Sit-in au ministère de la Santé: Le Syntrasesh menace d’aller en grève sans service minimum

Par zounars,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Sit-in au ministère de la Santé: Le Syntrasesh menace d’aller en grève sans service minimum


Au ministère de la Santé, a eu lieu un sit-in du Syndicat national des travailleurs des services de la santé humaine du Bénin (Syntrasesh). Un sit-in au cours duquel les militants de ce syndicat revendiquent les droits afférents à leur statut et fustigent le refus de dialogue érigé en système de gouvernance par le ministre de la Santé. C’était lundi 24 octobre.

Ils sont plus d’une centaine d’agents paramédicaux à prendre d’assaut le ministère de la Santé pour réclamer les droits afférents à leur fonction. A travers un sit-in transformé en une marche pacifique au sein du ministère, les participants ont donné de la voix en scandant de slogans hostiles à l’autorité de tutelle Allassane Séidou. De 9 h 30 à 11h, branchages en mains, ils ont animé avant d’être reçus par les représentants du ministre.

Au titre des revendications, il y a la signature des arrêtés d’éligibilité des agents omis dans le processus de reversement en agents contractuels de l’Etat (Ace), la correction des disparités catégorielles des paramédicaux agents contractuels de l’Etat, l’adoption du décret issu de la relecture du statut particulier des corps des personnels de la Santé. Les manifestants réclament aussi la remise des contrats et le payement des salaires avec rappel à tous les Ace de la promotion 2014, l’uniformisation du corps des infirmiers au Bénin, le payement des rappels de la prime de risque et de la prime spécifique du second semestre 2015 en une tranche.
Par ailleurs, ils demandent la tenue des diverses commissions de carrière : avenant, reversement en Ape, disparité catégorielle et le payement des heures supplémentaires dues aux travailleurs des hôpitaux pour ne citer que ceux-là.
Le secrétaire général de Syntrasesh, Soulé Salako après avoir énuméré les points sur lesquels le gouvernement doit faire face et satisfaire leurs attentes, condamne la poursuite de la politique de relégation des problèmes de la santé au second plan.
Soulé Salako appelle au sursaut patriotique de tous les travailleurs tout statut confondu à se mobiliser et à se tenir prêts pour rééditer le sit-in nécessaire avant de parvenir à la grève sans service minimum.

Soutien

C’était aussi une occasion pour les syndicats amis de venir soutenir ladite manifestation. Pour le secrétaire général des Syndicats de l’administration et des agents assimilés de la santé, Jacques Kassavi, l’heure est à la veille citoyenne estime-t-il.
Aussi, a-t-il rappelé que le ministère de la Santé est un ministère multidisciplinaire où il faut tenir compte de la compétence.
Quant aux représentants du ministre de la Santé, le directeur adjoint de cabinet, Landry Yansunnu, il rassure les participants en soulignant que c’est ensemble qu’ils pourront avancer. « Nous avons écouté attentivement les points de toutes vos doléances et je puis vous assurer que la plupart sont en cours de résolution », indique-t-il.
Le directeur adjoint de cabinet du ministre de la Santé invite les travailleurs à le croire. Car sur onze points, neuf sont en cours de résolution et très bientôt ils vont connaître un heureux aboutissement. La main sur le cœur, il promet que le ministère fera tout le nécessaire pour les satisfaire. « Le bout du tunnel est pour très bientôt », indique-t-il.
Le secrétaire général du ministère Didier Agossadou pour calmer l’élan des participants de ce sit-in, les remercie pour avoir choisi de s’exprimer librement sur les problèmes qui les concernent. «Il y a plusieurs points dans les documents que j’ai lu qui sont entrain d’être traités avec célérité », souligne-t-il?