Situation inquiétante au niveau du lac Toho: La Police républicaine prend ses responsabilités

Par Désiré C. VIGAN A/R Mono Couffo,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Situation inquiétante au niveau du lac Toho: La Police républicaine prend ses responsabilités

Des poissons saisis

Le changement de couleurs en ocre, par endroits, des eaux du lac Toho défraie la chronique, depuis jeudi dernier. Néanmoins, des poissons morts flottant à la surface des eaux sont ramassés par les populations riveraines qui y trouvent une opportunité de faire de bonnes affaires et ce, en dépit de la sensibilisation aux risques courus.

LIRE AUSSI:  Assemblée nationale: La loi portant création de la Police républicaine adoptée


La Police républicaine a attiré l’attention sur la situation dans l’après-midi du vendredi dernier au siège de la préfecture de Lokossa où étaient réunis les membres de la Plateforme départementale de réduction des risques de catastrophe et d’adaptation au changement climatique. Au dire du directeur départemental de la Police républicaine, Boniface Agbohouto, et de ses unités d’intervention, ce qui se passe sur le terrain relève de l’entêtement. Attitude face à laquelle les policiers ne sont pas restés les bras croisés.
A les en croire, il y a eu, entre autres, la perquisition dans certains ménages où beaucoup de lots de poissons morts ont été saisis. Ensuite, les poissons saisis ont fait l’objet d’un enfouissement en bonne et due forme, ont-ils assuré. Aussi des patrouilles policières sont devenues régulières dans les localités où le ramassage des poissons morts est notoire, a ajouté la Police républicaine. Il faut retenir qu’en plus de ces mesures, une délégation du Laboratoire central de sécurité sanitaire des aliments est déjà arrivée faire des prélèvements au niveau du lac en vue de fournir des explications scientifiques sur la situation qui y prévaut actuellement.
Le préfet du département du Mono, Bienvenu Milohin, a conduit jeudi dernier une délégation dans plusieurs localités d’Athiémé, de Lokossa et de Houéyogbé touchées par la situation en vue de décourager la mise en consommation des poissons morts ramassés, potentielle source d’empoisonnement de masse. Le préfet était en compagnie de la directrice départementale en charge de la Pêche et des maires des communes d’Athiémé et de Lokossa. Des responsables de la Police républicaine faisaient aussi partie de la délégation qui est allée sensibiliser les populations?

LIRE AUSSI:  Lutte contre l'insécurité: Plusieurs personnes interpellées par la Police