Sensibilisation sur le Ravip : Loth Houénou mobilise les élus locaux à Ouidah

Par Didier Pascal DOGUE,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Sensibilisation sur le Ravip : Loth Houénou mobilise les élus locaux à Ouidah


 

Le président du Parti des valeurs républicaines (Pvr), Loth Houénou, a rassemblé, ce mercredi 13 décembre, à la salle de réunions de l’hôtel de ville de Ouidah, les élus locaux de cette commune. C’était pour les entretenir sur la portée et le bien-fondé du Recensement administratif initial à vocation d’identification de la population (Ravip).

LIRE AUSSI:  Don à la Fondation Rebin à Toffo pour la protection de l’environnement: La Fondation Etisalat apporte un important appui matériel et financier

 

La séance initiée, ce mercredi 13 décembre à Ouidah, par le président du Parti des valeurs républicaines (Pvr), Loth Houénou, visait à entretenir les élus locaux sur le bien-fondé du Recensement administratif initial à vocation d’identification de la population (Ravip). Elle s’est déroulée en présence du représentant du maire de la commune de Ouidah, Marius Guèdègbé, son conseiller juridique.
Pour lui, le Ravip n’est pas forcément destiné aux élections. C’est un recensement dont les données recueillies sur les enfants, les étrangers et les autres composantes de la population serviront à élaborer des plans et programmes pour la construction d’infrastructures d’éducation et de santé.
Avec les désagréments liés au Recensement à vocation état civil (Ravec) et à la Liste électorale permanente informatisée (Lepi), il importe, relève-t-il, que les informations soient rendues disponibles pour non seulement faire la différence, mais également en souligner le bien-fondé et les bienfaits. Les données du Ravip pourront servir aux programmations du ministère du Plan et du Développement sur la base de l’article 13 de la loi sur le Ravip, indique Marius Guèdègbé, réitérant le soutien et l’adhésion du maire à la réalisation dudit recensement.
Serges Christian Gbaguidi, représentant des jeunes du Pvr, a reconnu qu’il était important que leurs parents soient imbus des tenants et des aboutissants du Ravip. Ces informations vont leur permettre de mobiliser les populations à la base à sortir afin d’aller se faire recenser.
Et c’est pour expliquer les retombées liées à la disponibilité des données du Ravip que Loth Houénou, a fait le déplacement de Ouidah. Il insiste que le Ravip n’est pas une entreprise politique mais plutôt un outil qui permettra de régler les problèmes d’insécurité et de pauvreté. En maîtrisant tous ceux qui habitent un quartier ou une ville, il sera facile de mettre la main sur ceux qui pourraient être tentés de venir semer la zizanie, explique-t-il. De même, la disponibilité des données fiables sur les populations servira de référence pour les décisions essentielles concernant l’érection d’infrastructures socio-éducatives et de santé. « Allez-vous inscrire au Ravip, rendez-vous disponibles pour le Ravip », a lancé Loth Houénou aux chefs quartiers et de villages venus écouter son plaidoyer.
Cela n’a pas empêché Eugène Ahouandjinou, chef village Agbanlindjèhoué de relever quelques difficultés liées au déroulement de l’opération. Il s’agit de l’insuffisance des postes de recensement et de l’éloignement des postes existants des habitants surtout les personnes d’un certain âge qui sont obligées de parcourir de longues distances avant de se faire enrôler. Des difficultés reconnues par Pascal Dégboé Dossou, chef du village Houakpè-Daxo, qui a promis amener ses administrés à faire le déplacement pour se faire recenser.

LIRE AUSSI:  Fin du débrayage dans le secteur de l’éducation: Le calendrier scolaire 2017-2018 réaménagé