Tourisme: La reprise se fera attendre

Par Catherine Fiankan-Bokonga,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Tourisme: La reprise se fera attendre

CNUCED

Selon un nouveau rapport présenté conjointement par la Conférence des Nations Unies pour le Commerce et le Développement (Cnuced) et l’Organisation mondiale du tourisme (Omt), l’effondrement du tourisme international dû à la pandémie pourrait entraîner une perte de plus de 4 000 milliards de dollars pour le Pib mondial sur les années 2020 et 2021. Les experts ne s’attendent pas à un retour à la normale avant 2024.

LIRE AUSSI:  Expérience touristique premium autour des tatas à Boukombé: Des initiatives pour la concrétisation du projet


Le document indique que le tourisme international et les secteurs qui en dépendent ont subi une perte estimée à 2.400 milliards de dollars en 2020 en raison des impacts directs et indirects d’une forte baisse des arrivées de touristes internationaux. Une perte similaire pourrait encore être enregistrée cette année. La reprise dépendra en grande partie de la distribution massive de vaccins contre la Covid-19 à l’échelle mondiale. La secrétaire générale par intérim de la Cnuced, Isabelle Durant, a déclaré que « le monde a besoin d’un effort global en faveur de la vaccination qui permettra de protéger les travailleurs, d’atténuer les dommages sociaux et de prendre des décisions stratégiques concernant le tourisme, en tenant compte des changements structurels potentiels ».
Les pertes touristiques sont plus importantes dans les pays en développement. Les régions les plus touchées sont l’Asie du Nord-Est, du Sud-Est et du Sud, l’Océanie, l’Afrique du Nord. Les moins touchées sont l’Amérique du Nord, l’Europe occidentale et les Caraïbes. Sur le continent africain, la région la plus touchée est l’Afrique du Nord avec un recul de 78 % des dépenses des visiteurs. Mais le reste du continent ne va guère mieux avec un recul des dépenses de 69 %.

LIRE AUSSI:  Projet Assurance pour le renforcement du capital humain: L’identification et l’enrôlement des bénéficiaires lancés

Déclin des arrivées

Avec un déclin mondial moyen des arrivées de 88 % par rapport à la période pré-pandémique, le début de cette année a été mauvais pour la plupart des destinations. Beaucoup pensaient que la diminution de 74 % du nombre d’arrivées de touristes, constatée en 2020 par rapport à 2019, ne serait qu’un mauvais souvenir. Force est de constater que des restrictions de voyage ont été mises en place pratiquement dans tous les pays. A partir du 1er juillet, le Pass sanitaire est en place en Europe. Ce document permet de se déplacer librement dans 33 pays du Vieux Continent.

Vaccination

L’Organisation mondiale du Tourisme ne s’attend pas à un retour à la normale avant 2023 ou même 2024. L’Onu appelle à élargir l’immunisation dans tous les pays et à une collaboration sur les conditions requises pour l’entrée sur les territoires face à la pandémie afin d’accélérer le processus. Il est important de mettre l’accent sur la nécessité d’accélérer la vaccination afin de surmonter les craintes de contamination des visiteurs étrangers. En ce moment, le nombre de cas de Covid-19 augmente en Afrique à un rythme alarmant. La troisième vague de la pandémie se répand sur le continent, alimentée par de nouveaux variants.

LIRE AUSSI:  Pour non-paiement de leurs émoluments: Les enseignants stagiaires à Parakou donnent de la voix

Par Catherine Fiankan-Bokonga, Correspondante accréditée
auprès de l’Office des Nations Unies à Genève (Suisse).