation à Cotonou, en présentiel et en mode virtuel, depuis ce mardi 27 juillet. Leurs assises se tiennent en prélude à la réunion ministérielle de la Cipres qui, elle, s’ouvre demain jeudi à Cotonou sous les mêmes formats.
Face à un monde en pleine mutation qui induit des transformations notables sur le plan social, l’un des défis à relever par la Cipres est celui du pilotage, voire de la gouvernance des organismes de protection sociale de ses Etats membres. Ce défi se pose avec acuité dans un contexte mondial marqué par la pandémie de la Covid-19, a rappelé à l’ouverture des travaux, Victorin Honvoh, directeur de cabinet du ministre du Travail et de la Fonction publique. Aux experts, il échoit la lourde responsabilité de proposer au Conseil des ministres entre autres, des projets de décisions, de règlements, de directives et de profondes réformes susceptibles de rendre les institutions de sécurité sociale plus efficientes dans l’exercice de leur mission.
La Cipres est une organisation régionale chargée du contrôle et de l’appui technique aux organismes de prévoyance sociale dans 17 pays que sont le Bénin, le Burkina Faso, le Cameroun, la Centrafrique, les Comores, le Congo, la Côte d’Ivoire, le Gabon, la Guinée Bissau, la Guinée Équatoriale, Madagascar, le Mali, le Niger, la République Démocratique du Congo, le Sénégal, le Tchad et le Togo. L’institution s’est fixé, entre autres, pour objectifs depuis sa création d’instituer un contrôle de la gestion des organismes de prévoyance sociale en vue de rationaliser leur fonctionnement pour mieux garantir les intérêts des assurés sociaux y compris ceux des travailleurs migrants, de réaliser des études et d’élaborer des propositions tendant à l’harmonisation des dispositions législatives et réglementaires applicables aux organismes et aux régimes de prévoyance sociale. Il s’agit aussi de faciliter la mise en œuvre, par des actions spécifiques au niveau régional, d’une politique de formation initiale et permanente des cadres et techniciens des organismes de prévoyance sociale dans les Etats membres.
Avant lui, René Houessou, président du comité des experts, s’est félicité de la tenue effective de la rencontre après deux précédents reports. Il invitera également les experts à des réflexions de qualité sur chacun des 24 dossiers inscrits à l’ordre du jour afin d’aboutir à des travaux de qualité à soumettre aux ministres. La réunion des experts prend fin ce jour.

LIRE AUSSI:  Audience du président de l’Assemblée nationale : Une délégation de la Fondation femmes d’Afrique reçue par Houngbédji