Suite de la tournée du chef de l’Etat dans les communes: Les populations de Pèrèrè se réjouissent des efforts du gouvernement

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Suite de la tournée du chef de l’Etat dans les communes: Les populations de Pèrèrè se réjouissent des efforts du gouvernement


Pèrèrè, la cité de Saka Yerima. La commune porte fièrement son nom en référence à son fondateur Saka Yérima, figure emblématique de la résistance à la colonisation. L’hospitalité qu’il a léguée à la postérité est encore intacte. Et c’est avec cette chaleur que les populations administrées par le maire Abdoulaye Alassane Nounhou ont reçu le président de la République en fin de matinée, ce jeudi 7 janvier.
Pèrèrè était en fête. Car, c’est la première fois qu’un chef d’Etat vient rencontrer ses populations pour une séance de reddition de comptes. « Les populations se réjouissent des efforts du gouvernement depuis 2016 et apprécient les réformes pour leur offrir de meilleures conditions de vie », se félicite d’entrée le maire. Ici, les attentes sont multiples mais on peut déjà noter avec satisfaction, selon l’élu, la sécurisation des personnes et des biens avec une police communautaire et de proximité.
Dans le domaine de l’éducation, Pèrèrè est bien prise en compte dans le Programme national d’alimentation intégrée qui offre aux élèves la possibilité d’un repas chaud et le maintien à l’école avec l’amélioration des rendements scolaires, apprécie le maire.

Bien d’autres réalisations sont à l’actif du gouvernement dans la localité. Mais en matière d’assainissement, souligne le maire Abdoulaye Alassane Nounhou, Pèrèrè se sent orpheline. Elle souhaite bénéficier de grands travaux du Programme d’action du gouvernement (Pag). Elle est l’une des rares communes du département ne disposant pas d’un seul mètre linéaire de pavé. Elle a aussi besoin d’un programme d’assainissement. « Pèrèrè espère son tour de développement. Nous comptons sur vous pour », a indiqué au chef de l’Etat, le maire.
Des atouts, la commune n’en manque pas. Elle revendique plus de cent kilomètres de frontière avec le Nigeria et espère une meilleure connexion avec ce pays voisin à travers des infrastructures routières et de franchissement. Le bitumage de la voie Parakou-Pèrèrè-Nikki est aussi très attendu, de même que des travaux d’assainissement des rues, notamment dans le centre de la commune. Autres doléances, la construction d’un stade omnisports pour faciliter l’épanouissement de la jeunesse et accueillir les grandes rencontres, la restitution des lieux d’histoire en hommage au héros Saka Yérima de même qu’un programme spécial de la réalisation de sa forteresse.
« Notre commune fait partie des plus grandes productrices de soja dans le Borgou », a aussi indiqué le maire, sollicitant le concours du gouvernement pour l’identification d’un industriel pour l’implantation d’une usine de transformation. Le secteur éducatif souffre aussi d’un manque d’enseignants au secondaire. Ce déficit concerne toutes les matières notamment les mathématiques, la physique et la chimie. Au niveau du primaire, on note des besoins en salles de classe surtout. Si des dispositions ne sont pas prises à temps, cela pourrait entraver l’avenir des apprenants, prévient le maire.

LIRE AUSSI:  3e congrès ordinaire de la CGTB: Bachabi Moudassirou remplace Pascal Todjinou

Rendre compte…

Le chef de l’Etat a expliqué aux populations dès l’entame de son intervention qu’il est à Pèrèrè pour une reddition de comptes. « Je n’ai pas eu l’opportunité de venir vous rendre compte »,
souligne le chef de l’Etat qui rappelle ensuite l’importance qu’il accorde à cet exercice. Exercice au cours duquel il est revenu sur les grandes avancées du Bénin, aujourd’hui. Même si des besoins demeurent par endroits, le pays dans son ensemble change, se réjouit-il. « Nous sommes enfin capables de construire notre pays », salue le chef de l’Etat qui a invité les populations de cette commune, la 61e parcourue au cours de son périple, à être les témoins de cette transformation. « Désormais, notre pays est capable de satisfaire tous ses besoins… nous énumérions nos besoins sans avoir la certitude que leur réalisation dépendait de nous-mêmes », soutient le président de la République.
Le chef de l’Etat reconnait que rien ou presque n’a pu se faire à Pèrèrè mais il a la certitude que les ouvrages qui se réalisent ailleurs arrivent bientôt dans cette localité. « Une dynamique est en cours et concerne la satisfaction des besoins dans beaucoup de communes de manière qualitative et rapide », a apaisé le chef de l’Etat. Pour lui, il faut constater que le Bénin désormais se construit. Les années à venir donneront l’occasion de faire de plus grandes réalisations, au regard des avancées que le pays a connues ces cinq dernières années. L’énergie, l’eau, la santé, l’éducation… Les secteurs qui préfigurent de la transformation du pays sont multiples et cela ne le réjouit pas moins. Au total « le Bénin a changé, nous avons changé… Les Béninois ont changé… le Bénin est un pays nouveau», salue le président Patrice Talon. Cette renaissance est une œuvre commune, mais aussi un acquis qu’il a invité Pèrèrè et tout le pays à sauvegarder. Il faut noter que le président du Conseil économique et social, les vice-présidents de l’Assemblée nationale, des membres du gouvernement et autres personnalités étaient présents à cette séance. Ce jour, le chef de l’Etat se rendra dans les communes de Karimama, Ségbana et Gogounou.

LIRE AUSSI:  Inspection de la Cour suprême dans les Collines: S’assurer du respect des procédures dans les unités de police et gendarmerie