Semaine de la diplomatie climatique au Bénin: L’environnement, un secteur pourvoyeur d’emplois

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Semaine de la diplomatie climatique au Bénin: L’environnement, un secteur pourvoyeur d’emplois

Sylvia HARTLEIF

La semaine de la diplomatie climatique au Bénin a pris fin, jeudi 10 juin dernier à Cotonou par une série d’activités au nombre desquelles un panel d’échanges sur les opportunités d’emplois dans le secteur de l’environnement. Riches moments d’échanges entre jeunes, étudiants en formation et autres acteurs de la cause verte.

LIRE AUSSI:  Fourniture de solutions aux entreprises:CFAO Technologies démarre ses activités au Bénin

Comme s’ils avaient longtemps rêvé d’une telle occasion, les étudiants et jeunes de Cotonou et environs se sont massivement déplacés au Canal Olympia de Cotonou, jeudi 10 juin, pour être entretenus sur les opportunités d’emplois dans le domaine de l’environnement. Visiblement, il s’y cache une mine d’opportunités peu ou pas connues. Le panel de haut niveau organisé par la délégation de l’Union européenne dans le cadre de la semaine de la diplomatie climatique était donc une aubaine pour mieux s’instruire sur le sujet.
Face aux jeunes en quête d’informations, des personnes ressources bien averties du sujet. Habib Mémé, architecte, co-fondateur et président de l’atelier des griots, Hyppolite Hounnou, docteur ingénieur en génie électrique, Martial Kouderin, ingénieur agronome, directeur exécutif de Credi-Ong, et Julie Murel, responsable de Green keeper ont pendant environ une heure, expliqué à leur auditoire que les emplois verts existent au Bénin et sont davantage possibles si l’on y oriente les jeunes. Partant de leurs parcours et des expériences disponibles sur place, les panélistes ont aidé à faire comprendre à ces dizaines de jeunes, pour la plupart encore en formation, comment ils peuvent s’orienter vers les emplois qu’offre le domaine de l’environnement. Ils y ont tout à gagner, ont-ils pour l’essentiel assuré.
«L’environnement est un secteur pourvoyeur d’emplois», insiste Hyppolite Hounnou. Le cas des panneaux solaires qui sont une réalité quotidienne, aussi bien pour l’éclairage public que pour celui domestique, constitue une aubaine parmi tant d’autres.
Mais on ne peut se limiter à cela. Habib Mémé viendra compléter la liste des opportunités dans le secteur, avant que Julie Murel, partant de l’expérience de Green Keeper, notamment avec l’exploitation de la jacinthe d’eau douce, avec des exemples concrets, ne convainc l’auditoire de ce que l’environnement nourrit désormais son homme.
Sauf que les jeunes ne se sont pas contentés d’écouter. Des préoccupations, ils en avaient et n’y sont pas allés du dos de la cuillère pour les exprimer. Celles-ci partent des formations aux besoins du marché, sans oublier les difficultés qui se posent à ceux d’entre eux qui s’essayent déjà. Des craintes, il y en avait aussi, mais elles n’ont pas leur raison d’être. Le ministère du Cadre de vie représenté à cette séance a promis d’être un soutien de taille.

LIRE AUSSI:  Fourniture de solutions aux entreprises:CFAO Technologies démarre ses activités au Bénin
Défendre la cause de l’environnement

La délégation de l’Union européenne ne sera pas non plus du reste. Assurance sera donnée de son total engagement à être du côté de ceux qui militent pour l’atteinte des 17 Objectifs de développement durable, notamment l’Odd 13.
Cette tribune étant entièrement consacrée à la cause de l’environnement, elle donnera l’occasion au photographe Louis Oké Agbo de parler de son œuvre. Neuf clichés de l’artiste ont été exposés au public et l’artiste lui-même a eu le temps d’exposer sa singulière méthode de travail et la part active qu’il prend dans le combat pour la préservation de la couche d’ozone à travers son travail. Pour être plus complet sur cette séance, on mentionnera également la délibération du concours de production audiovisuelle organisée dans le cadre de cette semaine pour distinguer le meilleur film (de trois minutes au plus) sur pour la lutte contre les changements climatiques et la protection de l’environnement. Des neuf films en compétition, un trio de tête s’est dégagé avec des productions de grande facture, mais c’est finalement Alexine Gbèménou qui prendra le dessus et emportera le gros lot de la compétition.

LIRE AUSSI:  Session extraordinaire du Conseil communal de Natitingou: Une centrale solaire et une université bientôt installées