Suite aux dernières inondations: Ahmadiyya offre des vivres et médicaments à Dogbo

Par Désiré C. VIGAN A/R Mono Couffo,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Suite aux dernières inondations: Ahmadiyya offre des vivres et médicaments à Dogbo


La Jama’at islamique Ahmadiyya a réagi favorablement aux cris de détresse des populations de Dogbo touchées par les inondations. C’était à travers la remise d’un important lot de vivres et de médicaments, mercredi 21 novembre dernier, en présence du maire de la commune et du représentant du ministre d’Etat chargé du Développement et du Plan.

LIRE AUSSI:  Révolution dans la connexion internet: MTN passe à « 4G LTE », la connexion la plus rapide au Bénin

A Dogbo, personne n’a voulu se faire conter la descente de la délégation de la Jama’at islamique Ahmadiyya conduite par le président de la section béninoise, Rana Farooq Ahmed. Les populations qui ont effectué massivement le déplacement, avec à leur tête le maire Vincent Acakpo et le représentant du préfet du Couffo, ont accueilli la délégation à Zohodji, un village de l’arrondissement de Dévè où les dernières inondations ont causé d’importants dégâts. La présentation du sinistre par le chef de l’arrondissement de Dévè, Kouami Tona, a fait place à la remise des vivres et médicaments apportés en vue de soulager les peines des victimes. Aux sinistrés, Rana Farooq Ahmed et sa délégation ont remis 15 sacs de riz, 10 sacs de maïs, 15 bidons d’huile végétale, et des biscuits pour les enfants.

Des médicaments pour environ 1000 personnes ont été également distribués dans le cadre d’une opération de consultations médicales gratuites dénommée camp médical et organise sur les lieux. Tout ceci a été bien accueilli par les populations qui ne se sont pas fait prier pour se rendre sur les lieux pour les consultations médicales. Mais pour le représentant de la communauté donatrice, « le geste est très négligeable par rapport aux besoins ». Rana Farooq Ahmed invitera, au nom de la Jama’at islamique Ahmadiyya, les bonnes volontés à ne pas trainer les pas.

LIRE AUSSI:  Education à la citoyenneté et restauration des valeurs citoyennes: Quinze Osc bénéficiaires du Fosir s’évaluent à mi-parcours

Très émus par ce geste, le maire puis le représentant du préfet du département se sont confondus en remerciements à l’endroit de la communauté Ahmadiyya et du ministre d’Etat chargé du Développement et du Plan. «Chères populations de Dogbo, ma voix tremble. Elle tremble parce que c’est une surprise que je n’espérais plus », a confié Vincent Acakpo, le maire de Dogbo. Il souligne que c’est l’implication personnelle du ministre d’Etat qui a rendu effective la présente cérémonie d’assistance. «C’est au ministre d’Etat que j’avais adressé une demande d’assistance aux sinistrés. Et nous avons eu des fournitures scolaires pour les enfants, ensuite beaucoup d’autres choses ont suivi. Aujourd’hui, c’est au tour de la communauté Ahmadiyya», détaille le maire. Pour finir, l’autorité communale appelle au maintien de cet élan de solidarité.

Les sinistrés ayant perdu presque toute leur production agricole, dit-il, ils auront besoin de l’assistance jusqu’en avril prochain. « Après votre retour, ne nous oubliez pas», lance le maire Vincent Acakpo pour qui, le retrait des eaux du fleuve Mono n’est pas synonyme de la fin des difficultés. « Dites au ministre d’Etat que c’est maintenant que le plus dur commence », martèle le maire.
A Dévè, c’est le village de Tchangban, où vivent près de 900 âmes, qui a été le plus touché par les dernières inondations. Au dire du chef de l’arrondissement de Dévè, Tona Kouami, le bilan des inondations fait état d’environ 248 habitations et 70 greniers détruits. A tout cela, il ajoutera que, dans leur furie, les eaux du fleuve Mono ont dévasté plus de 350 hectares de champs de coton, 200 hectares de culture de maïs et plus de 100 hectares de production de riz.

LIRE AUSSI:  Assainissement des opérations de lotissement dans les communes: Les membres des 12 comités techniques départementaux connus