Sensibilisation au coronavirus avec l’appui de l’Unicef: Zeynab et Fifa la lune unissent leurs voix contre la Covid-19

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Sensibilisation au coronavirus avec l’appui de l’Unicef: Zeynab et Fifa la lune unissent leurs voix contre la Covid-19


« Covid-19 il n’a pas d’ami». On prendrait ça pour une simple affirmation, mais c’est bien plus. C’est le titre d’un clip-croisade contre la maladie à coronavirus lancé il y a peu, pour appuyer la riposte contre cette pandémie. A la manœuvre, « Fifa la lune», une petite artiste de huit ans dont le talent se laisse apprécier. A ses côtés, une autre grande voix de la musique et de la cause des enfants, Zeynab Abib. « Covid-19 il n’a pas d’ami », l’entendre de la bouche des artistes permet de mieux cerner le message.

LIRE AUSSI:  Promotion de la ponctualité au Bénin: Les meilleurs modèles distingués, le 8 décembre

« En voyant à la télévision des nouvelles du Covid-19 dans le monde et sur les réseaux sociaux, j’ai décidé de faire un chant pour sensibiliser tout le monde afin que les enfants soit protégés dans le monde quelle que soit leur position géographique. Et après, j’ai présenté la chanson à mon papa qui m’a aidé à corriger certaines parties». Maeva Précieuse Fifamey Marie dite « Fifa la lune» est élève en classe de Cours moyen deuxième année. Elle n’a que huit ans. Mais sa voix et son inspiration font d’elle un petit génie, non plus en herbe. La petite fait parler d’elle depuis plusieurs mois à travers ses compositions et ses prises de position en faveur des droits des enfants, puisqu’elle en est un aussi. Mais le Covid-19 n’a pas d’ami. Et si on doit tous se protéger contre ce mal qui décime actuellement aux quatre coins du monde, il faut surtout protéger les enfants. Et c’est le cri de cœur de la petite artiste qui crie de toute sa voix. Son vœu, faire en sorte que la pandémie reste autant éloignée des enfants, mais cela passe par la protection et le respect des mesures, plaide-t-elle.
« Comment l’éviter, il faut l’éviter. Nous devons l’éviter et on doit l’éviter ». Au bout de trois minutes 49 secondes, le clip de la petite Fifa fait le tour des gestes barrières avec des scènes qui renseignent à suffisance sur les mesures à prendre pour se protéger et sur le comportement à avoir vis-à-vis de ceux qui s’amusent à les ignorer. « Fifa la lune » sensibilise enfants et adultes, le tout sur un rythme très dansant. Sous des airs de talking drums et autres sonorités, la chanson se laisse danser. La réalisation et la promotion du clip sont appuyées par l’Unicef-Bénin. L’organisation onusienne s’est voulue le principal partenaire d’une campagne de sensibilisation aux mesures de riposte contre la pandémie, campagne dont le principal support est la composition de la petite Fifa.
Sauf que Maeva Précieuse Fifamey Marie dite « Fifa la lune» n’est pas la seule à porter le projet. A ses cotés, une autre artiste mature et accomplie, Zeynab Abib. L’ambassadrice de l’Unicef est en duo avec Fifa. «Tata Zeynab a quelque chose de spécial. Elle sait parler avec les enfants et elle respecte beaucoup son orchestre. Elle sait répandre l’amour autour d’elle. J’aimerais encore chanter avec elle pour apprendre de nouvelles choses», confie toute émue la jeune artiste.

LIRE AUSSI:  Femme et cuisine au foyer: Entre contraintes professionnelles et désaffection

Une petite voix dans le ciel des enfants

« C’est quand j’étais en train de penser à comment les enfants de rue, les enfants démunis vont faire pour lutter contre le Covid-19 que l’inspiration d’une chanson contre le Covid-19 m’est venue », raconte la petite Fifa. « Le Covid-19, c’est un méchant, un ennemi qu’on doit éviter », reprend-elle de sa petite voix d’enfant. A écouter les messages véhiculés par la chanson, on se rend bien à l’évidence que plus qu’une inspiration spontanée, cette composition est l’œuvre d’un petit génie en pleine éclosion que le temps donnera l’occasion de découvrir davantage. Pourtant, la petite Fifamey n’écoute pas particulièrement des artistes d’ici ou d’ailleurs. « Tous les artistes du monde surtout ceux qui chantent pour défendre les enfants » sont ses préférés. Pas de préférence non plus pour un rythme. Elle est juste accro du piano et du violon. Et comme tout enfant de son âge, elle rêve beaucoup. Elle se projette sur mille scènes dans le monde avec sa petite voix d’ange dans le ciel. Et c’est sans doute pour donner à ce beau rêve, toutes les chances de se concrétiser qu’elle s’est fait l’apôtre dont la voix prêchera le respect des mesures barrières pour venir à bout de la maladie à coronavirus. Pour l’heure, elle veut juste être comme la lune, mère des étoiles, qui brille sans donner la chaleur.
Faut-il le souligner, « Fifa la lune», malgré son jeune âge, est la promotrice du festival de la Promotion des œuvres et droits des enfants (Fespode) qui est à sa deuxième édition. Elle est aussi ambassadrice de l’Organisation non gouvernementale « Bouse if love île ifê », consultante en droits des enfants à l’Association nationale du conseil des enfants du Bénin et conseillère enfant dans la commune d’Abomey-Calavi.