Ticad VI au Kenya: Patrice Talon plaide pour un appui conséquent au secteur privé africain

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Ticad VI au Kenya: Patrice Talon plaide pour un appui conséquent au secteur privé africain


Le chef de l’Etat a pris part les 27 et 28 août derniers à la sixième Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (Ticad). Une première sur le continent africain, qui lui a donné l’occasion de plaider pour un accroissement des apports au développement du continent.

LIRE AUSSI:  Tournée du ministre de l’Intérieur dans le Mono et le Couffo: Sacca Lafia promeut des outils de coproduction de la sécurité

Nairobi la capitale kenyane a accueilli la première Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (Ticad) organisée sur le continent noir. A cette rencontre de haut niveau à laquelle ont pris part de nombreux dirigeants du continent, les discussions, selon le point fait par le ministre des Affaires étrangères à son retour à Cotonou, ont porté sur la dynamisation de la coopération entre le Japon et l’Afrique. Au cours de la rencontre, souligne-t-il, la somme de 32 milliards de dollars promise pour le développement au cours de la dernière Ticad tenue au Japon était au centre des échanges et les programmes à financer ont été passés en revue.

La participation du Bénin à cette rencontre a été fort appréciée, notamment en ce qui concerne les contributions apportées par le président Patrice Talon aux débats. Laquelle a porté sur une préoccupation majeure qui freine le développement des pays africains. Il a, indique le ministre Aurélien Agbénonci, «fait observer que le secteur privé n’arrive pas à mobiliser des crédits sur le long terme pour permettre le financement de projets structurants pour lequel l’amortissement de l’investissement ne peut se faire que sur des périodes allant de 25 à 30 ans. Un constat qui l’a obligé à plaider pour la mise en place d’un outil approprié pour inverser cette tendance et induire une meilleure participation du secteur privé au développement.
Ces apports du président Patrice Talon ont été salués par nombre de personnalités dont certains ont tenu à échanger avec lui. C’est ainsi par exemple que le président de la Société financière internationale a sollicité et obtenu une audience avec lui, aux fins d’échanger sur la possibilité d’accompagner la mise en place d’un tel mécanisme. Le chef de l’Etat a eu aussi, poursuit le ministre, des entretiens particuliers dont un tête-à-tête avec le Premier ministre du Japon. Occasion pour lui, de plaider pour un accroissement des apports du Japon au Bénin, notamment dans les secteurs de l’eau, de la santé, de l’éducation et de l’aquaculture. Il en a profité pour lui exprimer sa gratitude pour la construction de l’hôpital de zone d’Allada. Il a aussi été convenu que le président de la République se rende au Japon sous peu pour des discussions à un haut niveau afin que que les projets discutés connaissent un début de concrétisation. Avec le président de la Jica, il a été aussi question de coopération et de développement, selon Aurélien Agbénonci. Il est préconisé à ce niveau, une réorientation des priorités afin qu’elles répondent aux besoins et exigences des populations. Le chef de l’Etat s’est aussi entretenu avec le président du Fonds mondial, organe intervenant dans la lutte contre le Vih/Sida, la tuberculose et le paludisme sur les moyens d’accroitre les ressources du Fonds et un retour desdits fonds en direction du Bénin. A l’instar de ses pairs, le président Patrice Talon a par ailleurs participé au lancement d’un rapport sur le développement humain en Afrique avec une part importante consacrée à la question du genre.

LIRE AUSSI:  Tournée du ministre de l’Intérieur dans le Mono et le Couffo: Sacca Lafia promeut des outils de coproduction de la sécurité