Signature de conventions pour la mise en œuvre de trois grands projets: 30 milliards F Cfa d’investissement pour près de 8000 emplois en vue

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Signature de conventions pour la mise en œuvre de trois grands projets: 30 milliards F Cfa d’investissement pour près de 8000 emplois en vue


Trois opérateurs économiques porteurs d’affaires ont signé, ce mercredi 8 novembre à Cotonou, des accords pour la concrétisation de leurs projets. Grâce à eux, 30 milliards de francs Cfa seront investis pour la réalisation des projets concernés. Lesquels visent à dynamiser l’économise béninoise et contribuer au développement.

LIRE AUSSI:  Fête internationale du travail: Sous le signe des défis de développement économique

Les trois promoteurs qui ont vu la procédure de leurs projets conduits à terme par le biais des signatures d’accords qui ont eu lieu ce mercredi 8 novembre à Cotonou, projettent de créer 2170 emplois directs et plus de 5200 emplois indirects et induits grâce à leurs investissements sur des périodes allant de neuf à douze mois. Le plus gros des trois portefeuilles est porté par la Centrale intermondiale d’équipements du Bénin de Clauvis Agossou à travers son projet Atlantique câbles Bénin (Abecables) d’un montant de 25 milliards de francs Cfa. Sur un site de dix hectares dans la commune de Kpomassè à 56 km de Cotonou, l’entreprise projette d’ériger une installation de production de câbles domestiques et industriels, 500 000 ampoules Led et environ 80 000 km de câbles par jour. Sur ce site, 600 emplois directs et 5000 emplois indirects seront créés, assure Clauvis Agossou, le porteur du projet. Des expatriés, de même que des employés béninois sont attendus. « Ce projet est dans l’efficacité », s’enorgueillit son promoteur. De tels investissements visent aussi, pour le secteur privé, à accompagner l’élan du développement du pays et en l’espèce, son projet apporte du souffle au Programme d’action du Gouvernement dont l’ambition, indique Clauvis Agossou, incite à l’investissement privé.
Un immeuble de type R+7 sortira de terre bientôt à Cotonou et à la zone résidentielle de Patte d’oie où il sera construit. En son sein, quatorze appartements huppés, de standing international et toutes les commodités, avec des services innovants pour ceux qui vont y loger. Ce faisant, le promoteur de ce projet d’une valeur 2,5 milliards F Cfa se propose de loger dans les conditions décentes et plus attrayantes des nationaux et surtout des expatriés en séjour à Cotonou. Il voudrait aussi permettre à la ville de passer à un niveau de confort qui lui permette de se hisser sur le même piédestal que les autres villes de la sous-région ayant un statut similaire. Au total, 70 emplois permanents à l’intérieur des appartements et 200 autres induits du fait des prestations diverses à offrir aux hôtes seront générés grâce à cet investissement. Bardesi, c’est la structure qui se changera la construction de cet immeuble et son promoteur, Ismaël Yves Ogan, parle d’une innovation qui s’insère dans la durée.
8000 emplois à créer

LIRE AUSSI:  3e édition du Festival international de Porto-Novo: Clap de fin en apothéose avec le chef de l’Etat !

Le troisième et dernier projet, d’un montant de 2,5 milliards de francs Cfa s’implantera dans la zone franche industrielle. Fort de ses 15 ans d’intervention dans divers pays sur le continent africain, la société Super Sonic envisage de partager son expérience avec le Bénin à travers une unité de fabrication d’huile à moteur de grande qualité, surtout accessible à tous et à moindre coût. Cela est possible, assure le promoteur qui a annoncé en marge de la signature de son contrat, que son projet réduira de 1500 le nombre de chômeurs au Bénin. Au total, grâce à ces trois projets, environ 8000 emplois seront créés.
Pour en arriver à la concrétisation de leurs projets, les trois promoteurs ont bénéficié du soutien de Top Modular à qui est revenue la conduite des préalables. L’appui de la structure, selon son représentant à la signature de convention, Henri Houéto, a été déterminant et répond aussi de sa vision qui est d’aider les promoteurs à bénéficier de «financements uniques qui permettent d’éviter les éléphants blancs ». S’agissant des trois projets, leur sélection n’a pas été facile, mais il se dit heureux de l’aboutissement, surtout qu’il s’agit de financements à long terme. L’autre structure dont l’appui a été déterminant sur le projet, c’est le bureau d’ingénierie internationale Louis Berger. Elle y a apporté son expertise et Pascal Houdeau certifie qu’il jouera sa partition à fond parce que disposant des ressources humaines pour y arriver.