Selon les prédictions du Fâ et les têtes couronnées d’Allada: La voie toute tracée pour Patrice Talon en 2021

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Selon les prédictions du Fâ et les têtes couronnées d’Allada: La voie toute tracée pour Patrice Talon en 2021


Le silence du président Patrice Talon sur les appels en faveur de sa candidature à l’élection présidentielle prochaine inquiète les têtes couronnées, chefs et notables d’Allada. Pour en avoir le cœur net, ils ont organisé, ce jeudi 13 août, des séances de consultations du Fâ. Celles-ci penchent pour le retour du président, condition sine qua non pour poursuivre la marche du développement du Bénin.

LIRE AUSSI:  Abrogation du décret n° 2018-341 du 25 juillet 2018: Sens et portée d’une décision

Consulter le Fâ pour savoir si le retour aux affaires du président Patrice Talon en avril 2021 est source de bonheur et de prospérité pour le Bénin. C’est à cet exercice que l’ensemble des dignitaires, chefs de couvent, têtes couronnées, chefs de culte, notables et sages de la commune d’Allada se sont livrés dès les premières heures de ce jeudi 13 août. Ils étaient massivement présents, dans leurs tenues d’apparat pour écouter les prédictions du Fâ sur une probable candidature du président de la République. Dah Glèlè Milonon II, président de l’Association des dignitaires du Fâ et des tradithérapeutes, s’est chargé de l’exercice. Invocations, jet de chapelets pour connaître du sort de la candidature de Patrice Talon pour 2021. De sa consultation, trois signes se dégagent.
Sur les noirs gris, il en sort le signe « Tchè Woli ». Ce signe indique que « celui pour qui la consultation est faite est dans un dilemme », indique le prêtre. Sur les cauris, il dit avoir lu le signe « Toula-Yèkou ». Le rat palmiste a cultivé son champ la nuit, bien avant le lever du jour et on s’en est rendu compte tardivement, résume-t-il. L’interprétation qu’il en donne, est que la personne objet de cette consultation est en avance sur les questions qu’on se pose à ce sujet et sur ses challengers. Mieux, les actions qui doivent militer en sa faveur ont été déjà accomplies et feront parler de lui. Troisième et dernier signe, « Yèkou-Médji », signe de protection. Quand le soleil apparait, cela se constate sur le mur et les écailles sur le dos du caïman ne peuvent le tuer, fait savoir Dah Glèlè Milonon II. Autrement dit, « quiconque se portera contre ce projet ira en perdition ».
Au nombre des initiateurs de cette consultation, Yehoumè Stanislas, Dah Mehou plus connu sous le nom de Rabitan. « Ces trois signes sont source de bonheur et on peut y lire la prospérité pour le peuple tout entier », commente-t-il. Nous ne pouvons plus demander au chef de l’Etat de se porter candidat, mais cette candidature devient une évidence avec ces consultations et les révélations qui en sortent, indique ce dignitaire d’Allada.

LIRE AUSSI:  Célébration de la pâque dans le Mono: Une fête centrée sur la fraternité et le développement local

Option bénéfique

Cette consultation ne s’est pas limitée aux prêtres Fâ. De hauts responsables de la communauté musulmane du département de l’Atlantique se sont joints à l’exercice pour sonder la voix d’Allah sur le projet de réélection du chef de l’Etat. Abdou Karim Malèhossou, imam central d’Allada, révèle ainsi que le doute demeure autour du projet. Supputations et inquiétudes aussi. « On doit encore supplier l’intéressé avant qu’il ne se décide parce qu’il a fait des choses qu’on ne lui a pas reconnu », note-t-il, au terme des consultations de ses pairs et lui. A sa suite, Deen Moussiliou, imam de Toffo, dans ses explications sur la même consultation soutient que la cause est acquise, quoiqu’il ne nie pas qu’il puisse y avoir encore du chemin pour faire l’unanimité. Mais contre cela, on peut agir, invoquer Allah, faire décider les indécis et rallier les sceptiques.
Coffi Akpahounka, Dah Tognon, principal organisateur de l’évènement se fera le porte-parole de ces dignitaires dont le principal objectif est de voir se poursuivre les actions de développement déjà engagées et en cours dans toutes les localités du pays. « Nous demandons humblement et avec force au président de la République de bien vouloir candidater pour l’élection présidentielle de 2021», exhorte-t-il. Nous allons le conduire très loin parce que les révélations du Fâ sont sans ambages sur ce second mandat qui sera source de bonheur pour le pays. Les manifestations ont reçu, au dire des organisateurs, l’assentiment et la bénédiction du roi d’Allada. Autre personnalité qui en donne carte blanche, Joseph Kakpo, le maire de la commune. Il s’est d’ailleurs personnellement déplacé pour soutenir les têtes couronnées et les remercier pour cette initiative qui pour lui, est bénéfique pour le développement du Bénin.

LIRE AUSSI:  Agression du 16 janvier 1977: Un souvenir toujours vivace, 41 ans après