Tournée du chef de l’Etat : Banikoara salue les réalisations du Pag

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Tournée du chef de l’Etat : Banikoara salue les réalisations du Pag


Entre Patrice Talon et les populations de la commune de Banikoara, c’est une vieille histoire. Une relation d’amour que la plus grande commune productrice de coton veut davantage conforter. Elle salue pour cette raison les transformations en cours du fait de la mise en œuvre du Programme d’action du gouvernement.

LIRE AUSSI:  Romuald Wadagni, ministre de l’Economie et des Finances: « Le Fagace doit contribuer au développement des économies des pays »

C’est avec une émotion à peine contenue que Bio Sarako Tamou, maire de la commune de Banikoara, a présenté au président de la République, en tournée dans la commune, les réalisations du gouvernement qui changent le quotidien des populations. Il en est heureux et souhaite à l’instar de ses administrés venus massivement ovationner la venue du chef de l’Etat, que la commune soit davantage au cœur de l’attention du gouvernement, notamment en raison de son statut de première localité productrice de coton et de vivriers.

S’agissant de la mise en œuvre du Programme d’actions du gouvernement, «Banikoara est satisfaite des retombées des réformes », apprécie son maire. La localité a bénéficié de plus de 300 enseignants en 2017. Dans la mise en œuvre du programme Emploi jeunes, 413 jeunes de Banikoara ont été bénéficiaires. Les réformes dans la filière coton par la mise en place à temps des intrants de qualité et en quantité suffisante, le paiement régulier des fonds coton… n’ont fait que le bonheur des populations de la commune. La clémence de la nature accompagne d’ailleurs les périmètres cotonniers, de sorte que bœufs et moutons s’en sortent épargnés des sacrifices et même épanouis. « A la fin du Pag, Banikoara rattrapera plus de trente ans de retard sur son développement », projette son maire. Mieux, il y a une injustice de longue date qui se corrige.

LIRE AUSSI:  Romuald Wadagni, ministre de l’Economie et des Finances: « Le Fagace doit contribuer au développement des économies des pays »

Pour lui, le président Patrice Talon est « le sauveur des banni kansi ». A ce sauveur, les populations tendent davantage la main. Elles veulent bénéficier à juste titre d’un centre de formation en maintenance agricole. Avec l’asphaltage des rues pour faciliter la mobilité humaine et améliorer le cadre de vie, le démarrage effectif de travaux de pavage financés par la Banque ouest africaine de développement (Boad), on pourrait essuyer les larmes des populations, estime Bio Sarako Tamou, le maire. L’aménagement de la route nationale 17 et 17 bis pour désenclaver le premier arrondissement producteur du Bénin, la réalisation de la traversée de la ville en double voie de la commune, l’amélioration du plateau technique de l’hôpital, l’achèvement de la construction des centres de santé dont les travaux sont abandonnés, le renforcement du dispositif sécuritaire, la construction du marché de Banikoara, l’implantation de l’institut de recherche dans la commune, un programme spécial pour la restauration du couvert végétal, l’amélioration de l’accès à l’eau potable, la construction des retenues d’eau pour l’abreuvement du bétail… constituent autant de doléances que la capitale de l’or blanc formulées à l’endroit du gouvernement.

LIRE AUSSI:  Contrôle de l’action gouvernementale: Le Parlement met en œuvre de nouveaux moyens

Chabi Bio Nigan, porte-parole des associations de développement, appuie les demandes du maire par des demandes spécifiques relatives au secteur de la santé et de l’éducation. En somme, ce que réclame Banikoara, ce sont des attributs qui font d’elle la capitale de l’or blanc. « Banikoara n’entend pas jouer les seconds rôles dans la continuité de la rupture en 2020. Le président Patrice Talon est une chance pour le Bénin », assurent ces deux intervenants.

« J’ai décidé de faire le point et évoquer avec vous ce qui reste à faire. Nous avons essayé de faire ce qui paraissait primordial », explique à son tour le président Patrice Talon, se prononçant sur les actions du gouvernement. Les réformes ont été initiées pour améliorer le fonctionnement de l’administration, amener les agents publics à laisser à l’Etat les moyens de faire le bien-être des populations. Nous avons opéré les réformes les plus inespérées… C’était les vœux profonds des populations. Ce régime n’a été que le détonateur de cette volonté de réforme », indique-t-il ensuite. Ces dernières années, soutient le chef de l’Etat, le pays fonctionne mieux, l’administration s’améliore et les services de l’Etat aux populations se font mieux désormais. Il fera ensuite focus sur des réformes clés opérées par le gouvernement dans le souci d’améliorer le quotidien des populations. « Nous sommes dans un pays désormais plus assaini », reconnait le chef de l’Etat. Et même s’il manque encore beaucoup de choses, l’espoir est permis, soutient-il.

LIRE AUSSI:  Vérification des diplômes et de la gestion des finances publiques: L’assainissement, cheval de bataille du gouvernement