Sortie officielle de l’association « Jeid » au Bénin: Développement local et bonne gouvernance comme priorités

Par Isidore Alexis GOZO (gozoalexis6@gmail.com),

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Sortie officielle de l’association « Jeid » au Bénin: Développement local et bonne gouvernance comme priorités


Plusieurs jeunes portés par le même idéal ont mis en place le mouvement dénommé «Jeunesse engagée pour les initiatives de développement» en janvier. Samedi 6 février dernier à Cotonou, ils ont fait leur première sortie officielle pour exprimer leur détermination à œuvrer pour le développement local et la bonne gouvernance afin d’impacter les collectivités locales.

LIRE AUSSI:  Gouvernance locale : Regards croisés sur l’autonomie fiscale des communes

L’association Jeid s’est fixé des objectifs clairs, précis et aussi bien variés qu’ambitieux.
Mise sur les fonts baptismaux en janvier dernier, l’association « Jeunesse engagée pour le développement local » (Jeid) a officiellement lancé ses activités, ce samedi 6 février à Cotonou.Elle entend œuvrer pour le renforcement du développement local à travers une veille citoyenne accrue et la promotion d’initiatives et d’actions de développement novatrices.
Nicéphore Noulekoun, président de la Jeid, rappelle qu’au Bénin, les gouvernements qui se sont succédé depuis 2003 ont fait l’option de la décentralisation en associant les collectivités locales au processus de développement. Cela s’est traduit par l’installation des conseils communaux dans les 77 communes que compte le Bénin. Cette évolution crée le contexte d’une approche participative du développement local et rencontre un accueil très favorable de la part des organisations internationales mais aussi des populations à la base qui souhaitent être actrices de leur propre développement et participer activement à la conception, au suivi et à l’évaluation des stratégies de développement au niveau local.
Cependant, il ajoute que depuis 17 ans d’expérience de la décentralisation et malgré les efforts inlassables de l’Etat central, la jeunesse n’a véritablement pas pris sa part de responsabilité dans cette marche vers le développement. « Face à la dynamique de décentralisation en cours, il urge que la jeunesse s’engage à pleinement jouer son rôle d’acteur de premier plan dans la construction de sa communauté. La réussite d’un tel engagement dépend de l’éducation civique assurée aux femmes, aux jeunes mais également aux adultes », souligne-t-il.
Il précise que la promotion des activités socio-économiques, le soutien à la création d’emploi, le développement du civisme fiscal, la protection de l’environnement, l’organisation de la solidarité entre habitants et entre communautés, l’éducation à la bonne gouvernance sont, entre autres, les chantiers sur lesquels la Jeid entend travailler.
Les jeunes de la Jeid prennent l’engagement de mettre en place un dispositif sociocommunautaire à travers l’activation des cellules de veille citoyenne pour l’identification des réels problèmes des différentes couches de la population. Le président fait savoir qu’à l’horizon 2023, l’association sera représentée dans toutes les communes du Bénin à travers les coordinations communales, celles d’arrondissement et les cellules de veille citoyenne. Nicéphore Noulekoun annonce également que, les jours à venir, il sera procédé à l’installation de tous les organes statutaires dans la ville de Cotonou et d’ici la fin de l’année, dans les 11 autres chefs-lieux des départements du Bénin.

LIRE AUSSI:  Affrontements entre agriculteurs et éleveurs: Des morts, blessés et portés disparus déplorés à Issene