Suite de la tournée du chef de l’Etat dans les communes: Beaucoup de réalisations à N’dali, mais des besoins subsistent

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Suite de la tournée du chef de l’Etat dans les communes: Beaucoup de réalisations à N’dali, mais des besoins subsistent


La commune de N’dali a reçu dans la liesse, le président Patrice Talon, jeudi 7 janvier. La première journée de la dernière étape de la tournée du chef de l’Etat dans les communes l’a conduit dans cette localité où l’attendaient des populations euphoriques pour un exercice dont le format est resté le même.

LIRE AUSSI:  Dette publique: Le Bénin demeure à un seuil de viabilité encourageant

La commune de N’dali ne se sent nullement lésée dans la mise en œuvre du Programme d’action du gouvernement (Pag). Lorsqu’il prend la parole pour faire le point des grandes réalisations du quinquennat en cours dans sa localité, le maire Daouda Saka Méré dresse une longue mais non exhaustive liste. Il clame haut et fort l’intérêt accordé à la commune par le gouvernement en lui faisant bénéficier de plusieurs projets dans le cadre de la mise en œuvre du Pag. N’dali a bénéficié d’un centre régional moderne d’excellence de football avec internat, de l’aménagement de plus de 1 800 hectares pour les cultures, de magasins avec aires de séchage, de la mise aux normes de plus de trois cents hectares de terre, de la réhabilitation d’une retenue d’eau, de la construction en cours d’une deuxième usine d’égrenage de coton avec une capacité de 55 mille tonnes…

Aux actions visibles, le maire Daouda Saka Méré associe d’autres peu ou pas encore visibles. Au total, sa commune vit mieux avec la mise en œuvre du Pag. « Sous votre leadership notre pays se modernise, N’dali aussi », lance l’élu à l’endroit du président de la République pour lui témoigner la gratitude de ses populations. Populations qui, précise-t-il, l’ont mandaté pour exprimer leur engagement à soutenir les actions du chef de l’Etat.
Mais tout n’est pas encore rose à N’dali. Sur les plans de la sécurité, de la santé, de l’énergie, de l’éducation… Beaucoup reste à faire. Sur le plan de l’assainissement, la commune attend du gouvernement le reprofilage lourd des voies urbaines à défaut d’asphaltage. La réhabilitation de la voie N’dali-Nikki et N’dali-Djougou tient beaucoup à cœur aux populations. N’dali espère aussi des ouvertures de voie, un stade omnisports moderne, des investissements pour promouvoir le tourisme à travers la réhabilitation de ses sites, des commissariats dans les arrondissements, des laboratoires dans ses collèges. Dans le domaine de l’énergie, N’dali a besoin de l’extension et de la modernisation du réseau pour satisfaire davantage les ménages. Autant de choses pour lesquelles Daouda Saka Méré demande au président Patrice Talon, au nom des administrés de « ne pas abandonner le navire en si bon chemin pour éviter au peuple béninois un naufrage ».
Pour le président, ce sujet ne semble pas le plus important pour l’heure. Des élections, de sa candidature ou non, le débat se fera sous peu dans les formes requises, a-t-il expliqué. Aussi, remettra-t-il l’objet de sa tournée dans son contexte, expliquant aux populations qu’il a entrepris ce périple pour leur rendre compte de la mission à lui confiée il y a bientôt cinq ans. « C’est pour moi un devoir de venir rendre compte à chacun de vous de cette confiance que vous m’avez faite et qui cinq ans durant m’a mis à la charge », a déclaré le président Patrice Talon.

LIRE AUSSI:  Négociations gouvernement - centrales syndicales: Des avancées en dépit des réserves

Redresser la barre

Même si à N’dali, reconnait-il, beaucoup reste à faire, le pays dans son ensemble a démontré que « nous sommes capables de redresser la barre », soutient le chef de l’Etat. La commune peut donc avoir la certitude que tout ce qui lui manque va lui parvenir. Elle aura sans aucun doute sa part dans les lots à venir. L’eau, les routes, les écoles qui constituent les besoins de base pour le développement ne devraient plus longtemps manquer à N’dali parce que le gouvernement a travaillé activement pour, explique le président. « Nous avons su, durant ces quatre ans, montré ce que nous sommes capables de faire pendant les dix, quinze ans à venir », laisse-t-il entendre. « Globalement, nous faisons mieux les choses, chacun en ce qui le concerne avec plus de responsabilité, plus de respect de la chose publique. Cela nous permet de faire des économies », a précisé le président Patrice Talon.

LIRE AUSSI:  Lokossa: Marche de soutien au Pag dans une ambiance tendue hier

« Tout ce qui se construit se fait avec notre argent parce que nous sommes beaucoup plus sérieux maintenant »,
poursuit-il. Selon lui, « pour faire ces choses, on n’a pas besoin d’avoir du pétrole. Ceux qui en ont le font plus facilement, mais ceux qui n’en ont pas le font également en serrant un peu plus les ceintures », indique-t-il. L’essentiel du message du chef de l’Etat est resté partagé entre espoir et exhortations. Il a invité la population à croire en la dynamique en cours. Dynamique qui, pour lui, fait la part belle au développement et n’exclura aucune localité. En tout cas, avec N’dali, il a rassuré de sa belle et vieille amitié d’une trentaine d’années. « Cette localité a beaucoup compté dans mon épanouissement professionnel. Je suis redevable de ce qu’elle a été », faire savoir à l’entame de ses propos le président de la République. De N’dali, le chef de l’Etat est reparti avec la satisfaction des femmes, l’encouragement des jeunes, ainsi que les prières et bénédictions des sages et du roi de la localité.

LIRE AUSSI:  Poursuite de la tournée du chef de l’Etat dans les communes :Ce qui manque à Akpro-Missérété pour son développement