Session annuelle du Médiateur de la République : 211 recours contre l’administration publique au menu

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Session annuelle du Médiateur de la République : 211 recours contre l’administration publique au menu


Vingt-cinq structures de l’administration publique dont des ministères, des mairies, des préfectures et des sociétés ou offices d’Etat sont attendues à la ‘’barre’’ du Médiateur de la République dès ce lundi 20 novembre. Leurs responsables auront à s’expliquer par rapport aux plaintes formulées contre elles par des citoyens et restées jusque-là sans suite. Ces affaires sont inscrites au menu de la session annuelle du médiateur de la République au titre de 2017.

LIRE AUSSI:  Dégradation des mangroves : Le préfet de l'Atlantique menace à travers un arrêté

Fidèle à sa tradition annuelle, le médiateur de la République a officiellement ouvert, vendredi 17 novembre dernier, au siège de l’institution à Porto-Novo, sa session annuelle au titre de l’année 2017. Les travaux ont été lancés par le premier responsable de l’institution, Joseph Gnonlonfoun. Le Médiateur de la République aura à se pencher surtout sur des dossiers de réclamations adressés à l’administration publique par des citoyens et restées sans suite. Au total, 211 recours ont été inscrits au rôle et seront passés au peigne fin à partir de ce lundi 20 novembre et ce jusqu’au 1er décembre prochain. Ces dossiers concernent vingt-cinq structures publiques à savoir quinze ministères, cinq mairies, trois préfectures et trois sociétés ou offices d’Etat.
Les plaintes sont relatives aux affaires domaniales et foncières, à la carrière des agents, aux pensions de retraite, aux versements des cotisations sociales, aux créances sur l’Etat ou sur les collectivités locales ou encore aux licenciements abusifs. Certains des dossiers n’avaient pas été examinés au cours de la session écoulée parce que les responsables des structures publiques mises en cause étaient absents. Ils ont été reconduits pour la présente session. Le médiateur de la République, Joseph Gnonlonfoun, a souhaité que les responsables de ces structures publiques qui ne se sont pas présentés ni excusés puissent répondre favorablement cette fois-ci à l’invitation de son institution.
Un calendrier fixant l’ordre de passage de chacun des différents ministères, communes, préfectures et sociétés ou offices d’Etat a été élaboré. Joseph Gnonlonfoun a invité chacune de ces structures à respecter son jour de passage pour que les choses se passent bien. Et surtout à se faire représenter par des cadres compétents et imprégnés des dossiers concernés.
Il est revenu, par ailleurs, sur l’importance que revêtent les sessions annuelles à son institution. Selon lui, celles-ci offrent l’occasion au Médiateur de la République de communiquer avec les citoyens, de transmettre les observations des citoyens aux administrations et de dialoguer avec elles pour un règlement à l’amiable des réclamations des citoyens. Le médiateur de la République voit ces intermédiations ou intercessions à titre gracieux comme une « session d’interpellation démocratique » mais qui éloignent son institution de la posture de juge et renvoient plutôt à la formule «sous l’arbre à palabres ». Et ceci conformément aux dispositions de la loi n°2009-22 du 3 janvier 2014 instituant le médiateur de la République et qui fait obligation à l’institution à proposer des solutions « dignes  frappées d’équité aux réclamations des concitoyens ». La session annuelle du Médiateur de la République s’inscrit dans le cadre de la mission de l’institution à contribuer à l’amélioration de l’Etat de droit et de la démocratie, souligne le directeur de cabinet du Médiateur de la République, Zourkanéyni Toungou.
Le top sera donné dans la matinée de ce lundi avec le ministère des Enseignements maternel et primaire (Memp) et dans l’après-midi, un dossier concernant la mairie de Porto-Novo sera examiné?

LIRE AUSSI:  Projet d’assainissement pluvial de Cotonou : les travaux démarrent mi-avril