Supposée vente de munitions par des collégiens:Le père d’un prévenu arrêté

Par zounars,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Supposée vente de munitions par des collégiens:Le père d’un prévenu arrêté


Suite au démantèlement en fin de semaine dernière d’un réseau de trafiquants de munitions, le commissaire en charge du dossier était face à la presse pour faire le point des enquêtes préliminaires. Ces dernières se sont poursuivies et ont abouti à la découverte de deux armes sophistiquées au domicile du père d’un des prévenus. Il est actuellement gardé, ce qui porte à six le nombre de personnes arrêtées dans cette affaire dite de vente de munitions par des collégiens de Cotonou.

LIRE AUSSI:  Dématérialisation de l’administration publique : L’intérêt de la plateforme d’interopérabilité, selon Serge Adjovi

Le commissaire Hugues Hervé Sédé, commissaire de Vodjè a animé un point de presse hier sur l’affaire de trafic illicite de munitions dans certains collèges privés de la place qui a défrayé la chronique en fin de semaine dernière. Selon lui, l’approfondissement de l’enquête diligentée par ses soins, a permis, en plus des cinq collégiens âgés de 15 à 20 ans interpellés, d’arrêter une sixième personne, le père d’un d’entre eux.
En effet, des perquisitions opérées aux domiciles des parents des prévenus ont permis de découvrir chez l’un d’entre eux, un pistolet automatique moderne (Bereta) de fabrication italienne, un fusil d’épaule moderne et 100 autres munitions soit quatre emballages de 25 cartouches chacun de calibre 9 millimètres. En réalité, c’est un post relatif à une offre de vente d’une arme sur les réseaux sociaux qui aurait déclenché les enquêtes qui se sont soldées par ces résultats. Faut-il le rappeler, les enquêtes avaient permis d’interpeller auparavant. Tous en terminale, seconde et en 4e en possession de 24 munitions de pistolet automatique moderne (9 millimètres) de fabrication russe. Ils sont tous inscrits dans des collèges privés d’enseignement secondaire de Cotonou. Ils seront présentés au procureur de la République ce jour.

LIRE AUSSI:  Centre de traitement anti-lèpre de Natitingou: Baiser au lépreux