Situation des filles dans le monde: Plan International Bénin lance le rapport « Libérons le pouvoir des filles »

Par Maryse ASSOGBADJO,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Situation des filles dans le monde: Plan International Bénin lance le rapport « Libérons le pouvoir des filles »


Plan International Bénin a procédé, ce mercredi 11 octobre à Cotonou, au lancement du rapport « Libérons le pouvoir des filles ». Le document retrace la situation des filles dans le monde.

LIRE AUSSI:  Digitalisation du ministère de l’Economie et des Finances: Accompagner la volonté du gouvernement dans le numérique

« Libérons le pouvoir des filles » ! Telle est la principale exhortation que lance le rapport de Plan international sur la situation des filles. Le document met en lumière les nombreuses inégalités qu’elles subissent dans le monde et appelle à l’engagement des acteurs pour la promotion du genre en leur faveur.
Le rapport développe comment « l’égalité de genre est la question sociale et politique de notre temps » et montre les efforts de Plan International à garantir les droits des filles. Son lancement coïncide avec la Journée internationale de la fille (Jifille), édition 2017.
« La situation de la jeune fille mérite une mobilisation, un engagement si nous voulons la prospérité au Bénin », insiste le préfet de l’Atacora, L. Chabi Nah Déré.
Son cri de cœur tient des nombreux préjudices qui handicapent le développement des filles. Elle évoque les mariages des enfants, la déscolarisation, les violences basées sur le genre.
A cette liste d’inégalités, la représentante du représentant résident de Plan International Bénin, Prisca Tossou, ajoute l’exploitation économique des filles, leur internement dans les couvents…. Autant de discriminations qui freinent leur épanouissement et leur éducation.
C’est donc à juste titre que l’institution ambitionne d’impacter le plus grand nombre de cibles. « A Plan International, nous avons 100 millions de raisons de nous battre pour que 100 millions de filles puissent apprendre, diriger, décider et s’épanouir », dévoile-t-elle.
L’enjeu est de faire progresser les droits des enfants et l’égalité pour les filles. « Pour y arriver, nous nous efforçons de créer un impact direct sur les comportements et les politiques en faveur de la cible », soutient encore la représentante du représentant résident de Plan International Bénin.
D’ores et déjà, l’institution réitère son engagement à œuvrer en faveur de l’égalité des chances pour les filles.Pour qu’il soit relevé, ce pari doit susciter l’accompagnement de tous. Les pouvoirs publics n’entendent pas rester en marge.
« Mon vœu, c’est de compter plus de femmes dans les instances décisionnelles », souhaite le préfet de l’Atacora, L. Chabi Nah Déré. Son pari est d’éradiquer d’ici à 2020, les grossesses en milieu scolaire. Dans ce cadre, projette-t-elle, il sera bientôt lancé dans sa région, la campagne ‘’zéro grossesse en milieu scolaire (zégromis)’’.
Soulignant les efforts de Plan International Bénin sur les plans nutritionnel, socio-éducatif, sanitaire et du leadership féminin, le préfet du Couffo, Christophe Mègbédji, explique que les actions de l’institution collent à la réalisation des droits des enfants, notamment des filles.
Il sera question pour son département de montrer davantage son engagement dans la réalisation des projets ‘’protection’’ et ‘’zéro enfant dans les couvents’’. Si le Couffo a enregistré le plus faible taux de grossesses en milieu scolaire au cours de 2017, c’est parce qu’il ne cède à aucune intimidation, ni pression pour réprimer les auteurs de ces actes, jure-t-il. Il promet maintenir le même rythme pour enrayer le phénomène.

LIRE AUSSI:  Digitalisation du ministère de l’Economie et des Finances: Accompagner la volonté du gouvernement dans le numérique

Les trois recommandations du rapport

Le rapport 2017 sur la situation des filles dans le monde est un condensé des vulnérabilités qui touchent la cible. Selon la présentation de la conseillère genre et inclusion de Plan international Bénin, Maïmouna Lehman, il met en évidence les récits des victimes et fait zoom sur la vie des filles avec un accent sur la pauvreté et la violence. Afin de développer le potentiel des filles, le document insiste sur trois principales recommandations. La première précise la révolution politique et sociale à opérer en faveur de l’égalité de genre. La deuxième soulève les actions à mener pour rendre visibles les filles dans les milieux d’influence, et la troisième souligne les efforts à faire pour comprendre comment les adolescentes vivent leur vie.