Tournée du ministre de l’Intérieur dans le Mono et le Couffo: Sacca Lafia promeut des outils de coproduction de la sécurité

Par Désiré C. VIGAN A/R Mono Couffo,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Tournée du ministre de l’Intérieur dans le Mono et le Couffo: Sacca Lafia promeut des outils de coproduction de la sécurité


Le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, Sacca Lafia était en tournée, ce mardi 12 septembre, dans les départements du Mono et du Couffo. C’était pour sensibiliser les autorités administratives, les élus et les têtes couronnées sur les orientations stratégiques et les initiatives visant un meilleur suivi des faits d’insécurité dont le suivi passe par l’instauration de la conférence de sécurité intérieure au niveau de chaque département.

LIRE AUSSI:  Présentation des copies figurées au Maec : Deux nouveaux ambassadeurs se conforment

Comment mettre les citoyens et les biens en sûreté au-delà de la régression apparente des faits d’insécurité au Bénin ? Cette préoccupation a motivé l’organisation de deux séances d’échange dans le Mono et le Couffo, à l’occasion de la tournée effectuée, ce mardi, par le ministre Sacca Lafia.
A la première séance présidée par le ministre dans l’enceinte de la préfecture du Mono, comme à la seconde dirigée dans le Couffo par le directeur adjoint de cabinet du ministre, Martin Tomavo, il a été exposé les nouvelles orientations stratégiques et les outils visant une meilleure gestion des faits liés à la sécurité du pays. Il s’agit, entre autres, de l’instauration d’une conférence de sécurité intérieure (Csi), au niveau de chaque département, et de la mise à disposition d’une ligne verte, le numéro téléphonique 166, dédiée à réduire le délai d’alerte face aux actes d’insécurité.
A en croire le ministre, la décision d’asseoir, à travers ces outils, la dynamique d’une coproduction des outils de la sécurité dans le Mono et le Couffo est loin d’être un hasard. Elle résulte de « leur position stratégique et leur importance économique et culturelle ». Toutefois, Sacca Lafia indique que la sécurité est avant tout un acte dévolu à chaque citoyen. A sa suite, le directeur adjoint de cabinet appellera les civils et les militaires à une meilleure intelligence et à renforcer leur proximité. Il leur a suggéré de sceller un pacte départemental de coproduction de la sécurité en vue de mettre, hors d’état de nuire les criminels, les trafiquants de stupéfiants et autres malfrats.
Dans le Mono comme dans le Couffo, l’occasion de ces rencontres a été saisie pour exprimer les difficultés dont l’insuffisance de moyens à la base des failles enregistrées dans l’appareil sécuritaire tant au plan communal qu’au niveau départemental.

LIRE AUSSI:  Election présidentielle 2016: Des femmes du Couffo défendent la candidature du Général Fernand Amoussou

Athiémé reçoit la compassion du Gouvernement

Sacca Lafia dont le département ministériel s’occupe, par ailleurs, des catastrophes naturelles, a fait un tour à Athiémé, une commune du Mono dont quatre arrondissements sur cinq sont traversés par le fleuve éponyme. Il s’y est rendu pour constater, de visu, le niveau de la crue.
Une rencontre tenue, à la salle de conférences de la mairie, avec les élus et des notables a permis de faire le point des dégâts de la montée des eaux. Joseph Anani, le maire de la commune, a fait savoir notamment le décès de deux citoyens, dont un bébé. Sa mère aurait pu être emportée avec lui si elle ne s’était pas résignée à l’abandonner à la furie des eaux, selon les explications du maire.
Aux familles éplorées et à toute la commune, le ministre a présenté la compassion du Gouvernement et a dit sa désolation face au drame survenu en dépit des dispositions prises en amont. « On aurait pu avoir une meilleure gestion de cette catastrophe périodique », a-t-il dit en promettant que des démarches seront menées en direction des autorités en charge du barrage de Nangbéto dont les lâchées d’eau aggravent la situation d’inondation par le fleuve Mono.