Système éducatif sous le régime de la Rupture: Les réalisations du gouvernement exposées aux étudiants

Par Anselme Pascal AGUEHOUNDE,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Système éducatif sous le régime de la Rupture: Les réalisations du gouvernement exposées aux étudiants


Le porte-parole du gouvernement, Alain Orounla, ministre de la Communication et de la Poste, était vendredi 13 mars dernier face aux étudiants sur le campus universitaire d’Abomey-Calavi. C’est pour partager avec les apprenants la vision du gouvernement pour le système éducatif et les grandes réalisations.

LIRE AUSSI:  Devoir de mémoire

“Je suis heureux de voir que l’Uac, notre maison, a résisté et enregistre des performances inégalées ; des performances que nous souhaiterions consolider, car nous fûmes ce que vous êtes. L’avenir de notre nation repose dans vos mains, dans l’ambition que vous nourrissez, celle d’avoir un travail noble et décent”, a déclaré le ministre Alain Orounla aux étudiants réunis à l’amphithéâtre Idriss Itno Déby.
A l’entame des échanges, le recteur Maxime da Cruz a rappelé que l’Université d’Abomey-Calavi, la plus vieille du Bénin, a un effectif supérieur à toutes les autres universités publiques et privées réunies. Par conséquent, le message du ministre de la Communication et de la Poste touchera bien plus de personnes à l’Uac qu’ailleurs.
Conscient de cette audience, le porte-parole du gouvernement a exposé le Programme d’action du gouvernement pour le secteur de l’éducation. “Le Pag met l’être humain au cœur du développement. Le troisième pilier du Pag se consacre d’ailleurs à l’amélioration des conditions de vie des populations. Et pour le faire, il a fallu mobiliser des ressources, élaborer des stratégies qui permettent au pays de sortir de l’état dans lequel il était, il y a quelques années. L’amélioration des conditions de vie passe par la collecte de ressources qui permettent la construction d’infrastructures”, a-t-il expliqué pour justifier les grandes réformes économiques. Au regard des résultats à mi-parcours, il a invité les étudiants à réaliser que le pays avance avec, entre autres, les efforts faits pour la construction et l’équipement des hôpitaux, pour que la vie devienne moins pénible grâce à l’accès à l’énergie, à l’eau, le renforcement du tissu social… « Ces acquis sont pensés pour la jeunesse, le fer de lance de notre développement. Ces acquis ne sont possibles que parce que nous acceptons de consentir des sacrifices, de rompre avec les pratiques du passé… Nous avons besoin que chaque citoyen, chaque étudiant comprenne les enjeux pour ne pas être sujet à des errements… Les étudiants sont au cœur du Programme d’action du gouvernement », a-t-il signifié.

LIRE AUSSI:  Coopération Exécutif-Parlement: Joseph Djogbénou satisfait des premiers résultats

Améliorer les performances du système éducatif

Invitant les étudiants à consulter le Pag, le ministre Alain Orounla rappelle que l’axe 5 du pilier 2 du Pag (Engager la transformation structurelle de l’économie) est relatif à l’amélioration des performances du système éducatif. “Améliorer les performances du système éducatif, c’est améliorer la qualité de l’enseignement et de l’offre pédagogique, c’est adapter le système éducatif aux besoins de notre pays et de nos entreprises. Cela amène à se départir du système éducatif hérité de l’administration coloniale qui destinait les étudiants au secteur public. Ce qui est aujourd’hui attendu, c’est que les étudiants soient bien formés aux métiers qu’ils désirent, aux métiers porteurs, pour travailler”, a-t-il indiqué.
Abordant l’amélioration des conditions de travail dans les écoles et universités, il fait savoir que bon nombre de réformes ont été faites et d’autres sont en cours pour améliorer la situation des enseignants et des apprenants. ” La résorption du déficit d’enseignants que notre pays a trainé depuis deux décennies à travers le recrutement de plus de seize mille enseignants au secondaire et onze mille au primaire, plus de 200 assistants au niveau universitaire ; de sorte que le pays n’ait plus à faire face de si tôt au déficit d’enseignants”, évoque-t-il. Le ministre Alain Orounla fait également savoir que le gouvernement porte le projet de construire des laboratoires de recherches, des centres de documentation. C’est aussi l’occasion pour lui de rappeler l’initiative des cantines scolaires qui permet à plus de 800 mille apprenants d’avoir au moins un repas chaud par jour ; l’apurement des arriérés et l’augmentation des bourses… Il annonce aussi le projet d’amélioration du transport et de l’hébergement des étudiants sur le campus. Il abordera ensuite la réforme et l’installation du Conseil national de l’éducation qui constitue un outil de performance pour le système éducatif béninois dans son ensemble. “Ce conseil a pour mérite de limiter, voire de supprimer le risque de politisation de la gouvernance du système éducatif et il ne vise que les intérêts du système éducatif”, a affirmé le porte-parole du gouvernement.
Par ailleurs, le ministre Alain Orounla a invité les étudiants à s’informer sur la Cité de l’innovation “Sèmè City” dont l’ambition est de former des cadres de haut niveau, à la pointe de la technologie. “L’ambition, c’est d’avoir 130 mille diplômés dans des domaines pointus, avec le rêve que les diplômés de cette cité puissent être recrutés et puissent impacter et créer plus de 190 mille emplois”, explique-t-il.
La création d’un centre informatique et la connexion à haut débit, le recrutement d’enseignants, l’ajout de la ligne Glo-Djigbé – Campus dans le circuit des bus Uac, le respect des franchises universitaires, un numéro vert pour permettre aux étudiants de dénoncer les faits de harcèlement sexuel sur le campus…, ce sont quelques doléances formulées par les représentants d’unions et fédérations estudiantines.

LIRE AUSSI:  Nicolas Yènoussi, directeur général des Impôts: « Les demandes en ligne de quitus fiscal ont suffisamment grimpé »