Situation de la microfinance au Bénin à fin mars 2021: Une croissance de 20,4 % des dépôts, malgré la Covid

Par Fulbert Adjimehossou,

  Rubrique(s): Economie |   Commentaires: Commentaires fermés sur Situation de la microfinance au Bénin à fin mars 2021: Une croissance de 20,4 % des dépôts, malgré la Covid


La Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Bceao) a dévoilé le 16 août 2021 la situation du secteur de la microfinance dans les pays membres de l’Umoa. Au titre du premier trimestre 2021, le Bénin a réalisé des progressions par rapport aux encours de dépôts et de crédits.

LIRE AUSSI:  Problématique de financement des Pme: Le Fagace présente sa nouvelle stratégie aux banques

Le coronavirus ne freine pas pour autant les activités des systèmes financiers décentralisés (Sfd) au Bénin. Du moins, les chiffres dévoilés par la Bceao ce lundi révèlent des progrès, en termes de collecte de dépôts et d’octroi de crédits au 31 mars 2021. Le montant des dépôts collectés a augmenté de 26 515,8 millions de F Cfa. Cela équivaut à une progression de 20,4 %, comparativement à mars 2020. Cette tendance positive a été notée dans l’ensemble de l’Umoa, sauf en Guinée-Bissau où le montant des dépôts collectés par les Sfd a diminué de 9,8 millions de F Cfa par rapport à la période de référence. « Ces données traduisent la confiance des populations vis-à-vis du secteur de la microfinance, malgré le contexte lié à la Covid-19 », renseigne le rapport publié par la Bceao.
Pour l’ensemble des pays évalués, la progression annuelle de l’encours des dépôts dans le secteur de la microfinance est de 15,3 %. Elle est d’ailleurs plus importante que celles notées à la même période ces trois dernières années. Les dépôts à vue sont prépondérants avec une part de 59,6 % du total des dépôts. Quant aux dépôts à terme et aux autres dépôts, ils constituent respectivement 19,3 % et 21,1 %. Selon la Bceao, ces estimations ont été effectuées sur la base de données collectées à fin mars 2021, auprès d’un échantillon de 177 Sfd réalisant environ 90 % des opérations de dépôts et de crédits de la finance décentralisée.

LIRE AUSSI:  A l’initiative du bureau Afrique Fao: 24 entrepreneurs agricoles à l’école du centre Songhaï

7,3 % de plus d’encours de crédits

Le montant total de crédits émis par les Sfd à la date du 31 mars 2021 a été aussi analysé dans les pays de l’Umoa. Au Bénin, il s’est accru de 11 048,5 millions de F Cfa, soit +7,3 % par rapport à mars 2020. La tendance est la même dans la plupart des pays, avec une croissance globale de 11,2 %. Cet accroissement est encore plus prononcé comparativement aux progrès enregistrés à la même période en 2020 (+8,7 %) et en 2019 (+6,1 %). « Cette amélioration pourrait se justifier notamment par la reprise progressive des activités qui ont été impactées par la crise sanitaire », note la Bceao.
Dans cette rubrique d’encours de crédits, la Côte d’Ivoire est en tête avec une augmentation de 55 079,5 millions de F Cfa, suivie du Burkina Faso, du Sénégal, du Togo et du Mali. Le Bénin se positionne devant le Niger et la Guinée-Bissau qui eux ont régressé respectivement de 31,2 % et de 5,3 %. Par ailleurs, la Bceao a constaté une dégradation du portefeuille des institutions de microfinance dans l’espace Umoa. « Le taux brut de dégradation du portefeuille s’est inscrit en hausse, ressortant à 8,5 % contre 7,1 % à fin mars 2020, pour une norme généralement admise de 3 % dans le secteur », souligne le rapport. Cette situation qui prévaut depuis une année est reliée à une augmentation des crédits en souffrance en rapport avec la crise occasionnée par la pandémie de Covid-19.

LIRE AUSSI:  Denrées alimentaires: La tendance baissière des prix de produits maintenue