Tirage au sort des secrétaires exécutifs des communes : acte 2 de la décentralisation !

Par Joel TOKPONOU,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Tirage au sort des secrétaires exécutifs des communes : acte 2 de la décentralisation !

… du tirage au sort effectué par les maires

Avec le tirage au sort des secrétaires exécutifs des communes, hier jeudi 31 mars au palais des Congrès, sous la présidence d’Abdoulaye Bio Tchané, ministre d’Etat chargé du Développement et de la Coordination de l’Action gouvernementale, la réforme de la décentralisation prend définitivement corps. Les communes prennent ainsi un nouvel envol pouvant permettre leur réel développement.

LIRE AUSSI:  Parti Restaurer l’espoir : L'ancien député Guy Mitokpè claque la porte

Une autre page du processus de la décentralisation au Bénin s’ouvre avec la mise en œuvre de la réforme amorcée depuis le vote du code de l’administration territoriale. Acte décisif donnant un nouveau visage à l’administration des mairies : le tirage au sort des secrétaires exécutifs des communes hier, jeudi 31 mars au palais des Congrès à Cotonou. Préfets, maires et plusieurs cadres étaient présents pour connaître les premiers secrétaires exécutifs de l’acte 2 de la décentralisation. Pour la circonstance, les compétences techniques de la Loterie nationale du Bénin ont été sollicitées pour le tirage au sort. Le dispositif installé constitue d’ailleurs une preuve de la transparence recherchée. Présidant l’opération, le ministre d’Etat Abdoulaye Bio Tchané, président du Comité de supervision du processus de réforme de la décentralisation, a d’abord exprimé sa satisfaction de voir l’aboutissement de cette réforme planifiée et mise en œuvre avec beaucoup de rigueur et de célérité. « Nous sommes heureux de présenter les résultats des travaux sur les secrétaires exécutifs. Les autres personnels des mairies qui sont également sélectionnés feront l’objet de tirage dans une phase ultérieure », a-t-il déclaré, allusion faite aux autres composantes du secrétariat exécutif des communes instaurées par le code de l’administration territoriale. Revenant aux fondements des réformes, Abdoulaye Bio Tchané estime qu’elles sont «judicieuses, parfois difficiles mais nécessaires ». Dans le cas de la décentralisation, souligne-t-il, la réforme s’imposait puisque les deux premières décennies de la décentralisation se sont soldées par un échec. Presque à l’unanimité, tous les acteurs de la gouvernance locale le reconnaissent. Le diagnostic participatif effectué au début de la réforme l’a aussi confirmé. Avec le manque de qualification du personnel des collectivités territoriales, le système local inefficace et corrompu des marchés publics, les infrastructures incompatibles, une gestion budgétaire approximative, une fiscalité locale inadaptée et le management tributaire des pesanteurs politiques, le développement à la base était un voeu pieux. Il fallait donc une rupture pour prendre un nouveau départ. « Notre engagement commun et notre abnégation nous permettent de passer à cette nouvelle étape », a lancé le ministre d’Etat. Pour ce passage à une nouvelle ère, des principes ont été fixés. Entre autres, Abdoulaye Bio Tchané cite le renforcement de la séparation des fonctions politiques des fonctions administratives et techniques, la mise en place d’un dispositif opérationnel de relais des services entre les niveaux central, communal et infracommunal, l’amélioration des mécanismes locaux d’investissement et la création de synergie d’actions entre le conseil communal, ses démembrements, les associations de développement et les Organisations non gouvernementales.

LIRE AUSSI:  Lutte contre la corruption en période électorale :Les recommandations des assises de l'ALNC à Porto-Novo

• Transparence et genre

L’autre principe qui a gouverné le tirage au sort des secrétaires exécutifs des communes hier, c’est la transparence. Le mécanisme bien planifié a prévu plusieurs étapes avant d’en venir à la sélection proprement dite. Le moins qu’on puisse dire, c’est que le dispositif électronique de la Lnb n’offre aucune possibilité de fraude. Les maires l’ont d’ailleurs reconnu et salué au terme du processus qui leur a permis de connaître leurs 77 nouveaux collaborateurs parmi les 403 éligibles sur la liste d’aptitude.
Par ailleurs, le gouvernement continue de démontrer son engagement pour l’approche genre. Avant le tirage au sort, le ministre d’État chargé du Développement et de la Coordination de l’Action gouvernementale a annoncé qu’une discrimination positive sera opérée en faveur des femmes inscrites dans la base de données. Ainsi, sur les 77 postes de secrétaire exécutif, 26 places reviennent d’office aux femmes, soit un total de 34 %. Dans les détails, il y a deux femmes secrétaires exécutives dans les communes à statut particulier, six femmes dans les communes à statut intermédiaire et 18 dans les communes ordinaires. Aussitôt dit, aussitôt fait.
Pour exemple, selon les tirages, c’est Nestor Bossou qui sera le secrétaire exécutif de la mairie de Cotonou pour les cinq prochaines années. A Porto-Novo, c’est une femme en l’occurrence Isabelle Aimée Essou qui a été choisie au hasard par le dispositif installé par la Loterie nationale du Bénin. Parakou connaît aussi son secrétaire exécutif. Il s’agit de Hyacinthe Elégbédé.
Quant à la dernière venue dans la cour des communes à statut particulier, c’est-à-dire Abomey-Calavi, son secrétariat exécutif sera dirigé par Floride Laourou.
Passée cette étape, les 77 secrétaires exécutifs ont 48 heures pour se désister ou non conformément à l’article 130 du code de l’administration territoriale. De même, ils feront tous l’objet d’une enquête de moralité et l’authenticité des pièces qu’ils ont fournies sera vérifiée.
En attendant, les maires peuvent signer les actes de nomination de ces secrétaires exécutifs, première génération.

LIRE AUSSI:  Cour constitutionnelle du Bénin: Le témoignage du chargé de la Haute Cour de justice du Mali

• Les maires apprécient

Daouda Saka, maire de N’dali « Il y avait vraiment la transparence »


Il est vrai que je ne connais pas celui qui est désigné comme mon secrétaire exécutif. Mais ce qui est sûr, nous sommes tous des Béninois et nous devons collaborer pour le développement de notre commune.
Pour ce qui concerne la cérémonie de tirage, j’étais agréablement surpris de l’organisation. Il y avait vraiment la transparence. Personne ne pouvait savoir à l’avance ce qui allait se passer lors du tirage. C’est une nouvelle leçon que nous donnons aux autres pays

François Zannougbo, maire d’Adjohoun « Je me réjouis d’être le seul maire à tirer une native de ma commune »


Il n’était plus possible que la décentralisation continue comme c’était le cas. Le gouvernement a bien fait d’initier la réforme pour mettre de l’ordre afin que nos communes se développent.
De manière particulière, moi je me réjouis d’être le seul maire qui a tiré comme secrétaire exécutive une native de ma commune, et encore de mon arrondissement. C’est dire que c’est une fille de ma localité. Donc la collaboration sera très bonne. Ensemble, nous allons œuvrer pour accélérer le développement d’Adjohoun.

LIRE AUSSI:  Wire Transfer Services and Online Money Transfer

Bibiane Adanmazè, maire de Toffo« C’est une double joie pour moi »


Vous comprenez qu’ayant été agent de la Loterie nationale du Bénin pendant plus de deux décennies, je me réjouisse que le dispositif mis en place par cette maison ait bien fonctionné tout au long de la cérémonie ; c’est une grande satisfaction pour moi, personnellement.
Je suis davantage heureuse de la désignation d’une secrétaire exécutive pour ma commune. Jusque-là, il n’y avait aucune femme dans l’administration de la mairie. C’est donc une double joie pour moi.
J’ai foi que la collaboration sera très bonne et que nous travaillerons main dans la main.