Situation de la dette publique au Bénin: Les différents critères de viabilité respectés

Par Claude Urbain PLAGBETO,

  Rubrique(s): Economie |   Commentaires: Commentaires fermés sur Situation de la dette publique au Bénin: Les différents critères de viabilité respectés

wadagni_romuald

L’encours de la dette publique du Bénin s’est établi à 4 156,85 milliards de F Cfa au 31 décembre 2020, soit un taux d’endettement de 46,14 % contre 41,23 % à fin 2019. Malgré la hausse, les différents critères de viabilité de la dette sont respectés tant sur le plan sous-régional qu’international.

LIRE AUSSI:  Lancement de la phase 2 du Prodere: 2,430 milliards F Cfa pour booster les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique

Le taux d’endettement public est ressorti à la hausse en s’établissant à 46,14 % contre 41,23 % en 2019 (taux actualisé), selon le Bulletin statistique de la dette publique au quatrième trimestre 2020 de la Caisse autonome d’amortissement (Caa).
Cette progression est liée au rythme des décaissements intervenus au cours de l’année en raison de la bonne avancée des travaux des divers projets, à l’ensemble des financements contractés par le Bénin dans le cadre de la mise en œuvre du plan de riposte contre la pandémie de la Covid-19 et à l’évolution du cadrage macroéconomique, analyse la Caa. Elle souligne que le taux d’endettement public du Bénin reste largement en dessous de celui de l’Afrique subsaharienne estimé à 56,2 % par le Fonds monétaire international (Fmi) en avril dernier, et du seuil communautaire de 70 % fixé (normes Uemoa).

En fait, l’encours de la dette publique au 31 décembre 2020 s’établit à 4156,85 milliards F Cfa contre 3476,59 milliards F Cfa à fin 2019. Il est constitué de 2339,67 milliards F Cfa au titre de la dette libellée en devises et 1817,19 milliards F Cfa au titre de la dette libellée en monnaie locale. La dette extérieure représente 25,97 % tandis que la dette intérieure est chiffrée à 20,17 % du produit intérieur brut (Pib).
La part de la dette intérieure dans le portefeuille de la dette publique augmente de 2 points de pourcentage en passant de 41,88 % en 2019 à 44 % en 2020. Elle est constituée majoritairement des titres publics qui représentent 82,84 % de son encours total à fin décembre 2020, mais également des financements bancaires en monnaie locale contractés par l’Administration centrale (17,16 %).

LIRE AUSSI:  Lancement de la phase 2 du Prodere: 2,430 milliards F Cfa pour booster les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique
Viabilité

La dette extérieure est constituée à 61,41 % de la dette multilatérale essentiellement contractée en termes concessionnels et semi-concessionnels. Les principaux bailleurs extérieurs sont la Banque mondiale
(29 %) et le Fonds africain de développement (11,36 %). La dette bilatérale représente 11,02 % et la dette commerciale compte pour 27,57 % de l’encours de la dette extérieure.
Le Bénin s’est employé durant l’année 2020 à honorer l’ensemble de ses échéances de dette, suivant le calendrier prévisionnel des remboursements. A en croire la Caisse autonome d’amortissement, les indicateurs d’endettement à fin décembre 2020 traduisent « la bonne maîtrise du niveau de l’endettement public du Bénin». « Ces indicateurs se sont nettement améliorés », affirme-t-elle. La dette publique du Bénin demeure « viable » avec un ‘’ risque de surendettement modéré’’ qui constitue la meilleure classification après le risque faible.

En termes de volume de la dette publique, l’indicateur Valeur actuelle de la dette (en % du Pib) s’établit à 38,96 % à fin décembre 2020, et reste nettement en dessous de la limite de 55 % conformément au Cadre de viabilité de la dette du Fmi et de la Banque mondiale.
L’évaluation du coût de la dette fait ressortir l’indicateur Paiement d’intérêts en % du Pib à 1,65 %, ce qui laisse apercevoir que le poids des remboursements d’intérêts de la dette sur la création de richesse reste faible. De plus, le taux d’intérêt moyen pondéré de la dette publique du Bénin est chiffré à 3,59 % à fin 2020, contre 3,8 % à fin 2019.

LIRE AUSSI:  Abomey/ Relance des microcrédits aux plus pauvres
Risques

Pour ce qui est de l’exposition au risque de refinancement, la durée moyenne d’échéance du portefeuille de la dette publique ressort à 7,71 ans à fin 2020 contre 7,5 ans à fin 2019. Cette amélioration émane de la dette extérieure dont la durée moyenne d’échéance est de 10,93 ans à fin 2020, grâce au rallongement de la maturité des instruments du portefeuille de la dette publique. La dette à amortir dans un an représente 11,41 % de la dette totale et 5,25 % du Pib (12 % à fin 2019), indique la Caa.
La quasi-totalité de la dette publique (98,45 %) est à taux d’intérêt fixe. Ce qui implique une très faible exposition au risque de fluctuation de taux d’intérêt. L’indicateur durée moyenne à refixer s’est établi à 7,65 ans à fin décembre 2020.

Le risque de fluctuation du taux de change reste également maîtrisé. En effet, la dette en devise du Bénin est dominée par l’Euro (55,61 % de la dette extérieure) et donc non fluctuante du fait de la parité fixe du franc Cfa par rapport à l’euro. La part des emprunts extérieurs en devises fluctuantes : dollars et droit de tirage spécial (Dts), ressort à 24,99 % à fin décembre 2020.
Pour 2021, le montant total des nouveaux engagements de l’Etat vis-à-vis des bailleurs de fonds s’établirait à 1528,13 milliards F Cfa, soit 16,12 % du Pib, selon la Stratégie annuelle d’endettement de l’Etat annexée à la loi de finances 2021. Le risque de surendettement du Bénin demeurerait modéré en 2021, en lien avec les hypothèses macroéconomiques retenues et la stratégie d’endettement définie. Le risque de dépassement des seuils ne pourrait se produire qu’en cas de scénario de choc le plus extrême annoncé probablement pour 2022 ou 2024.

LIRE AUSSI:  Intégration régionale et enseignement supérieur: Un nouveau pas vers le bac harmonisé dans l’Uemoa