Tests de détection de talents au Bénin: La passion du foot suscite des rêves

Par Christian HOUNONGBE,

  Rubrique(s): Sports |   Commentaires: Commentaires fermés sur Tests de détection de talents au Bénin: La passion du foot suscite des rêves


Au Bénin, les parents affichent depuis quelques jours un grand intérêt pour les tests de détection des talents au profit du centre sport-études de N’Dali. Entre leur passion pour le sport-roi et le rêve de voir leurs enfants évoluer au haut niveau, ils étaient des centaines à prendre d’assaut, samedi 15 octobre dernier, les installations du terrain de l’Université d’Abomey-Calavi.

LIRE AUSSI:  Coupe Du Monde Russie 2018: Le Brésil, favori numéro 1 en quart !

Université d’Abomey-Calavi, samedi 15 octobre 2022. Malgré le vent glacial qui présageait un mauvais temps, ils étaient des centaines de parents et enfants à répondre à l’appel de la Fédération béninoise de Football relatif aux tests de détection des talents pour le centre sport-études de N’dali. Comme à Missérété (Ouémé) et à Cotonou (Littoral), il y a quelques jours, nul n’a voulu se faire conter l’évènement pour cette étape réservée aux jeunes talents du département de l’Atlantique. « J’ai appris qu’il y a un test de détection de jeunes talents ici et j’ai amené mon garçon pour qu’il saisisse cette occasion », confie Codjo Rémi Kpalété, ancien joueur de Postel Sport. Il rêve grand avec ce projet qui permettra au Bénin de disposer, selon lui, dans le futur, de grands joueurs comme les Eto’o, Sadio Mané et autres. L’ancien footballeur de Postel Sport n’entend laisser passer pour rien au monde cette opportunité que beaucoup d’enfants du Bénin n’ont pas eue par le passé. « C’est moi-même qui l’entrainais à la maison, mais comme j’ai appris qu’il y a un test pour le centre sport-études de N’dali, j’ai tenu à l’amener pour qu’il s’exprime devant les grands techniciens du pays », a-t-il expliqué, tout en invitant les parents des autres régions du pays à saisir cette occasion de la Fédération béninoise de Football. Quant à Bienvenue Massissou, mère d’un jeune footballeur de 13 ans, elle estime que c’est important d’accompagner les enfants dans les études mais aussi dans leur rêve de devenir sportifs. « C’est un enfant qui adore jouer au football ; c’est pourquoi j’ai tenu à le soutenir dans cet élan », déclare-t-elle.

LIRE AUSSI:  6e journée du Championnat de football de Ligue 1: Esae Fc et Uss-Kraké à l’heure de la confirmation

Espoir en la relève

Souleyman Akotonou, père du jeune Mohamed Saïd, voit en ces tests de détection, l’unique alternative pour bâtir des équipes nationales compétitives dans le futur. Selon lui, ce projet va permettre au Bénin de se retrouver parmi les grandes nations de football du continent dans les années à venir. Il espère voir son garçon parmi les premiers à intégrer l’académie de N’dali. Ainsi, pleins d’enthousiasme, les parents sont restés aux petits soins de leurs enfants tout au long des opérations qui se sont déroulées sous l’égide d’Adolphe Ogouyon, directeur technique national et son équipe d’évaluateurs composée d’Immaculée Agbakou, René Mensah, Moussa Latoundji et Esaïe Avanon. Des U13 aux U15, les enfants ont exprimé leurs talents sur la pelouse synthétique de l’Université d’Abomey-Calavi. Ils ont fait parler leur technicité, leur personnalité et leur intelligence de jeu pour espérer passer les mailles et accéder à la phase zonale prévue à Ouidah. Très engagé, Ulrich Michael Kpalété, 13 ans, se projette déjà dans le futur. Il pense passer ce cap pour devenir footballeur professionnel dans quelques années. « Le test de détection s’est bien passé et je crois que je serais sélectionné pour continuer l’aventure », déclare-t-il, convaincu d’avoir séduit les entraîneurs. Accompagné par son grand-frère, Serges Légouda qui évolue au poste de gardien, est ravi d’avoir donné le meilleur de lui-même. « J’espère que je serais retenu pour l’étape de Ouidah et la phase nationale »,
a-t-il fait savoir.

LIRE AUSSI:  Championnats du monde de pétanque 2022 : El Hadj Idrissou Ibrahima remet les pendules à l’heure

Une longue attente

« Ne soyez pas stressés car il faut continuer à vous battre même si vous n’êtes pas retenus », a laissé entendre Adolphe Ogouyon, directeur technique national, invitant parents et enfants à attendre jusqu’au 22 octobre prochain pour avoir les résultats de cette phase départementale. Il rassure que tout se passe bien et que les meilleurs seront sélectionnés. «Je sais que les parents veulent connaître les résultats de leurs enfants, mais notre équipe d’évaluateurs ne veut rien faire dans la précipitation », a-t-il déclaré. Pour lui, après cette phase, l’équipe va s’asseoir pour faire le point avant de donner les résultats. Il se félicite du travail qui se fait et annonce une série de championnats pour les jeunes béninois dans les mois à venir. « Si vous travaillez bien, vous ferez partie toujours des meilleurs », a-t-il indiqué avant de conseiller les parents d’orienter les enfants vers les clubs et centres de formation de leurs localités. Satisfait du bon déroulement du test de détection et des conseils du directeur technique national, Djiwonou Sossou Dansou, père du jeune Giovanni, se dit heureux du travail qui se fait. « Les évaluations se sont déroulées de façon transparente et je crois que les meilleurs seront choisis au terme de cette phase », a-t-il fait savoir.

———————- Ils ont dit ————–

Fidèle Anato, parent

« Je crois qu’il va saisir cette chance »

J’ai amené mon fils de 14 ans qui est un passionné du football. Vous savez, chez les Anato, le football est une question de sang et d’héritage. Mon papa fut un footballeur. Mes frères furent footballeurs, notamment Jean-Paul Anato qui a joué au sein de l’As Tonnerre de Bohicon et l’Université d’Abomey-Calavi avant d’entamer une carrière de magistrature. Moi-même, j’ai joué dans des équipes avant de préférer les arts au sport. Cette initiative de la fédération vient à point nommé et j’ai voulu faire profiter de l’opportunité à mon garçon. Je pense qu’il a des qualités. Il a les aptitudes d’un bon footballeur. Très engagé, il se projette vers l’avenir et je crois qu’il va saisir cette chance que les enfants des générations passées n’ont pas eue .

LIRE AUSSI:  Guerre en Ukraine : Les premières décisions de la Fifa contre la Russie

—————————————-

Gaélle Sossou Dansou, élève

« Je suis heureux de l’évaluation »
Je suis venu participer au test de détection organisé par la Fédération béninoise de Football. Je suis heureux de la façon dont l’évaluation s’est déroulée. Je suis dans la catégorie U13. Je me suis bien comporté et je pense que je serai retenu .
—————————————-

Charlotte Guendéhou, mère d’un jeune :

« Qu’il prouve de quoi il est capable »
J’ai accompagné mon enfant ici ce matin parce qu’il aime le football. C’est une passion pour lui et toute la famille le sait. Je pense que le football est une bonne chose. En tant que parents, nous devons soutenir nos enfants qui s’adonnent à cette discipline. C’est pourquoi, quand son oncle résidant à Porto-Novo m’a informé de cette initiative de la Fédération béninoise de Football, j’ai tenu à l’amener pour qu’il prouve de quoi il est capable .