Session extraordinaire à l’Assemblée nationale: Deux importants dossiers en examen

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Session extraordinaire à l’Assemblée nationale: Deux importants dossiers en examen


Les députés ont ouvert, ce lundi 5 août, les travaux de la cinquième session extraordinaire de l’année 2019. Ils se pencheront sur deux dossiers, en l’occurrence le budget de l’institution pour la gestion 2020 et la désignation de leurs neuf représentants au sein du Conseil d’orientation et de supervision de la Liste électorale permanente informatisée (Cos-Lépi).

LIRE AUSSI:  Commission budgetaire de l'assemblée Nationale:4,9 milliards F Cfa pour les affaires sociales et la microfinance

14 milliards F Cfa environ. C’est le montant de l’avant-projet de budget de l’Assemblée nationale gestion 2020. Il est en diminution de 8,71% par rapport au budget de l’institution parlementaire gestion 2019 en cours d’exécution et qui tourne autour de 15 milliards F Cfa. L’examen du document est inscrit à l’ordre du jour de la cinquième session extraordinaire de l’année 2019 ouverte ce lundi 5 août, par le président de l’Assemblée nationale, Louis Vlavonou. Le dossier a été affecté hier à la Commission des Finances et des Echanges. Celle-ci se réunit, ce mardi 6 août, au palais des Gouverneurs à Porto-Novo, pour prendre connaissance du contenu du document et finaliser son étude. Le président Louis Vlavonou, affectant le dossier, a souhaité que la Commission des Finances et des Echanges  puisse finaliser son étude et ses observations éventuelles ce mardi afin de permettre l’examen et le vote du projet de budget jeudi prochain par les députés. Le projet de budget définitif adopté sera ensuite envoyé au ministre de l’Economie et des Finances pour son intégration dans le projet de budget de l’Etat gestion 2020, avant l’adoption de ce dernier par le Conseil des ministres et sa transmission à l’Assemblée nationale pour examen et vote en décembre prochain.
Outre ce dossier, les députés auront à examiner un second point ayant trait à la désignation de leurs neuf représentants au sein du Conseil d’orientation et de supervision de la Liste électorale permanente informatisée (Cos-Lépi). Ces membres devraient être désignés depuis le 1er juillet dernier, conformément au Code électoral, pour un mandat de six mois qui s’achève le 31 janvier 2020. Les députés de la huitième législature ont décidé de se rattraper en inscrivant la question à l’ordre du jour de la présente session extraordinaire suite à la lettre du Secrétaire général administratif de l’Assemblée nationale qui a rappelé le dossier au président de l’institution. La correspondance a été affectée à la Commission chargée des Lois de l’Assemblée nationale pour étude. Celle-ci a promis de déposer son rapport ce mardi 6 août et de permettre si possible à la plénière d’examiner et de procéder à ladite désignation  lors de la séance plénière du jeudi prochain.
Il faut noter qu’aux termes du Code électoral, les neuf représentants du Parlement au Cos-Lépi sont désignés à raison de cinq membres par la majorité et quatre membres par la minorité parlementaire. Ces membres désignés seront ensuite complétés  par le directeur général de l’Institut national de la statistique et de l’analyse économique (Insae) et le directeur national chargé de l’état civil. Les onze personnalités auront pour mission d’actualiser la Lépi pour les six prochains mois après prestation de serment devant la Cour constitutionnelle.

LIRE AUSSI:  Lutte contre la corruption dans la Fonction publique: Point des actions déjà menées