Spectacle Tassi Hangbé: Réhabiliter la figure féminine de la dynastie royale Danxomè

Par Ariel GBAGUIDI,

  Rubrique(s): Culture |   Commentaires: Commentaires fermés sur Spectacle Tassi Hangbé: Réhabiliter la figure féminine de la dynastie royale Danxomè


Hangbé : la reine interdite de l’écrivain Florent Couao-Zotti, relate l’histoire de l’unique femme ayant dirigé le royaume de Danxomè. Malheureusement, elle a été contrainte à abdiquer et son histoire est presque inexistante de nos jours. Pour réhabiliter cette reine, des acteurs du théâtre à l’Université d’Abomey-Calavi (Uac) ont produit un spectacle sur cette histoire, mercredi 23 décembre dernier, pour révéler la reine Hangbé au grand public.

LIRE AUSSI:  Kinkinhoué : Le benjamin des musées du Bénin appelle à l’aide

Sur scène, trois jeunes étudiants de l’Institut national des métiers d’Art, d’Archéologie et de la Culture de l’Université d’Abomey-Calavi (Inmaac-Uac), pour représenter la pièce Tassi Hangbé : la reine interdite, de l’écrivain béninois Florent Couao-Zotti. Deux jeunes femmes, l’une dans le rôle de Hangbé (jumelle) et l’autre dans celui de Dossi qui est la sœur de Hangbé. Le troisième personnage, un homme, joue le rôle de Gnansounou qui est le jeune frère de la reine Tassi Hangbé.
L’histoire mise en scène par Robert Asdé renseigne que l’unique reine du royaume de Danxomè a hérité du trône de son frère jumeau, le roi Akaba. Après quatre ans de règne, son frère, le prince Gnansounou conspire avec plusieurs membres de la cour royale pour lui arracher le trône. Comme motif, Gnansounou estime qu’il n’est pas normal qu’une femme puisse diriger leur royaume. Dans ce combat, la reine Hangbe perd son unique enfant qui avait été pris en otage et devrait servir de monnaie d’échange entre elle et le camp Gnansounou. Pour sauver cet enfant, elle a accepté d’abdiquer. Malheureusement, après sa décision de capituler, Gnansounou vient lui annoncer la mort de son fils qui, en voulant échapper à la vigilance de ses ravisseurs, est tombé dans un ravin.
Une pièce très instructive à l’issue de laquelle, Rose Ablavi Akakpo, chef département Musique et Art dramatique de Inmaac-Uac, explique que le spectacle de la pièce s’inscrit dans le cadre du projet « Tassi Hangbé: Xwénouho » dont l’objectif est de permettre aux étudiants de son département de jouer, d’être au contact de leur métier et de vivre la réalité de la création théâtrale. Au-delà, le projet entend contribuer à réhabiliter l’histoire de l’unique figure féminine de la dynastie royale Danxomè et la révéler au monde entier.
Le projet de spectacle est à sa phase générale. Occasion pour les professionnels du théâtre présents à ce spectacle de formuler des suggestions à l’endroit du metteur en scène et des acteurs sur scène afin que l’œuvre soit améliorée pour les spectacles à venir, notamment la première qui aura lieu le 29 décembre prochain.

LIRE AUSSI:  Bilan culture 2015: Des avancées majeures surplombées par des décès en cascades