Session de formation sur l’éducation inclusive : 235 responsables d’unités pédagogiques outillés

Par Fulbert Adjimehossou,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Session de formation sur l’éducation inclusive : 235 responsables d’unités pédagogiques outillés

Session de formation sur l’éducation inclusive 235 responsables d’unités pédagogiques outillésHandicap International et Ssph/Ocpsp nourrissent de grands espoirs pour cette session de formation des Rup sur l’éducation inclusive

Handicap International, le Service des sœurs pour la promotion humaine des Oblates catéchistes petites servantes des pauvres (Ssph/Ocpsp) et leurs partenaires assurent, depuis le 18 avril dernier, une session de formation sur l’éducation inclusive au proft des responsables des unités pédagogiques de l’Atlantique.

LIRE AUSSI:  Taux de réussite au Bepc 2018: 28,63 % d’admissibilité contre 50,56 % en 2017

La pluie qui s’est abattue sur la partie méridionale du Bénin n’a pas émoussé les ardeurs des responsables d’unités pédagogiques (Rup) de l’Atlantique. Ils sont au total 235 Rup à prendre part, du 18 au 23 avril 2022 à l’Epp Zoca, à la formation sur l’éducation inclusive organisée par Handicap International (Hi) et Service des sœurs pour la promotion humaine des Oblates catéchistes petites servantes des pauvres (Ssph/ Ocpsp).
Dans son discours de bienvenue, Gaston Coffi Tollo, représentant du directeur départemental des l’Enseignements maternel et primaire de l’Atlantique (Ddemp-Atlantique), est revenu sur l’enjeu. « Cet atelier va nous permettre de nous aguerrir à l’éducation inclusive dans ses approches pédagogiques et dans ses pratiques. C’est pourquoi, au nom du Ddemp empêché, je vous invite à une grande concentration sur les activités qui vont nous emmener à comprendre et à faire désormais de tous nos apprenants des êtres égaux en droit à l’éducation, donc à l’instruction, à la socialisation et à l’autonomisation, gage d’une éducation globale et réussie », a-t-il déclaré.
Pendant longtemps, le système éducatif a exclu par ignorance une frange des citoyens potentiels agents de développement, sous le faux prétexte que le handicap serait un frein au développement personnel. Mais les choses changent, ces dernières années, avec surtout une réelle implication de l’Etat dans le combat pour une éducation inclusive.

LIRE AUSSI:  Taux de réussite au Bepc 2018: 28,63 % d’admissibilité contre 50,56 % en 2017

Changement

Ce sont des progrès que salue Handicap International qui a commencé à mettre en œuvre ses premiers projets dans ce sens depuis 2015. « On a construit petitement et nous avons atteint en 2021 une grande étape. Il s’agit de la formation des formateurs qui aujourd’hui vont prendre le relai pour la formation des Rup. Nous sentons en vous un réel engagement pour la prise en compte de l’inclusion des enfants en difficulté d’apprentissage, y compris les enfants en situation de handicap», a souligné Bénédicte Lare, représentante du responsable Pays de Handicap International.
Les enjeux sont donc de taille. Au terme cette session de six jours, organisée avec l’accompagnement de l’Institut national pour la formation et la recherche en éducation (Infre), les Rup auront la maitrise des approches pédagogiques de qualité au profit de tous les apprenants. Ils seront donc capables de prendre en compte les besoins éducatifs particuliers des apprenants en difficulté d’apprentissage scolaire et/ou en situation de handicap. Ainsi, ces Rup seront en mesure, entre autres, de former les enseignants aux pratiques pédagogiques inclusives à partir du guide de formation conçu à cet effet.
Pour sa part, la directrice exécutive de Ssph/Ocpsp, la sœur Léonie Dochamou, a rendu un hommage mérité à ces acteurs avant de les appeler à poursuivre dans le sens du sacrifice pour une école inclusive. « Votre engagement nous encourage à nous battre pour aller de l’avant, parce qu’il s’agit des enfants béninois. Il faut qu’on puisse penser à leur situation. Alors, avec tout votre savoir-faire, vous pourrez poser les bases de la connaissance à leur niveau, malgré leurs déficiences. Cette session permettra d’apporter un plus à ce que vous faites déjà », a-t-elle martelé.
Que ce soit l’Ong Colombe Hibiscus, l’Agence française de développement et l’ensemble des partenaires, leur mérite a été reconnu avant l’ouverture de cette session par le représentant du directeur de l’Infre, Luc Bio Akiyo.