Situation sociopolitique: Les évêques inquiets appellent au dialogue et à la prière

Par Claude Urbain PLAGBETO,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Situation sociopolitique: Les évêques inquiets appellent au dialogue et à la prière


Réunie à son siège à Cotonou, du 24 au 26 janvier dernier, la Conférence épiscopale du Bénin (Ceb) s’est penchée, entre autres, sur la situation sociopolitique nationale lors de sa deuxième session ordinaire plénière, au titre de l’année pastorale 2017-2018. Après y avoir longuement réfléchi, selon le communiqué final ayant sanctionné les assises, les évêques notent « avec appréhension et inquiétude non sans espérance, la permanence de la morosité économique et surtout la montée d’une certaine tension sociale qui installe progressivement notre pays dans une crise aux conséquences et aux développements imprévisibles ».

LIRE AUSSI:  Poursuivis pour association de malfaiteurs et vol qualifié (32e dossier): Un ancien policier et son acolyte écopent respectivement de 12 et 10 ans

Face à cette situation qui ne doit pas perdurer, les évêques du Bénin invitent les fidèles catholiques et les hommes de bonne volonté à prier constamment Dieu, le Souverain Maître des peuples, mentionne ledit communiqué en date du 26 janvier 2018 signé de Mgr Victor Agbanou, évêque de Lokossa et président de la Ceb. Car, illustrent-ils, « Si le Seigneur ne bâtit la maison, les bâtisseurs travaillent en vain ; si le Seigneur ne garde la ville, c’est en vain que veillent les gardes. » (Ps 126, 1)
La Ceb suggère « que les débats de société soient menés avec sérénité dans une ambiance dépassionnée conformément à la tradition de paix que l’on connaît au peuple béninois, que les autorités à tous les niveaux renouent un dialogue vrai et sincère conformément à la parole donnée, avec les partenaires sociaux pour la mise en œuvre concertée des réformes nécessaires au développement de notre commune patrie ». Aussi, les évêques souhaitent-ils que tous les acteurs de la vie politique nationale réintègrent les principes du jeu démocratique et fassent du respect scrupuleux des décisions de la Cour constitutionnelle, la base de leur action politique et citoyenne, conformément à la Constitution du 11 décembre 1990.
Le communiqué final de la conférence souligne également la volonté des prélats catholiques de voir tous les fils et filles du Bénin faire reculer le pouvoir de l’argent sur la vie politique nationale. En effet, estime la Ceb, cette pratique dénoncée à maintes reprises et tout particulièrement lors des élections présidentielles de 2006 et 2016, mène à l’impasse et érige à petits coups, un système d’appauvrissement matériel, moral et spirituel de la société. En toute situation, la sacralité de la vie et la dignité de la personne humaine devraient être reconnues et respectées par tous, recommandent les évêques?

LIRE AUSSI:  Ouverture manquée de la 1re session ordinaire 2019 au Parlement: Houngbédji livre son discours dans un hémicycle clairsemé