Sentiment d’appartenance à une entreprise: Afrique Conseil outille le personnel de l’ONIP

Par Maryse ASSOGBADJO,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Sentiment d’appartenance à une entreprise: Afrique Conseil outille le personnel de l’ONIP


«Comment faire naître chez le personnel, un sentiment d’appartenance à l’office ». Ce thème a fait l’objet d’une formation, vendredi 28 août dernier, au profit du personnel de l’Office national d’Imprimerie et de Presse (ONIP). L’initiative vient du cabinet Afrique Conseil, comme sa contribution aux noces d’argent du journal  »La Nation » édité par l’office. La formation a eu lieu au Codiam à Cotonou.

LIRE AUSSI:  Présidentielle du 11 avril 2021: L’appel à la paix des Organisations de la Société civile

Le personnel de l’Office national d’Imprimerie et de Presse (ONIP), en formation pour acquérir les rudiments nécessaires en matière d’appartenance à une entreprise. C’était à la faveur d’un rendez-vous du donner et du recevoir, vendredi 28 août dernier. C’est une initiative du cabinet Afrique Conseil qui s’inscrit dans le cadre de la célébration des 25 ans du journal ‘’La Nation’’. Elle vise à développer chez les agents, le sentiment d’appartenance à la même entité en vue d’une meilleure productivité et d’une meilleure performance à l’ONIP. Le thème de la rencontre est intitulé: « Pourquoi et comment acquérir le sentiment d’appartenance, indispensable pour une vie meilleure, équilibrée et fructueuse ».

Pour développer ce thème, le directeur général du cabinet Afrique Conseil, Emmanuel Guidibi s’est basé sur une approche méthodologique. Pour lui, le sentiment d’appartenance part du principe selon lequel tout travailleur doit considérer l’entreprise comme sa propriété privée, un chef-d’œuvre, en se battant au quotidien pour son développement. C’est la seule manière, indique-t-il, de la faire grandir, de la rendre performante et de contribuer à sa pérennité. Il poursuit en précisant que le développement d’un pays est tributaire de celui des entreprises. Le fait de ne pas le comprendre est synonyme du sous-développement. L’ONIP a donc une partition importante à jouer pour l’essor du Bénin, en œuvrant notamment à créer de la richesse et des emplois. Et pour que cela devienne une réalité, trois mobiles doivent guider ses actions : le management, le marketing et l’innovation.

LIRE AUSSI:  Assainissement des opérations de lotissement dans les communes: Les membres des 12 comités techniques départementaux connus

Quatre résolutions

Au-delà de ces facteurs, le formateur a également mis l’accent sur quatre principales résolutions, éléments indispensables pour le bon fonctionnement de toute entreprise. Premièrement, Emmanuel Guidibi explique que l’entreprise appartient à trois entités: l’actionnaire, le personnel et les clients. L’entreprise étant le seul endroit où l’on produit de la richesse, les agents doivent en être fiers et s’engager pour son rayonnement au risque de la conduire dans le décor ou encore de ‘’mendier’’ en vue de la maintenir dans le temps.
Deuxièmement, le directeur général du cabinet Afrique Conseil, indique que tout agent a le devoir de marquer positivement son passage à l’ONIP, avant d’aller à la retraite. La troisième résolution, poursuit-il, est que tout employé de l’Office a également le devoir de surveiller ses performances comme du «lait sur le feu». Pour cela, il faut instaurer un mécanisme d’intéressement aux résultats. La quatrième et dernière résolution, selon lui, est qu’il faut apprendre et utiliser les méthodes et moyens pour améliorer les performances en matière de création de richesse.
Il ressort de ses explications, qu’il est aisé pour une société de partir d’un ‘’rien’’ pour devenir puissante, en dépassant même les sommets inimaginables. De ce fait, chaque agent de l’Office national d’Imprimerie et de Presse (ONIP) doit être un modèle, de manière à favoriser une relève de qualité. C’est le challenge pour raviver toujours sa flamme, a-t-il insisté.
A l’ouverture de la formation, la directrice générale par intérim de l’ONIP, Reine Azifan Sagbo, après en avoir précisé le contexte, a remercié le cabinet Afrique conseil pour son geste et a souhaité que chaque agent puisse en tirer un meilleur profit. « Afrique Conseil est le seul cabinet qui a fait ce geste à l’ONIP dans le cadre des 25 ans du journal  »La Nation »», dit-elle, en espérant que la formation puisse être des plus bénéfiques aux participants, et à l’Office.