Test psychotechnique pour les emplois de la chaîne des dépenses publiques: Le gouvernement soucieux d’une administration plus efficace

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Test psychotechnique pour les emplois de la chaîne des dépenses publiques: Le gouvernement soucieux d’une administration plus efficace


Le Conseil des ministres du mercredi 15 janvier 2020 a approuvé l’organisation d’un test psychotechnique suivi d’entretiens individuels au titre de la deuxième campagne de nomination de cadres aux emplois de la chaîne des dépenses publiques. Une option dictée par le souci d’une administration publique plus efficace.

LIRE AUSSI:  Coups mortels (25e dossier): Ali Méré Tamou Orou condamné à dix ans de travaux forcés


Le Conseil des ministres de ce mercredi 15 janvier 2020 a approuvé l’organisation d’un test psychotechnique suivi d’entretiens individuels au titre de la deuxième campagne de nomination de cadres aux emplois de la chaîne des dépenses publiques. 275 candidats présélectionnés seront soumis à ces examens et subiront ensuite, en cas de succès, des enquêtes de moralité.
En effet, une campagne, organisée du 23 octobre au 26 novembre 2019, a permis de retenir 275 candidats sur 536 dossiers physiques reçus en soutien à 894 inscriptions en ligne. Après traitement des dossiers par le Comité technique du fichier national, 111 candidatures au poste de Directeur de l’administration et des finances, 66 au poste de spécialiste des marchés publics, 65 au poste de spécialiste en gestion des projets et 33 à celui de directeur des systèmes d’information sont recevables pour prendre part au test psychotechnique et aux entretiens. Ce choix fait par le gouvernement vise à offrir l’occasion à tous les cadres en mesure d’occuper des fonctions publiques, de les exercer en raison, non pas de leur appartenance politique ou autres affinités, mais plutôt de leurs compétences et aptitudes.
« Il faut libérer les cadres qui se trouvent dans la chaîne des dépenses publiques de toutes contraintes politiques ou politiciennes », avait expliqué en son temps le gouvernement au sujet de cette innovation qui constitue « une mesure clé entrant dans le cadre de la dynamisation de l’administration et de sa modernisation ». Seules peuvent prétendre à nomination aux postes de directeur de l’administration et des finances, directeur de l’informatique à la direction générale du budget, personne responsable des marchés publics, directeur général adjoint du budget, directeur général adjoint du trésor et de la comptabilité publique, directeur du contrôle à la direction nationale du contrôle des marchés publics et coordonnateur de projet, les personnes inscrites à cet effet au niveau du Fichier national d’admission et de nomination des cadres aux emplois des chaînes des dépenses publiques.
Une première vague de 275 candidats avait été déjà enregistrée. Il s’agit actuellement de la deuxième campagne ouverte au titre de la constitution de la base de données du Fichier national d’admission et de nomination de cadres aux emplois de la chaîne des dépenses publiques. Pour le gouvernement, le principe de l’homme qu’il faut à la place qu’il faut doit être respecté à la lettre dans le souci d’un meilleur rendement.

LIRE AUSSI:  Vol à main armée (7e dossier): Cinq ans de réclusion criminelle pour Abdou K. Mouhamadou