Ticad Tunis 2022: 30 milliards de dollars à mobiliser au profit de l’Afrique (Trois piliers de coopération fixés)

Par Claude Urbain PLAGBETO,

  Rubrique(s): Economie |   Commentaires: Commentaires fermés sur Ticad Tunis 2022: 30 milliards de dollars à mobiliser au profit de l’Afrique (Trois piliers de coopération fixés)

.. à soutenir l’Afrique pour son développement

Le Japon s’emploiera à mobiliser quelque 30 milliards de dollars au cours des trois prochaines années pour le développement durable en Afrique. Trois axes de coopération ont été retenus lors du sommet nippo-africain (Ticad VIII) tenu le week-end dernier à Tunis.

LIRE AUSSI:  Marché financier de l’UEMOA: 1 044 milliards de francs CFA à mobiliser au 4e trimestre 2016

Les secteurs public et privé au Japon mobiliseront environ 30 milliards de dollars soit près de 20 000 milliards F Cfa au profit du continent africain durant les trois prochaines années. Cette annonce a été faite par Fumio Kishida, Premier ministre japonais, samedi dernier, à l’occasion de la huitième Conférence de Tokyo sur le développement de l’Afrique (Ticad VIII) à Tunis. Le Japon entend «renforcer son partenariat avec l’Afrique » à travers l’incitation à la croissance verte à faible émission de gaz à effet de serre, a-t-il laissé entendre en visioconférence depuis Tokyo. La déclaration publiée dimanche à l’issue des assises des 27 et 28 août derniers a réaffirmé cette intention du Japon de soutenir le développement du continent africain à travers trois piliers de coopération. Il s’agit de réaliser la transformation structurelle pour une croissance économique inclusive et un développement social durables, de mettre en place des bases d’une société résiliente et durable et de garantir une paix et une stabilité durables à travers la promotion de la bonne gouvernance, la démocratie et l’Etat de droit. Pour ce faire, la Ticad VIII souligne la nécessité d’encourager l’investissement, promouvoir l’innovation du secteur privé à travers la collaboration entre les entreprises publiques et privées japonaises et africaines, le transfert de technologie et le renforcement du capital humain. Toutes choses qui contribueront à accélérer les progrès vers la réalisation de l’Agenda 2063 de l’Union africaine (Ua) et des Objectifs de développement durable (Odd), tout en surmontant des défis tels que la flambée des prix des denrées alimentaires et de l’énergie. Au cours du forum multilatéral qui a réuni quelque 300 hommes d’affaires dont une centaine venus du Japon, 82 projets d’une valeur de 2,7 milliards de dollars ont été présentés.

LIRE AUSSI:  Séance de travail entre la CCIB et le CTM Bénin hier: Des réflexions pour booster le tourisme au rang de créateurs de richesses

Progrès et sécurité

Les chefs d’Etat et de gouvernement présents, les délégations du Japon et les coorganisateurs de la rencontre s’engagent à promouvoir l’intégration économique régionale de l’Afrique. Il est question d’instaurer un environnement international et commercial propice à l’investissement et au commerce intra-africain, en soutien au processus de la Zone de libre-échange continentale africaine (Zlecaf). Ils insistent sur la poursuite des efforts dans des secteurs critiques tels que la santé, l’éducation et l’environnement. L’accent sera mis sur les partenariats public-privé afin de mobiliser des ressources financières pour l’adaptation au changement climatique et l’atténuation de ses effets. Les défis connexes tels que les risques de catastrophes naturelles, la dégradation des terres et des forêts, la gestion des déchets, la pollution marine, y compris les déchets plastiques, les inondations, les sécheresses, les cyclones tropicaux, la désertification, le stress hydrique et la perte de biodiversité, sont au cœur des préoccupations.

Le Japon réaffirme son attachement…

Le Programme des Nations Unies pour le développement (Pnud) et la Banque mondiale de concert avec les autorités japonaises et la Commission de l’Ua renouvellent leur engagement à soutenir les efforts déployés par l’Afrique pour prévenir les conflits et renforcer la paix en s’attaquant à leurs causes profondes. La priorité réside également dans la lutte contre la piraterie, la pêche illicite, non déclarée et non réglementée (Inn), la criminalité transnationale organisée, les flux financiers illicites et la corruption, le commerce illégal d’espèces sauvages, le terrorisme, l’extrémisme violent et les cyberattaques. La prochaine édition du sommet se tiendra au Japon en 2025. Mais avant, une réunion ministérielle de la Ticad IX aura lieu en 2024 pour évaluer à mi-parcours la mise en œuvre du Plan d’action de Tunis, lequel recadre celui de Yokohama 2019 suivant les nouvelles priorités définies.